Leral.net | S'informer en temps réel



Un je m’en foutisme surprenant des autorités françaises qui nuit aux relations franco-marocaines.

le 21 Juin 2014 à 08:02 | Lu 3069 fois

Trois jours après les faits et l’engagement du Ministère français de la Défense de diligenter une enquête sur le grave incident dont ont été l’objet le Général Bennani et sa famille mais également tous les marocains à l’hôpital militaire du Val de Grâce à Paris, il est surprenant que le dénommé Mustapha Adib, auteur de cet acte, n’ait été point interpellé.

Alors que le Chef des Renseignements Extérieurs marocains, l’Ambassadeur du Royaume du Maroc à Paris et le Premier Ministre soient intervenus pour rappeler à l’ordre les autorités françaises, il semblerait que certaines autorités françaises joueraient la carte anti-marocaine.

En effet, le sieur Mustapha Adib, qui vivote légalement dans la banlieue parisienne et est notairement connu par les services de sécurité français, circule librement et se permet de lancer sur sa page facebook des insanités sur les institutions marocaines ainsi que des photos sur son forfait commis à l’hôpital militaire du Val de Grâce.

Le minimum aurait voulu que cet individu soit interpellé par la police française pour répondre de ces actes. Les chefs d’inculpation ne manquent : entrée illégale dans un lieu relevant du Ministère de la Défense sans autorisation, insultes et tentatives de pénétration dans une chambre d’un patient, photographies illégales d’un site relevant du Ministère de la Défense et leur diffusion sur internet.

Les lecteurs m’excuseront du peu, mais il devient de plus en plus acquis que certaines autorités françaises arborent un je m’en foutisme qui défie les régles diplomatiques qui régissent les relations entre Etats mais aussi l’ABC des mesures sécuritaires en cette période où le terrorisme menace l’Europe et la France.

Si cet individu a pu entrer comme une fleur dans ce lieu très sécurisé, un terroriste solitaire aurait pu le faire.

Je laisse les lecteurs devinez le carnage !

Le Royaume du Maroc et son peuple n’ont que faire des messages d’émotion exprimés par les ministres français. Ils demandent que justice soit rendue à ce grand officier des Forces Armées Royales marocaines agressé moralement, à sa famille insultée ainsi que des excuses officielles et publiques des autorités françaises au peuple marocain pour atteinte à sa vaillante armée qui défend jour et nuit le Maroc et qui est déployée en Côté d’Ivoire, au Mali, en République Démocratique du Congo et en Centrafrique pour protéger les populations civiles.

Le Maroc et son peuple restent dans l’attente d’une réponse des responsables français.

Une attente qui ne sera pas éternelle. Ils devraient commencer par l’interpellation de ce sinistre individu qui n’est finalement qu’un voyou.


Plus de Télé
< >

Samedi 3 Décembre 2016 - 19:54 Fidel Castro : la fin du voyage