leral.net | S'informer en temps réel

Un valet de chambre accusé d’avoir volé de l’argent à deux clients

Un valet de l’hôtel Terrou bi de Dakar a été traduit devant la barre pour vol de numéraires au préjudice de deux clients dudit hôtel.


Rédigé par leral.net le Mardi 10 Juillet 2012 à 17:54 | | 0 commentaire(s)|

Un valet de chambre accusé d’avoir volé de l’argent à deux clients
Les deux victimes sont des joueurs de poker. Ils disent avoir subi un vol dans leur chambre d’hôtel.

T. Kamel, logeant à la chambre 242 a précisé qu’une somme de 1600 euros gardés dans son portefeuille, 390 euros posé près du coffre ainsi que 400.000 francs Cfa posée sur le coffre, ont disparu pendant son absence.

R. Cédric a déclaré avoir perdu 400 euros et 500.000 francs Cfa. Il a indiqué avoir découvert le vol après avoir constaté que son coffre n’arrivait pas à s’ouvrir.

Après avoir recueilli la plainte des victimes, la direction de l’hôtel avait ainsi procédé au visionnage de la vidéo de surveillance. Ce qui a conduit à l’arrestation du valet de chambre A. B. Dione qui est entré dans la chambre des plaignants sans l’autorisation de ces derniers et du réceptionniste.

Outre le fait d’être entré dans les chambres, A. B. Dione ne devait pas être en service.

Traduit devant le tribunal département de Dakar, pour vol de numéraire, A. B. Dione a contesté les faits. Il a affirmé avoir anticipé sur son service qui devait commencer à minuit et non à 23heures. Pour se justifier, il a expliqué que c’est une pratique que ses collègues et lui font, pour permettre à ceux rentrent loin de se libérer.

Il a en outre ajouté être entré dans les chambres des parties civiles sur autorisation du réceptionniste.

Une allégation battue en brèche par le réceptionniste. C’est pourquoi l’avocat de l’hôtel a réclamé le franc symbolique.

Pour le délégué du procureur, il n’y a pas suffisamment de preuves pour entrer en voie de condamnation. Fort de cela, il a demandé que A.B. Dione soit relaxé au bénéfice du doute.

La même chose sera demandée par le conseil du prévenu qui dénonce un problème d’imputabilité des faits.

A.B. Dione qui comparaissait libre, sera édifié sur son sort le 11 juillet prochain.


SOURCE:NETTALI.NET






Hebergeur d'image