leral.net | S'informer en temps réel

Un cultivateur écope 5 ans de travaux forcés pour tentative d’assassinat

L’accusé Nicodème Coly, poursuivi pour le délit de tentative d’assassinat et de détention d’armes à feu sans autorisation, a été condamné à cinq ans de travaux forcés par la Cour d’assises statuant jeudi à Ziguinchor (Sud).


Rédigé par leral.net le Jeudi 8 Mai 2014 à 21:12 | | 0 commentaire(s)|

Un cultivateur écope 5 ans de travaux forcés pour tentative d’assassinat
La Cour d’assises a, par ailleurs, ordonné la confiscation des armes saisies sur Nicodème Coly, détenu provisoirement depuis le 19 août 2011. Les faits se sont produits six jours auparavant entre les villages de Niassaran et Diakine, dans le département de Bignona.

Lamine Diémé, un chauffeur, a déclaré qu’il avait été victime d’une tentative d’assassinat quand il avait quitté le village Niassaran, à bord de son véhicule de transport en commun à destination de Kagnarou.

Il a informé les éléments de la brigade de gendarmerie de Bignona qu’il avait interpellé par Nicodème lui faisant signe de s’arrêter et il s'est exécuté. Puis, l’accusé a menacé de tirer sur lui avec son pistolet s’il remettait le véhicule en marche.

Lamine Diémé est parvenu à tromper la vigilance de son vis-à-vis, en démarrant en trombe. Le mis en cause a pourtant pu tirer une balle qui a atteint la portière avant du véhicule, brisant du coup la vitre.

Les gendarmes enquêteurs se sont rendus au village de Niassaran pour procéder à son arrestation. Ils ont aussi découvert chez lui un pistolet de marque Magnum, un pistolet de fabrication artisanale et des cartouches.

L’accusé lui reprochait de faire la cour à son épouse alors qu’il n’en est rien. Nicodème Coly a déclaré aux enquêteurs qu’il avait aperçu Lamine Diémé embrassé son épouse non loin de son domicile dans la nuit du 6 août 2011. Le lendemain, a-t-il ajouté, le chauffeur a embarqué son épouse pour la Gambie.

Il avait pris la décision de lui tendre une embuscade entre les villages de Niassaran et Diakine, le 13 août, lorsque le chauffeur ramenait son épouse.

A la barre, Nicodème a reconnu qu’il avait tiré sur le véhicule de Lamine, tout en soutenant qu’il n’avait pas l’intention de le tuer. Selon lui, la balle est partie par inadvertance. C’était tout juste pour lui faire peur pour qu’il s’éloigne de mon épouse, a-t-il avancé.

Cependant, le cultivateur a démenti avoir téléphoné à la partie civile pour lui proférer des menaces, en précisant qu’il ne possédait pas un téléphone portable. L’accusé a fait savoir qu’il revenait de ses champs quand il avait croisé le véhicule de Lamine Diémé.

Ce dernier a déclaré à la barre que l’accusé était certainement au courant de son arrivée en le braquant sur la route. Revenant sur les faits, il a avoué avoir proposé de l’argent à Nicodème Coly pour se tirer d’affaire. Mais se sentant menacé, il a choisi de démarrer en trombe son véhicule.

La partie civile qui n’a pas réclamé des dommages et intérêts à l’accusé, mais a décidé de porter plainte contre lui en arguant qu’il lui a menacé de le tuer après sa sortie de prison.

Son épouse Awa Badji, entendue à titre de témoin, a affirmé qu’elle n’avait jamais entretenu une relation coupable avec le chauffeur qui lui transportait son charbon en Gambie.

L’avocat général El Hadji Alioune Abdoulaye Sylla a requis cinq ans de travaux forcés à l’encontre de Nicodème Coly, estimant que le cultivateur a préparé son coup en choisissant le moment de braquer son véhicule.

Le représentant du ministère public a poursuivi en faisant savoir que l’intention de donner la mort est établie parce que l’accusé a visé le côté où était assis le chauffeur en se servant d’une arme redoutable.

‘’Cette affaire aurait pu entrer en droite ligne dans le cadre d’un crime passionnel si tous les éléments étaient réunis. Lamine Diémé et Awa Badji se connaissent parfaitement bien pour avoir vécu ensemble pendant longtemps. Ce long compagnonnage fait qu’ils seraient devenus des amants sur le dos de Nicodème Coly’’, a dit Me Boubacar Badji.

Selon lui, son client, âgé de 61 ans au moment des faits, a voulu créer un espace de dialogue pendant qu’il avait interpellé Lamine Diémé, en lui disant qu’il voulait briser son foyer. En guise de réponse, le chauffeur lui avait proposé de l’argent. C’était un affront et un manque de considération à son égard.

‘’Jusqu’à l’âge de 59 ans, Nicodème Coly n’était pas encore marié et il n’avait pas d’enfant. Dieu lui a donné la chance de rencontrer une femme de 25 ans plus jeune que lui. Elle lui a permis de combler sa solitude. Cette femme représente tout pour lui’’, a soutenu la défense.

Pour les délits de détention d’armes sans autorisation, Me Badji a demandé à la Cour de lui faire une application bienveillante de la loi pénale, en tenant compte de son statut d’ancien militaire.

La Cour d'assises de Ziguinchor a déclaré Nicodème Coly coupable de tentative d’assassinat et détention d’armes sans autorisation en le condamnant à cinq ans de travaux forcés.
Aps






Hebergeur d'image



Hebergeur d'image