Leral.net | S'informer en temps réel



Un site d'Areva attaqué et pillé en Centrafique par des rebelles non identifiés

le 25 Juin 2012 à 20:59 | Lu 534 fois

Des rebelles non identifiés ont attaqué et pillé, dimanche 24 juin, une partie du site du groupe français de nucléaire civil Areva. Le site se trouve près du gisement d'uranium de Bakouma, à 800 km au sud-est de Bangui. L'attaque a eu lieu en début d'après-midi. Sur place, on compte cinq ressortissants français dont le directeur général à Bangui du groupe Areva, qui effectuait une visite sur le site.


Un site d'Areva attaqué et pillé en Centrafique par des rebelles non identifiés
L'insécurité reste de mise autour du site du groupe français, qui est protégé par une société privée de sécurité et quelques militaires et gendarmes centrafricains. D'après des informations recueillies à Bangui, il y a eu des combats, des tirs nourris hier. Aucun employé n'est touché mais un militaire a été tué. Les assaillants sont entrés dans le camp et ils ont tout pillé : les stocks d'alimentation, le matériel.

A l'heure qu'il est, le groupe armé reste dans la zone et isole le site. Il pourrait s'agir du FPR d'Abdel Kader Baba Lladdé qui a des hommes dans la zone. Mais il s'agirait, plus vraisemblablement selon des sources à Bangui, de rebelles ougandais de la LRA présents en Centrafrique depuis 2008.

Des renforts de l'armée centrafricaine sont en route. Reste à savoir si les Ougandais, conseillés et soutenus par les Américains, vont arriver sur place ou si la France va utiliser ou non les moyens militaires dont elle dispose dans la région pour exfiltrer le personnel.



SOURCE:Rfi


Plus de Télé
< >

Samedi 3 Décembre 2016 - 19:54 Fidel Castro : la fin du voyage