leral.net | S'informer en temps réel

Un père de famille emprisonné pour des actes de pédophilie sur sa fille, sa belle-fille, sur le chien de la famille et sur des poulets

L’homme australien de 27 ans a été condamné, mercredi, pour des crimes odieux à 6 ans de prison mais il pourrait n’en effectuer que trois. Le juge a en effet, expliqué que l’homme avait fait des aveux complets et qu’il exprimait de profonds regrets.


Rédigé par leral.net le Jeudi 13 Octobre 2016 à 22:28 | | 2 commentaire(s)|

Un père de famille emprisonné pour des actes de pédophilie sur sa fille, sa belle-fille, sur le chien de la famille et sur des poulets
À Adélaïde (Australie), un homme de 27 ans a agressé sexuellement sa propre fille de trois ans, sa belle-fille de 9 ans jusqu’à l’âge de 11 ans pendant qu’elle dormait et le chien de la famille. Il a également tenté de pénétrer des poulets.
L’homme, en question, avait lui même été agressé sexuellement quand il était enfant et avait eu des contacts sexuels avec un chien. Un rapport psychologique a constaté que l’homme avait des attitudes « déformées » et des envies sexuelles « interdites ».

Le père a avoué dans une lettre, adressée à son ex-femme, qu’il avait abusé de sa fille et de sa belle-fille. L’homme n’a pas été identifié mais il a livré des aveux complets à la police. Il a plaidé coupable pour deux chefs d’accusation de bestialité, pour un chef d’accusation d’exploitation sexuelle persistante sur un enfant et pour un chef d’accusation d’attentat à la pudeur.

La mère est dévastée par la nouvelle, elle a déclaré : « Mes beaux enfants sont innocents et ils n’ont pas mérité ces terribles violations de leur corps et cœur. »

L’homme a été condamné à 6 ans et 7 mois de prison mais sa peine pourrait être raccourcie à 3 ans étant donné ses aveux complets. Le juge a déclaré : « vous avez abusé et trahi de manière sérieuse votre position en tant que père pour satisfaire vos désirs sexuels anormaux. (…) Vous savez que vous devez maintenant payer le prix. » Il a qualifié les actes de l’homme de « contre nature », « bruts et inquiétants ». L’homme ne peut plus avoir de contact avec sa famille et doit suivre un traitement pour ses pulsions.

Le juge dit que la peine peut sembler modérée mais que : « les délinquants devraient être encouragés à tout avouer et accepter leurs actes criminels. »

KH-D avec le net






Hebergeur d'image