leral.net | S'informer en temps réel

Un véhicule des Sapeurs-pompiers séquestré à l’hôpital : 10 heures de folie à Fann

En l’espace d’une semaine, les Sapeurs-pompiers, dans l’exercice de leur travail, ont été confrontés à des difficultés énormes. Ces derniers, informés d’un accident qui s’est produit à Thiaroye, ont trimballé le blessé, qui est un malade mental, d’hôpital en hôpital. Finalement, c’est par une intervention du substitut du procureur de la République que le blessé a pu être admis dans une structure sanitaire.


Rédigé par leral.net le Mardi 29 Décembre 2009 à 00:54 | | 1 commentaire(s)|

Un véhicule des Sapeurs-pompiers séquestré à l’hôpital : 10 heures de folie à Fann
Incroyable, mais vrai. L’incident s’est produit le 25 décembre dernier aux environs de 23h. Un malade mental a été renversé par un véhicule sur la route de Thiaroye. Suite à cet accident, le malade mental a eu plusieurs traumatismes.

Informés, les Sapeurs-pompiers rappliquent sur les lieux, l’embarquent et se dirigent vers les structures sanitaires des environs. Malheureusement, pour ces sauveteurs, ils ont trimballé l’accidenté entre les hôpitaux de Pikine et de Thiaroye, mais aucune de ces structures ne voulait accueillir la victime, se confrontant ainsi à un défaut de prise en charge médicale. Et lorsque les Sapeurs-pompiers s’étaient présentés aux hôpitaux de Pikine et Thiaroye, ils avaient pris le soin d’aller auparavant se procurer une réquisition à personne qualifiée, signée du commandant de la brigade de Gendarmerie de Thiaroye. Mais cela n’a pas empêché qu’ils soient renvoyés de ces hôpitaux.

Lassés par tous ces renvois, les soldats du feu décident de se diriger en ville. Auparavant, ils passent d’abord par le Commissariat central, pour se procurer le même document. Sur ce, ils se rendent à l’hôpital Le Dantec, mais à leur grande surprise, le malade n’a pas été admis, faute de place. Traînant toujours le malade avec ses traumatismes multiples, ils font cap sur l’hôpital de Fann, mais c’est toujours la même réponse qui leur a été servie.

Excédés, les Sapeurs-pompiers laissent le blessé à l’accueil. Le médecin de garde, qui était aux Urgences, donne instruction au portier de ne pas laisser repartir le véhicule sans le blessé. C’est ainsi que la voiture des Sapeurs-pompiers est restée bloquée à l’hôpital Fann, le 26 décembre de 2h 50mn jusqu’à 13h 02 mn.

Ces derniers dépassés par les événements, ont voulu faire du grabuge, mais lorsqu’ils ont rendu compte à leur hiérarchie, celle-ci leur a demandé de se calmer. Il a fallu l’intervention du substitut du procureur de la République, Boubacar Ndiaye Fall, accompagné du commissaire de la Police du Point E et d’un officier de la brigade de Gendarmerie prévôtale, pour faire libérer le véhicule des Sapeurs-pompiers.

Finalement, le malade mental a pu être admis à l’hôpital de Fann. Après tous ces incidents, les Sapeurs-pompiers ont informé le ministre de l’Intérieur, qui a demandé par la suite un rapport circonstancié des événements.

En l’espace d’une semaine, c’est le deuxième incident du genre qui se produit. Jeudi dernier, le même scénario avait eu lieu à l’hôpital Le Dantec, et c’est le même magistrat Boubacar Ndiaye Fall qui était intervenu, pour décanter la situation.

Par Binta NDONG, bndong@lequotidien.sn

Source : Le Quotidien



1.Posté par cheikh le 29/12/2009 06:43 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Voila le genre de fonctionnaire du model de ce substitut du procureur qui dscend sur le terrain en cas de besoin que le SENEGAL adoit avoir

Nouveau commentaire :

Tout commentaire à caractère commercial, insultant, pornographique, raciste, homophobe, incitant à la violence ou contraire aux lois sénégalaises sera supprimé, Peut entraîner votre bannissement total du site




Hebergeur d'image