leral.net | S'informer en temps réel

Un seul maître : le peuple !

A peine cent petits jours après la victoire du peuple sur la dictature de Wade, certaines personnes ont (re)commencé à s’agiter pour attirer l’attention des Sénégalais sur elles, intimider le nouveau Président, le faire chanter pour, soit retrouver leurs privilèges injustifiés que leur accordait le défunt régime, soit engranger des nouvelles prébendes ! Et dans ce jeu maintenant bien connu des goorgoorlu que nous sommes, toutes les stratégies sont bonnes : déclarations fracassantes sur l’échec du nouvel élu, invites sarcastiques au regret du régime de Wade, batailles de positionnement sans merci.


Rédigé par leral.net le Samedi 14 Juillet 2012 à 15:06 | | 6 commentaire(s)|

Un seul maître : le peuple !
Ces gens constitués, en partie, de ‘religieux’ opportunistes et de perdants qui s’en prennent à un régime vieux seulement de 100 jours, ont pourtant allègrement cheminé avec leur maître Wade pendant 4380 jours sans piper le plus petit mot sur les souffrances lancinantes du peuple qui ployait, sous leurs yeux indifférents, sous le poids des pénuries et des manquements les plus indicibles. S’ils regrettent Wade et son régime, c’est donc tout à fait normal, parce qu’ils le font par rapport à eux-mêmes et non par rapport au peuple !

A côté de cette coterie de nihilistes qui sèment le doute dans l’esprit des Sénégalais pour les détourner du Président qu’ils se sont librement choisi, il existe une autre encore plus pernicieuse et plus prédatrice parce que constituant ce que l’on pourrait appeler l’embryon du clan des nouveaux faucons de la Présidence, ou de l’entourage du Président.

Alors qu’un consensus national très fort s’est formé autour du nouveau Président pour, sous sa houlette, sortir notre pays du caniveau dans lequel l’a plongé Wade et le hisser au banquet très select des nations les plus sérieuses, parce que les mieux organisées et les plus démocratiques, des voix discordantes s’élèvent des rangs du parti présidentiel pour nous retourner dans l’ère Wade marquée par une guerre des tranchées tous azimuts pour la défense d’intérêts bassement particuliers.

Certains membres influents du parti du président ont attendu que ce dernier soit élu, grâce au soutien de ses alliés, mais en grande partie parce que la plupart des Sénégalais pensent que c’est un homme de parole qui abhorre la tortuosité, pour l’inciter à se dédire sur une question aussi sensible, aussi nodale que la durée du mandat présidentiel ! Comme le ferait Wade sans gêne ! C’est là, assurément, pour moi, la plus grosse surprise des cent premiers jours de Bennoo Bokk Yaakaar au pouvoir! Mais heureusement que le principal concerné, conscient de l’énorme espoir en lui placé par ses concitoyens, a réagi avec diligence, vigueur et hauteur pour rassurer le peuple !

En plus de cette bévue-surprise, la course effrénée pour le perchoir de l’Assemblée Nationale met en relief le peu de respect que certains politiques ont pour le peuple ! En effet, même si tout député nouvellement élu a le droit de prétendre au perchoir, a-t-on le droit de choquer les Sénégalais encore traumatisés par la mal-gouvernance et la gabegie de Wade par des déclarations de candidature désobligeantes et tonitruantes à ce poste que l’on sait juteux ?

Au moment où le peuple doute encore très sérieusement du sérieux des dirigeants politiques, l’intelligence politique voudrait que les nouveaux élus du peuple se fassent violence pour étouffer la sinécure par le sacerdoce.

Le Président qui, il faut le dire, inspire encore confiance au peuple, ne doit écouter que ce peuple, même si ce dernier semble, des fois, sans voix ! Le peuple qui l’a élu avec 65% des suffrages ne doit pas le regretter! Pour rien au monde !
Pour cela, le Président doit se méfier de deux catégories de personnes : ceux qui sont dans son parti et ne pensent qu’à eux-mêmes et au parti ; et ceux qui se disent détenteurs d’une certaine influence sur le peuple et qui l’utilisent à des fins personnelles.
En démocratie, il ne doit y avoir qu’un seul maître : le peuple !





Pr. Gorgui DIENG
Département d’Anglais
Université Cheikh Anta DIOP de Dakar





1.Posté par lou le 14/07/2012 16:06 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

mr dieng vous avez plus que raison .le nouveau président doit savoir que les sénégalaissont éveillés par le règne plus que calamiteux de wade.désormais ils n'accepteront plus les dérapages les mensonges les magouilles les pillages des deniers publics.malgré les milliards déversés pour corrompre le peuple ,le vieux démon a été honni par le peuple souverain

2.Posté par Djibril diop le 14/07/2012 18:30 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Merci Dieng pour cette belle sortie. Seul le peuple reste et doit rester la référence et non les combines politiciennes.
Il est temps pour le travail pour soulager ce peuple qui a tant souffert depuis les indépendance au détriment d'une élite politico-maraboutique.

3.Posté par Bounkhatab le 14/07/2012 19:47 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

VOUS AVEZ RAISON SUR TOUTE LA LIGNE , SEULEMENT VOUS AVEZ OUBLIE UNE CERTAINE PRESSE PERNICIEUSE ET IRRESPONSABLES.

4.Posté par OBJECTIF le 14/07/2012 19:54 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Merci Professeur pour votre clairvoyance et objectivité ! Professeur, vous êtes digne de votre sacerdoce d’intellectuel dans notre société...Le Président macky SALL n'a qu'à être à l'écoute du Peuple Sénégalais qui place en lui un espoir immense et lui fait entièrement confiance sur la base des principes républicains que l'Homme Macky défend et les vertus et valeurs qu'il incarne en toutes circonstances !!!

5.Posté par ElHADJI DIARRA depuis Kédougou le 15/07/2012 09:44 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Bonjour tous,

Le professeur Dieng a tout dit. Cependant, je n'ajouterai qu'un seul oubli de sa part: La presse
Je parle des journalistes en general, et des nationaux en particulier.
Si reellement c du journalisme que vous faites et rien que tu journalisme ( appris dans une ecole quelconque de journalisme), alors je m'adresse a vous:
1/ de grace, cultiver la dignité, l'ethique, la morale et surtout appliquer la deontologie du metier.
2/ informer juste et vrai et soyez impartial.
3/ preservez l'interet general donc du senegal au detriment de l'interet particulier d'un individu, fut-il toi meme
4/ Eviter de bafouer l'honneur et la dingité des personnes sur de fausses informations et pour vous retrouver devant le juge et dire aprés: la liberté de la presse
5/ liberté de la presse oui, mais pas liberté de mentir ou de calmonier quelqu'un pour l'anéantir au profit d'un autre ou simplement par corruption.
6/ La verité, rien que la verité, et encore la verité. De ce fait, meme le plus grand magistrat du monde ne pourra rien contre vous, car vous n'avez fait que votre devoir, donc la conscience tranquille et là c'est le DIEU TOUT PUISSANT qui sera votre defenseur.
Donc vous voyez que si on fait bien son travail, consciemment et sans parti pris, on est à l'aise.
NB: Attention, malgré les brebis galeuses parmi les journalistes, il y a certes de vrais journalistes integres, serieux et conscients du vrai role qu'est ce metier, surtout avec la rapidité des informations qui se propagent dns le monde en une fraction de seconde.
Donc en conclusion: chers journalistes, pensez aux familles des gens que vous trainez inutilement dans la boue alors qu'un petit effort de votre part vous mettrez plus à l'aise.
Allez vers l'information et surtout verifier et verifier , encore verifier votre source avant de balancer l'info. Il y a des sources non fiables malgré leur apparence de verité.
Alors PRUDENCE- PRUDENCE- PRUDENCE
Avec ce nouveau régime que le peuple lui meme a choisi, personne ne sera protégé et les fautifs seront sanctionnés et faut pas dire apres que MACKY ou LE PROCUREUR- OU ENCORE LE GARDE DES SSCEAUX veut museler la presse.
Encore une fois, la liberté de presse a des limites à ne pas franchir si on ne veut pas etre derriere les barreaux.
A BON ENTENDEUR SALUT

6.Posté par veritable le 15/07/2012 13:09 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

bien dit Professeur mais vous oubliez que si Wade avait "noyé" economiquement et decratiquement notre senegal comme vous le dites l'actuel Président cheminait avec lui pendant 8 longues années donc il n'est pas blanc comme neige.

Nouveau commentaire :

Tout commentaire à caractère commercial, insultant, pornographique, raciste, homophobe, incitant à la violence ou contraire aux lois sénégalaises sera supprimé, Peut entraîner votre bannissement total du site




Hebergeur d'image



Hebergeur d'image