leral.net | S'informer en temps réel

Un "enquêteur" déballe grave: "La Dds, c’est l’affaire de Habré qui avait le soutien de la France mais aussi des Usa qui la finançaient à hauteur de 5 millions par mois"


Rédigé par leral.net le Mardi 15 Septembre 2015 à 18:00 | | 4 commentaire(s)|

Un "enquêteur" déballe grave: "La Dds, c’est l’affaire de Habré qui avait le soutien de la France mais aussi des Usa qui la finançaient à hauteur de 5 millions par mois"
Poursuivant la présentation du rapport de la commission nationale d’enquête sur les crimes et détournements reprochés à Hissein Habré qu’il avait commencée hier, le président de ladite structure s’est, aujourd’hui, beaucoup appesanti sur la Direction de la documentation et de la sécurité (Dds). Se basant sur les documents du rapport, il dit être convaincu que tous les actes posés par la Dds étaient commandités par Habré. « Notre conviction est que cette structure a été planifiée et voulue par Habré parce que c’est lui qui a créé cette institution qui est la Dds par décret, le 26 janvier 1983, ses responsables sont nommés par décret et signé par Habré », fait savoir M. Mahamat Hassan Abakar qui poursuit pour décréter: « Donc, la Dds, c’est l’affaire de Habré en personne, sa chose à lui ».

M. Abacar en a profité pour parler de la mission dont la Dds s’est assignée durant le règne de Hissein Habré. Sa mission première était, selon le premier directeur de la Dds, interrogée par la commission, « pour assurer la sécurité intérieure et extérieure du Tchad » mais, « c’est avec le temps que Habré l’a transformée en un instrument de terreur », a-t-il informé. Et c’est autour d’un ex agent de cette structure dénommée police politique de charger: « En 1889, un jour, à 6 h du matin, le directeur nous a réunis pour déclarer : vous devez arrêter tous les ressortissants Zahawa sans distinction, c’est l’ordre du Président ».

Pour étayer tous ces arguments, Abacar a fait savoir que des exécutions ont été faites la nuit par une voiture qui faisait le tour des prisons pour récupérer des détenus sélectionnés et c’était sur ordre de Habré dont un de ses proches collaborateurs qui s’appelle Issa Arawaî, était chargé des exécutions.

Rapport entre Habré et les puissances comme les Etats-Unis et la France.

Selon M. Abacar, Habré avait le soutien des grandes puissances comme les Usa et la France. Pour la première nommée, une de ses structures qui est l’Usaid, avait son siège près de la Dds. Ce qui fait que les membres de ladite structure voyaient tous les jours le « sinistre pick up qui transportait les morts ». Et pour étayer cela, il fait une révélation, « ils (les Etats) finançaient la Dds à hauteur de 5 millions mensuellement », a-t-il fait savoir. La France aussi a soutenu la Dds du fait qu’il y avait un conseiller français qui venait périodiquement rendre visite au patron de la Dds, dit-il.

Mariama Kobar Saleh








Hebergeur d'image