leral.net | S'informer en temps réel

Un premier pas vers l’unité

Lyon / Fédération Nationale des Mourides de France / Rencontre nationale

Viser l’unité des Musulmans et des Mourides en particulier, tel est l’objectif de la Fédération Nationale des Mourides de France, née de la fusion des fédérations régionales de l’Est, de l’Ouest, du Nord, du Sud, de la Région Parisienne et du Centre, qui vient de mettre en place une journée commémorative de l’œuvre de Cheikh Ahmadou Bamba, dit Serigne Touba, éminent guide spirituel et fondateur du mouridisme.


Rédigé par leral.net le Vendredi 25 Décembre 2009 à 21:23 | | 4 commentaire(s)|

Un premier pas vers l’unité
Le 26 décembre 2009, une date à retenir dans l’histoire de l’évolution de la communauté mouride de France, qui a encore une fois réitéré sa volonté de travailler ensemble, dans le but de perpétuer les enseignements de Serigne Touba, dans ses dimensions culturelle, humaine et religieuse, qui ne sont rien d’autre que l’expression de l’Islam dans sa forme la plus parfaite. Suite aux réunions préparatoires, notamment Paris en octobre 2008 et à Lyon en mai 2009, les différentes fédérations ont décidé d’œuvrer ensemble pour la vulgarisation de l’œuvre et la pensée religieuse de Serigne-Touba. Cette journée de prières et de recueillement, qui se veut un moment de communion et de partage, verra la présence d’une délégation du khalife général des Mourides à Touba, Serigne Mouhamadou Lamine Bara Mbacké, représenté par Serigne Modou Khabane Mbacké de Paris, Cherif Fanta Madi Mbacké, fils de Serigne Fallou, Serigne Mouhamadou Mbacké Badiyou et Serigne Djily Mbacké.

Un homme et une doctrine, au service du prophète de l’Islam

Né en 1852 dans le Sénégal intérieur, Cheikh Ahmadou Bamba, fervent défenseur de L’Islam et fondateur du Mouridisme, consacra toute son existence à Dieu et érigea la non-violence en mode de vie, enseignée et recommandée à ses disciples. Il a fondé une cité, Touba, la ville sainte, ouvert des daaras (écoles) pour l’enseignement des préceptes de l’Islam, et éduqué une communauté, dont l’humilité est l’un des traits les plus saillants. Fin rénovateur, Cheikh Ahmadou Bamba a revivifié l’Islam dans son ensemble, mettant en avant la lutte contre l’ignorance et la recherche du savoir. La foi et le travail forment le cœur de son œuvre, qui s’est toujours inscrite en conformité avec le Coran et la Sunna (tradition du Prophète), car seul le travail mène à l’indépendance et à l’autonomie. Ainsi donc, la fédération nationale, tout en exhortant les Mourides à la solidarité, à l’entraide et à l’ouverture dans le respect des convictions et des croyances de tout un chacun, s’inscrit dans le strict respect des valeurs de l’Islam, une religion de paix, de tolérance et de solidarité. La manifestation, placée sous le signe de l’intergénération, a été rendue possible grâce aux concours des commerçants, travailleurs, étudiants, hommes, femmes, jeunes et moins jeunes, dont l’engagement et la détermination ont permis de jeter les jalons de l’unité de tous les dahiras (associations) mourides fédérés de France.

« Une gestion concertée des hadiyas »

Au menu de cette journée, une grande première en France, des séances de lecture du Coran, suivies des prestations des « kouréls » (cœurs) des fédérations respectives, ainsi qu’une série de conférences sur les « recommandations de Serigne Touba », animée par Serigne Fallou Kane, qui fera une introduction sur la genèse et l’histoire du Mouridisme, aux côtés de Serigne Mourtalla Mboup et Serigne Abdou Karim Mbacké, qui aborderont respectivement les thèmes de l’éducation et de l’enseignement. En deuxième partie, Mouhamed Sèye, Idrissa Mbacké et Mbacké Diouf échangeront sur le thème de « l’unité de la Oumma islamique », suivi de la cérémonie officielle et de l’accueil de la délégation de Touba. Comme l’a rappelé Souleymane Thiam, coordonateur adjoint et « diawrigne » de la Fédération régionale Touba Grand Est, « l’un des actes concrets de la mise sur pied de cette fédération, demeure la collecte nationale des hadiyas, qui font désormais l’objet d’un envoi commun, à l’instar des communautés mourides d’Espagne, d’Italie ou d’Afrique du Sud. » Certaines fédérations régionales ont réussi le pari de célébrer, ensemble, le Magal de Touba, avec les dahiras situés dans la même localité géographique. La fédération nationale, au nom de toutes ses composantes, s’est dit très heureuse de partager cette journée de communion et de prières avec les Musulmans, et compte sur la mobilisation des tous les Mourides le 26 décembre à Lyon.



L’événement aura lieu de 10h à 2h du matin, au 43, Boulevard du 11 novembre, à Lyon, 39625 Villeurbanne.



Momar Mbaye.

Correspondant aux Dernières Nouvelles d’Alsace



1.Posté par Amadou Bâ le 26/12/2009 02:10 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Alahou ak bar

Cheikh Ahmadou Bamba, Ahmed Ben Mohamed Ben Habib Alah, serigne Touba
Avec bienveillance et bonté,
Avec pédagogie et volonté,
Avec abnégation et rigueur,
Tu as fais taire ton humanité.

Alah souba ana watala, détenteur
de la propriété éternelle, serigne Touba
Est un guide universel.

Cheikh Ahmadou Bamba est l’apport de succès pour l’humanité,
Rassembleur qui réunit, Patient et endurant, serigne Touba
Est dirigeant de ces hommes à faire du bien ici bas.

Source de bonté et de charité, puissant et capable, serigne Touba,
Doux et compatissant, a accepté les repentis de l’humanité.

Trouveur qui a trouvé ce qu’il veut et où il le veut, serigne Touba,
Se connaissant soi même, connaît Dieu qu’il a fait connaître.

Créature du genre humain, miracle de Dieu, serigne Touba
A écarté le malheur de l’humanité.

Par la charité de son âme, serigne Touba,
A enseigné l’humilité,
La sagesse, le partage, la droiture, le travail et la solidarité.

Serviteur du prophète Mohamed PSL, Khadim Rassoul, serigne Touba
Incarne l’humilité
Dans la vêture, la modestie dans le manger.

Comme l’animal qui ne mange pas la charge qu’il porte, serigne Touba
A enseigné : » le travail comme si on ne devait jamais
Mourir, et la prière comme si on devait mourir demain ».

Force contemplative vers la grandeur de Dieu, serigne Touba
Concentre et fait du recueillement de l’âme sa doctrine, son dogme et ses pratiques.

Parti, sans disparaître de ce monde, serigne Touba
Ahmed ben Mohamed ben Habib Alah, 1850-1927,
Toujours présent dans les cœurs, serigne Touba
Nous a légué : prières, charité, amour et respect du travail
Fondement de la dignité humaine.

Assala mou aleykoum.
Amadou Bâ BP 19 304 Guédiawaye Dakar
Contacts : mobile 77 567 93 19, 33 837 43 06
Email : amadoubapr@yahoo.fr


2.Posté par Amadou Bâ le 26/12/2009 02:17 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

merci de faire un feed back à ce modeste travail que j'ai dédié au vénéré Cheikh.

Amadou Bâ

3.Posté par samba le 26/12/2009 03:19 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

L'union fait la force et l'organisation sociale. Les dahras ont justement trouvé le fondement même du Mouridisme de notre bien vénéré et aimé Cheikh Ahmadou Bamba (paix sur lui) en cherchant à se rencontrer le plus souvent.

Maintenant il est temps de faire un regroupement annuel des dahras de tous les pays d'Europe (France, Allemagne, Italy Belgique et les autres) par des prières et vénérations du Cheikh (les xassats et dindis). Cela va non seulement solidifier notre dévouement au Cheikh, mais permettra aussi des relations fraternelles et spirituelles entre les Sénégalais de l'extérieur et entre eux et ceux de la diaspora, et plus encore, cela permettra à nos enfants nés à l'extérieur d'avoir un élan de foi au mouridisme et à l'islam.

J'en profite pour remercier le talibé Amadou Bâ pour son aimable poème dédié au Cheikh. Chacun doit y mettre son grain de sel d'amour. Paix sur nous !

4.Posté par malien le 27/12/2009 23:54 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

ABDOULAYE WADE a cédé les terres du DOMAINE PUBLIC à MBACKIOU FAYE pour récolter des fonds pour dit-il édifier la Statue du SOUVENIR AFRICAIN.En réalité,cette opération avait pour finalité, la constitution de fonds pour construire la Mosquée MOURIDE de DAKAR: un édifice qui ravalera l'actuelle Grande MOSQUEE de DAKAR au rang de moquée de quartier.Avec l'argent tiré de biens appartenant à l'Etat du SENEGAL.Bientôt l'oeuvre achevé ,nos chers MPOURIDES vont célébrer leur prétendu engagement pour la gloire de SERIGNE TOUBA !Encore un mensonge!Et pour masquer leurs turpitudes,nos MOURIDES appellent tous les Musulmans à l'union.Un marché de dupes car si les MOURIDES sont sincères qu'ils ferment leurs "diakas" et "dioumas" mourides pour venir prier avec les autres musulmans.Qu'ils aient confiance en leurs frères musulmans quand ces derniers prétendent avoir vu le Croissant lunaire et fêtent la TABASKI et la KORITE dans la communion des coeurs! .Les MOURIDES veulent l'union quand c'est eux qui dirigent.

Nouveau commentaire :

Tout commentaire à caractère commercial, insultant, pornographique, raciste, homophobe, incitant à la violence ou contraire aux lois sénégalaises sera supprimé, Peut entraîner votre bannissement total du site




Hebergeur d'image



Hebergeur d'image