leral.net | S'informer en temps réel

Un dialogue avec les terroristes : « C’est pas possible ! », selon Macky Sall.

Le président de la République Macky Sall a souligné, ce matin, à l’ouverture de la Conférence internationale sur la paix, organisée par l’association Jamhiyatou Ansarou-Din du Sénégal, à Dakar, qu’il ne peut y avoir de « dialogue possible avec les terroristes ».


Rédigé par leral.net le Mardi 28 Juillet 2015 à 18:04 | | 6 commentaire(s)|

« Ces bandits dont je parle ne connaissent ni la religion (Islam), ni rien du tout. Ils ne sont mus que par un esprit de faire le mal. Donc, un dialogue ne peut exister avec eux », a dit le Président parlant des groupes terroristes (Boko Haram, Ansar Din, Aqmi…) « qui tuent des bébés, femmes… ». Sur ce, il compte rester intransigeant sur la lutte contre ces groupes armés. « Il n’y aura pas de laxisme sur le travail que nous mènerons contre les djihadistes ». Le chef de l'Etat a demandé, pour cette œuvre, les conseils et recommandations issus de cette conférence (prévue pour deux jours). « Je veux, à travers cette conférence, que vous fassiez bénéficier des idées tirées de celle-ci à nous qui dirigeons la partie sécuritaire des pays et des populations (Afrique) », a demandé Macky Sall aux panélistes présents à ce rendez-vous.

Le président de la République a tenu à prévenir que le pays n’est pas à l’abri des terroristes, même si une frange de la population se refuse d’évoquer en public les noms de ces groupes terroristes, par peur de subir leurs attaques. A l’endroit de cette partie, il estime qu’elle « se trompe lourdement. Car, ces djihadistes sont partout. C’est juste qu’avec nous, ils n’ont pas encore atteint leur cible ». Toujours méfiant à l’égard des mouvements djihadistes, il préconise « la prévention ». Et, pour ce, il réclame « l’appui des familles religieuses » à qui il demande d’avoir « un œil vigilant dans les mosquées et partout ailleurs ». Ce qui est « très important », selon lui.

Oumar Dembélé (stagiaire)






Hebergeur d'image