Leral.net | S'informer en temps réel



Un enfant de 9 ans battu par des policiers israéliens

le 3 Juillet 2012 à 12:27 | Lu 567 fois

Une vidéo tournée par un défenseur des droits de l'homme à Hébron montre un jeune palestinien brutalisé par deux gardes-frontières dans une ruelle.


Un enfant de 9 ans battu par des policiers israéliens
De notre correspondant à Jérusalem

Une vidéo montrant un enfant palestinien de neuf ans brutalisé par deux gardes-frontières israéliens déclenche une polémique. Filmée depuis l'embrasure d'une fenêtre dans la vieille ville d'Hébron, la séquence montre un garde-frontière israélien se dissimuler à l'angle d'une ruelle, et surprendre un enfant Palestinien qui arrive. Il saisit le gamin, et le jette à terre en lui demandant: «Pourquoi tu fais tout ça?». L'enfant pleure et se débat. Un second garde-frontière apparaît et lui décoche un violent coup de pied. Puis ils le lâchent, et l'enfant s'enfuit rapidement.

Le jeune garçon s'appelle Abed a-Rahman Burkan. Il vit avec sa famille non loin de là, près du Tombeau des Patriarches. Des incidents surviennent régulièrement entre la poignée de colons israéliens qui vit dans ce quartier sous haute protection militaire, et les Palestiniens du voisinage.

La séquence a été filmée le 29 juin dernier par Raed Abou Rimle, un Palestinien militant de B'Tselem, organisation israélienne de défense des Droits de l'Homme.

«Incident exceptionnel»
B'Tselem a depuis plusieurs années mis en place un programme de témoignage vidéo. Des caméras sont distribuées à des volontaires dans tous les Territoires palestiniens, et documentent la vie quotidienne des Palestiniens soumis à l'occupation, et les éventuels débordements des forces israéliennes.

La police des frontières israélienne a condamné le comportement des policiers, tout en soulignant qu'il s'agissait là d'un «incident exceptionnel». D'autres sources policières indiquent que la ruelle d'où venait le jeune garçon était l'un des endroits où les jeunes gens du voisinage ont l'habitude de jeter des pierres sur les soldats. La vidéo, filmée derrière une fenêtre, ne montre pas ce que faisait l'enfant avant d'être attrapé par les deux garde-frontière.

L'incident a suscité un trouble supplémentaire après les commentaires laissés sur la page Facebook de la chaîne de télévision Israélienne Channel 2, qui a diffusé la vidéo. De «Voilà ce que méritent tous ces gamins là-bas!», à «Je lui aurais mis cinq balles dans la tête», ils semblaient indiquer que certains spectateurs, loin d'être choqués par le comportement des policiers, trouvaient au contraire qu'ils manquaient de fermeté.


Par Adrien Jaulmes
Le Figaro