Leral.net | S'informer en temps réel



Un millier de bateaux paradent pour fêter le jubilé d'Elisabeth II

le 3 Juin 2012 à 23:06 | Lu 965 fois

Malgré le temps pluvieux, les festivités du jubilé de diamant de la reine Elisabeth, montée sur le trône il y a 60 ans, se poursuivent ce dimanche à Londres par un défilé d'un millier de navires le long de la Tamise.


AFP - Des millions de Britanniques ont bravé la pluie dimanche pour célébrer le jubilé de diamant d'Elizabeth II au faîte de sa popularité à 86 ans, lors d'une parade grandiose d'un millier d'embarcations sur la Tamise et d'innombrables "parties" à travers le royaume pavoisé.

Les médias ont largement contribué à la ferveur autour des soixante ans de règne. A l'instar du Sunday Express qui titrait "Merci Ma'am" (pour Madame).

Pour beaucoup, l'occasion était patriotique, à grand renfort d'Union Jack et de "God save the Queen", ou simplement prétexte à faire la fête avec un soupçon d'excentricité.

L'armada hétéroclite de bateaux à rame, à voile, à vapeur, a levé l'ancre en début
d'après-midi pour descendre sur 11 km la Tamise, qui est à Londres ce que le grand canal est à Venise, bordée des monuments les plus majestueux.

Le fleuve royal n'avait pas accueilli pareil déploiement depuis Charles II, il y a 350 ans. Et la BBC emportée par l'élan de sa couverture en direct a comparé la vue de la flottille bigarrée aux tableaux du peintre vénitien Canaletto.

Elizabeth en tête d'armada

Elizabeth a pris place à bord d'un bateau mouche transformé en barge royale or et rouge vermeil, accompagnée notamment de son époux Philip, 90 ans, en uniforme de Lord Grand Amiral de la Navy, et de deux générations de Windsor: Charles, 63 ans, l'héritier au trône en mal de popularité et son épouse Camilla; William, 29 ans, 2e dans l'ordre de succession, et sa femme Catherine, particulièrement fêtés.

Le symbole d'unité et de continuité avait été soigneusement mis en scène par le palais de Buckingham, architecte du spectaculaire retour en grâce d'une famille royale ébranlée par les frasques de ses enfants puis la mort de Diana, en 1997.


SOURCE:France24