leral.net | S'informer en temps réel

Un phénomène qui prend de l’ampleur à Dakar: le vol de chaussures dans les mosquées


Rédigé par leral.net le Mardi 14 Juin 2016 à 13:17 | | 4 commentaire(s)|

Un phénomène qui prend de l’ampleur à Dakar: le vol de chaussures dans les mosquées
Qui ne s’est jamais retrouvé d’être obligé d’emprunter les sandales des ablutions de la mosquée parce qu’une personne de bonne foi s’est trompée de chaussures. Cela arrive fréquemment surtout après la prière matinale où, dans le noir, les yeux à moitié fermés, on enfile des chaussures sans se rendre compte sur le moment qu’elles ne sont pas à la bonne taille.

En plein Ramadan au Sénégal, le vol de chaussures posées à l’extérieur des mosquées deviendrait-il une affligeante spécificité bien sénégalaise ?

En effet depuis quelques semaines le vol des chaussures se multiplie dans les mosquées de la capitale sénégalaise et l’affluence constatée pendant cette période de Ramadan n’échappe pas à la règle.

Ce qui était inconcevable et impensable il y a quelques années est devenu la bête noire des imams et des fidèles pendant le ramadan

Loin de chasser les mauvais démons, l’étalage de chaussures devant les lieux de culte dakarois n’est guère respecté par la génération spontanée des pilleurs des enceintes sacrées, ce qui suscite la consternation de la communauté musulmane sénégalaise.

Les rats des mosquées, apparemment bien au courant des horaires et des habitudes des fidèles profitent de la prière en commun pour voler des chaussures pour certainement les revendre pour quelques francs CFA.

Le dernier en date est celui qui a eu lieu à la mosquée des Ibadous de la Sicap Liberté 1, où en l’espace de deux jours durant le ramadan, cinq paires de chaussures et un téléphone portable ont été dérobés au grand dam des propriétaires qui ont eu du mal à comprendre comment cela peut arriver dans une mosquée de surcroît en plein mois de ramadan.

L’imam de la mosquée Ibadou de la Sicap Liberté 1 est très affecté par la récurrence de ces actes « impies », et reste sans voix devant la dernière effraction en date qui a eu lieu de mardi après la prière de dix sept heures.

D’autres vols ont également eu lieu à la mosquée de Sacré-Coeur et Baila Wane (l’ancien directeur de la Lonase ) en également fait les frais des voleurs de chaussures.

Généralement les victimes de ces vols de chaussures dans les mosquées sont stupéfaits et incrédules pendant quelques secondes, pensant à une mauvaise blague, et finissent par se rendre à l’évidence : leurs chaussures ont bel et bien été subtilisées pendant qu’elles se recueillaient à l’intérieur de la mosquée et finissent par repartir nu-pieds chez elles, témoignant en cela de l’émoi qui a gagné les musulmans de ces quartiers de Dakar généralement calmes face à des vols de chaussures en série, à ce jour impunis.

De plus en plus de fidèles à Dakar se séparent de leurs chaussures en mettant une chaussure dans un coin de la salle une autre à l’opposé. Beaucoup de personnes viennent également avec un sac plastique où elles mettent leurs chaussures de peur de les laisser devant la porte de la mosquée pour les voir disparaitre à la sortie.

Les fidèles de la mosquée se relayent dorénavant à toutes les prières pour surveiller les chaussures et promettent de mettre la main sur cet « impie » des mosquées

NDAW Dakarecho






Hebergeur d'image



Hebergeur d'image


Hebergeur d'image