leral.net | S'informer en temps réel

Un mercato maîtrisé qui se termine en queue de poisson : le bilan de l'été parisien


Rédigé par leral.net le Jeudi 1 Septembre 2016 à 11:44 | | 0 commentaire(s)|

Le mercato parisien, si paisible et réfléchi jusque-là s'est excité mardi avec l'offre de Chelsea pour David Luiz. Le club a pris des risques, très calculés.
Tout était pourtant minutieusement préparé. Hatem Ben Arfa, Grzegorz Krychowiak, Thomas Meunier, Jesé, le retour d'Alphonse Areola de prêt... le Paris Saint-Germain a vécu son mercato comme il le souhaitait. Ou presque. Jusqu'à ce coup de tonnerre inattendu qui a changé les derniers plans des dirigeants parisiens avec la grande offensive de Chelsea dans les derniers jours du marché estival. Trois offres qui ont bousculé la tranquilité ambiante au siège social du club, pour se terminer par un départ de David Luiz.

A la lecture du montant du transfert (40M€, hors bonus), le Paris Saint-Germain a fait une bonne affaire en revendant son défenseur à peine moins cher qu'acheté il y a deux ans (50M€). Un transfert qui est également venu confirmer la volonté du club de la capitale d'axer sa "saison de transition" sur un projet basé sur le collectif. En attendant d'appronfondir le rêve d'accueillir Neymar l'été prochain, Paris avait - bien avant l'arrivée d'Unai Emery - déjà acté que son mercato ne serait pas aussi clinquant qu'il ne l'a été à chaque période estivale depuis l'arrivée de QSI.

Si le niveau de jeu de David Luiz était remis en question depuis plusieurs mois, son aura marketing restait une donnée importante pour les dirigeants parisiens. Avec le départ de Zlatan Ibrahimovic, le Brésilien était devenu un symbole pour les supporters à l'étranger. Son sourire, sa disponibilité pour les fans et sa bonne humeur étaient une arme importante pour les communiquants des champions de France. Sur ce point-là, le départ de l'ancien joueur de Benfica est une grosse perte. Mais après avoir convaincu Blaise Matuidi de rester, Nasser Al-Khelaifi n'en a pas fait de même devant la demande de son joueur de quitter la capitale.

Cibler ses besoins, négocier pour des joueurs à fort potentiel et ne pas gâcher les liquidités disponibles au club ont été les maîtres mots du PSG cet été. Si Paris veut être capable de s'aligner sur les demandes du FC Barcelone (plus de 200M€) pour le transfert de Neymar et sur les exigences salariales (20M€ par saison) dans un an, il était obligatoire de ne pas faire de folie.

Des risques calculés
En laissant partir David Luiz sans prendre de remplacement, le PSG prend un risque calculé défensivement. Unai Emery souhaite prouver à Marquinhos mais aussi à Presnel Kimpembe qu'il a confiance en eux, Serge Aurier pouvant dépanner en cas de besoin, tout comme Krychowiak voire Motta. La donne est la même offensivement. Avec le départ de Zlatan Ibrahimovic, Paris avait les moyens de recruter un joueur à salaire équivalent. Mais a choisi Hatem Ben Arfa (gratuit) et Jesé (25 millions d'euros) pour enlever de la pression à Edinson Cavani. Paris a bien essayé Mauro Icardi (Inter Milan), Carlos Bacca (AC Milan) et Julian Draxler (Wolfsburg) mais là-encore les prix étaient bien trop élevés pour le club.

Pourtant, Paris donne l'impression de pouvoir réaliser une saison pleine. Le club laissera plus de points en route en Ligue des champions, c'est une certitude, mais Unai Emery a un objectif clair : atteindre enfin la demi-finale de la Ligue des champions, quitte à laisser les couronnes du club dans les coupes nationales. L'Espagnol va tester les capacités de son groupe pendant les quatre prochains mois. Le mercato hivernal lui permettra d'effectuer quelques ajustements avant le sprint final.

Goal

Thierno Malick Ndiaye
(Stagiaire)






Hebergeur d'image