Leral.net | S'informer en temps réel



Un des pilotes était coincé à l'extérieur du cockpit avant le crash de l'A320

le 26 Mars 2015 à 08:39 | Lu 643 fois

Un des pilotes était coincé à l'extérieur du cockpit avant le crash de l'A320

La boîte noire retrouvée sur le site du crash de l'A320 de la Germanwings commence à parler. D'après des sources proche de l'enquête qui ont eu accès aux enregistrements, l'un des deux pilotes de l'Airbus avait quitté le cockpit et se trouvait dans l'impossibilité d'y retourner pendant la chute de l'appareil.

« Au début du vol, on entend l'équipage parler normalement, puis on entend le bruit d'un des sièges qui recule, une porte qui s'ouvre et se referme, des bruits indiquant qu'on retape à la porte et il n'y a plus de conversation à ce moment-là jusqu'au crash », précise la source citée par l'AFP. 

Selon un enquêteur interrogé par le New York Times« on peut entendre que (le pilote à l'extérieur du cockpit) essaie de défoncer la porte ».

« On ne sait pas encore pourquoi un des types est sorti. Mais ce qui est sûr, c'est qu'à la toute fin du vol, l'autre pilote est seul et il n'ouvre pas la porte. »

On ignore qui du commandant de bord ou du copilote a quitté la cabine de pilotage. Avant d'être séparés, les deux hommes s'exprimaient en allemand. D'après l'AFP, les alarmes indiquant la proximité du sol ont retenti comme prévu.

La deuxième boîte noire toujours recherchée

Lors d'une conférence de presse mercredi après-midi, Rémy Jouty, le directeur du BEA, avait annoncé avoir réussi à extraire des données utilisables du « CVR » (cockpit voice recorder, l'enregistreur de conversation dans le cockpit). Il donne accès aux conversations entre le commandant de bord et le pilote, ainsi qu'à tous les sons et annonces entendus dans la cabine de pilotage.

> Lire : Ce que l'on sait du crash de l'Airbus A320 dans les Alpes

La seconde boîte noire, dite « FDR » (flight data recorder, enregistreur des données de vol), est toujours recherchée. Son « enveloppe » a été retrouvée, mais pas encore la boîte noire elle-même, a précisé François Hollande mercredi (...)