leral.net | S'informer en temps réel

Un coup de froid entre Me Wade et Karim ?

S'il y a un fait qui marque depuis que Me Wade est à Dakar, c'est le fait qu'il n'ait pas rendu visite à son fils Karim Wade, après 35 jours de présence dans le pays. Qu'est-ce qui explique ce comportement ? S'agit-il d'un calcul politique d'un homme perçu comme un “renard” ou le fruit d'un malaise ?


Rédigé par leral.net le Vendredi 30 Mai 2014 à 21:28 | | 3 commentaire(s)|

Un coup de froid entre Me Wade et Karim ?
Qui aurait pu imaginer que le Président Wade dont la relation affective le liant à son fils est connue pour être puissante, pouvait autant garder son mal en patience ? Depuis trente-cinq jours qu'il se trouve à Dakar, après sa remarquable descente dans la capitale le vendredi 25 avril dernier, avec la déferlante populaire, l'ex-Président Wade a eu le temps de rendre visite à plusieurs familles maraboutiques, au chef de l'Eglise catholique le Cardinal Théodore Adrien Sarr, à Me Ousmane Ngom pour lui présenter ses condoléances, mais n'est toujours pas allé voir son fils Karim Wade, dans les liens de la prévention depuis le 17 avril 2012 après son inculpation par le juge de la Commission d'instruction de la Haute cour de justice (CREI), pour enrichissement illicite.

Le montant initial qui était de 694 milliards de francs Cfa est du reste passé à 117 milliards de francs Cfa après la seconde mise en demeure largement commentée par Me Wade dans ses sorties. Mais si le prédécesseur du Président Macky Sall ne rate jamais l'occasion de tourner en dérision les accusations portées contre son fils, il ne s'empresse pas de lui rendre visite.

Pourtant, secret de Polichinelle, l'une des raisons de la venue de Me Wade à Dakar est naturellement l'affaire de son fils, Karim Wade. La publicité faite sur son fils serait-elle à l'origine de cette attitude ? A-t-il peur d'être critiqué et de voir ce déplacement interprété comme révélateur du seul intérêt qu'il accorderait à son fils, alors que d'autres qu'ils n'auraient pas rendu visite sont dans le même cas ?

Si cette interprétation a prévalu au départ, elle ne tient plus la route à partir du moment où Me Wade s'est rendu au Camp Pénal, pour “tater le pouls” d'Aïda Ndiongue, une semaine après avoir débarqué à Dakar.

Malaise ou calcul ?

Cette visite rendue à Aïda Ndiongue avait été interprétée comme une façon de baliser le chemin avant celle prévue avec Karim Wade. Presque un mois s'est écoulé après l'accolade entre “Wade et la gardienne des coffres” du Pds sans que cela ne soit suivi d'une visite à Karim Wade. Certains de nos interlocuteurs au niveau du Pds pensent que Me Wade a une stratégie qui n'intègre pas une visite à Karim Wade.

“Il n'a pas besoin de se rendre à Rebeuss pour tracer, au contraire...”, renseigne une source sous le couvert de l'anonymat. Une source judiciaire indique pourtant qu'en tant qu'ancien Président, Me Wade peut être gêné par les procédures administratives qu'on exige de lui avant toute visite. “Cela le rabaisserait.”

Mais, cet argument ne résiste pas devant le fait que le Président Wade s'est déjà soumis aux exigences de l'administration pénitentiaire dans le cas Aïda Ndiongue. Or, jusqu'avant hier en tout cas, aucune procédure dans ce sens n'a été introduite. Quel argument bien sérieux pour donc empêcher Me Wade de se rendre chez son fils ?

Certains de nos interlocuteurs ne manquent d'ailleurs pas d'y voir le signe d'un malaise entre le père et le fils. Ils pointent le fait que le Président Wade a fait le tour du continent pour un lobbying en faveur de son fils, mais une fois à Dakar, il ne s'empresse pas de lui parler.

Karim Wade aurait-il caché des opérations que son père a fini par découvrir depuis le temps qu'il est à Dakar ? A-t-on mis à sa disposition des informations pouvant incriminer son fils ? En veut-il à son fils Karim Wade ? Luxembourg et Singapour ont-elles révélé plus de secrets que prévus ?

Autant de questions que se posent certains de nos interlocuteurs mais balayées d'un revers de main par un proche de Wade, qui indique que “Me Wade n'a peut-être pas besoin de le voir. Peut-être qu'ils se parlent tous les soirs par un canal qu'ils maîtrisent tous les deux”, indique-t-il avec une pointe d'ironie...

Viviane, seul membre de la famille à avoir rendu visite à Karim Wade

Le 9 mai dernier, Viviane Wade a introduit une demande de visite auprès des services du Ministère de la Justice, qui lui a été accordée sans problème. Elle est à ce jour le seul membre de la famille, du reste nucléaire des Wade, à avoir foulé le sol de Rebeuss pour discuter avec Karim Wade.

Sindiély Wade, fille cadette, se fait de plus en plus rare à Dakar. Citée dans le scandale de la troisième édition du Festival mondial des arts nègres (FESMAN), avec plusieurs dizaines de milliards de dépenses... présumées fictives, elle n'a plus mis les pieds à Dakar depuis la chute de son père en avril 2012. Craindrait-elle de se rappeler au bon souvenir de la justice qu'elle a choisi de disparaître des projecteurs de l'actualité ? Mystère et boule de gomme.

Il n'y a pas de chat à fouetter...

Y a-t-il un malaise entre le père et le fils ? Au Parti démocratique sénégalais (Pds), la question semble déranger. “Si vous écrivez cela, je vous jure sur la tombe de mon père, je vais vous coller un procès”, avertit d'emblée Me El Hadj Amadou Sall, très en colère.

Selon ce membre du pool d'avocats en charge de la défense de l'ancien ministre de la Coopération internationale, des Infrastructures et de l'Énergie, c'est une véritable volonté de nuire qui se cache derrière cette information.

“Dire que Me Abdoulaye Wade n'est pas allé voir son fils en prison parce qu'il serait fâché contre ce dernier qui lui aurait caché des choses, relève de la pure manipulation. Il faut faire très attention”, avertit Me Sall.

“Wade préoccupé par les élections locales”

Moins agité, le chargé de communication du PDS trouve lui une explication toute simple. Selon Mayoro Faye, “Abdoulaye Wade n'est pas allé voir son fils parce qu'il n'a pas encore senti le besoin d'y aller”. “Il est libre et il ne consulte personne pour y aller”, poursuit-il avant d'ajouter : “Pas plus tard qu'hier (NDLR: avant-hier); j'ai vu le président, il ne parle même pas de cela. Il est préoccupé par les locales”.

Bachir Diawara est lui plus nuancé. À l'en croire, “si Abdoulaye Wade n'est pas encore allé le voir, cela ne signifie pas qu'il est plus préoccupé par les locales que par son fils”. “Il va aller le voir. C'est une question de planification simplement. Je ne connais ni la date ni l'heure mais cela ne va pas tarder”, promet l'ancien chef de cabinet de Karim. Seulement, ajoute-t-il, “avec le blocage des permis, il y a beaucoup de facteurs qui font qu'il n'est pas encore allé le voir”.

“Personne ne sait ce que les Sénégalais veulent”, s'émeut au passage Mayoro Faye. Soulignant ainsi que “quand il (Abdoulaye Wade) est arrivé à Dakar, les gens disaient qu'il va immédiatement voir son fils. Ils lui ont même trouvé un jour et une heure pour dire que Wade ira à Rebeuss alors qu'il n'en était rien. Maintenant qu'il est resté pendant plus d'un mois sans aller voir son fils, les gens commencent encore à râler pour dire pourquoi il n'est pas allé le voir”.

EnQuête






Hebergeur d'image