leral.net | S'informer en temps réel

Une Solution de sortie de crise pour la majorité présidentielle

Nous sommes un groupe d’intellectuel, proche de la majorité présidentielle. Rassurez-vous nous ne sommes d’aucun clan, ni d’aucune officine. Notre devoir est de réfléchir et de soumettre au peuple sénégalais le produit de notre réflexion.


Rédigé par leral.net le Lundi 4 Juillet 2011 à 23:17 | | 7 commentaire(s)|

Une Solution de sortie de crise pour la majorité présidentielle
La majorité présidentielle a été sérieusement bousculée le 23 juin 2011. Personne n’a pu imaginer l’ampleur des manifestations de rue. Encore une fois ni l’entourage Présidentiel, ni le PDS ont été au secours du Président de la République. Comme d’habitude, il devra affronter seule la situation. En ces quelques lignes qui suivent, nous tenterons de tirer quelques leçons pour l’avenir :
-La jeunesse qui a exprimé son ras-le-bol ce jeudi 23 juin 2011 n’a pas été manipulée par l’opposition. Il fallait s’y attendre. Fautes d’emplois, vivant dans les eaux, privée d’électricité, ses frustrations cumulées ne pouvaient produire que ses débordements condamnables par ailleurs dans une démocratie. Nul ne peut tolérer l’expression de la violence. L’alternance de l’an 2000 est intervenue sans violence.
- Les medias ont été à tous points de vue partisans. Il n’y a qu’au Sénégal, ou des patrons de presse prennent publiquement des positions politiques et dans le traitement de l’information, leurs organes (presses-écrites, audio-télévisuelles) suivent la voix du maitre. Il est inimaginable qu’en France que les patrons de TF1 ou de France Télévision prennent part publiquement dans le débat politique. Le pouvoir libéral en place a subi les contres-coups de cette bataille médiatique. La société civile a définitivement choisit son camp en pourfendant le pouvoir libéral. Que faire Alors ?
A ce jour on attend toujours la reprise en main de la situation par Monsieur le Président de la République. La sortie de Monsieur Karim Wade sous forme de lettre ouverte est une erreur. D’abord le moment choisi est inopportun. Ensuite, on peut se poser la question de savoir à quel titre, s’est-il adressé à l’opinion publique.
Monsieur Karim Wade est ministre d’Etat dans un gouvernement dirigé par un premier ministre qui se nomme Souleymane Ndéné Ndiaye, le Président de la République du Sénégal n’est autre que Maitre Abdoulaye Wade. Le fils de Monsieur le Président de la République par sa sortie ne fait que confirmer sa toute-puissance sur l’équipe gouvernementale.
Notre solution de sortie de crise est la reprise en main des affaires du pays par Monsieur le Président de la République, en quoi faisant :
-Dissoudre l’Assemblée Nationale et organiser de nouvelles élections législatives sous forme de référendum test pour Maitre Abdoulaye.
Pourquoi une telle idée.
D’abord sans toucher à la constitution le Président de la République a un pouvoir de dissolution de l’Assemblée Nationale à partir de deux ans d’exercice.
Les élections législatives se déroulent à un tour, ainsi ce qui permet d’avoir une photographie réelle de toutes les forces politique en présence.
Dès lors il appartiendra au Président Wade d’en tirer toutes les conséquences.
Première hypothèse :
Le Sopi sort vainqueur
-Les portes de la Présidentielle de février 2012 sont largement ouvertes à Abdoulaye Wade.
Deuxième hypothèse :
Le Sopi est battu
-Soit le Président Wade démissionne et par anticipation, les élections présidentielles sont organisées sans lui.
-Soit il nomme un Premier Ministre issu du parti majoritaire ayant plus de députe à l’Assemblée Nationale et cohabite avec lui, et se donne le temps de choisir dans son camp un candidat apte à réunir toutes les forces libérales à l’exception naturellement de son fils Karim Wade.
Nous versons en réflexion dans la corbeille, nous n’avons aucune prétention de détenir la vérité, mais nous assumons solennellement qu’Abdoulaye Wade a fait mieux que tout autre Président de la République. Nous ne souhaitons pas que les acquis de l’alternance soient dévoyés par une défaite électorale du président Wade en 2012. Nous voulons que le président quitte le pouvoir sans défaite. Nous souhaitons qu’un libéral poursuive son mandat. Laissons du temps au temps. Malgré ces quelques errements, le Président Wade restera à jamais une référence au Sénégal et en Afrique.
Dakar le 04 juillet 2011
Un groupe d’intellectuel




1.Posté par boy town le 04/07/2011 23:55 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Je constate que le monde journalistique aime beaucoup surfer et dans tous les domaines, sur l'émotion du moment, dénonçant avant d'expliquer. Ils vont finir par arriver à me faire croire qu'ils sont les meilleurs chiens de garde qui soient des "courts-termistes" qui hantent notre planète en spécialistes de la construction du préjugé pour ne pas dire du mensonge élaboré. désolé !

2.Posté par sow le 05/07/2011 02:59 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

groupe dintellectuel??? je crois pas vous soyez des intello quand vous dites queWADE a fat mieux que tout autre president-Au contraire il a detruit ce qui est plus cher en lhomme cest a direson honneur en misant sur largent et en mettant en avant de pauvres ignares et sa propre famille au devant de la scene comme nul au monde meme les plus grands dictateurs nont ose le faire-Si vous etes vraiment courageux demandez le depart de ce vieux senile et confions notre cher senegal a dautres en mettant des gardes fous legislatifs et constitutionnels pour ne nul ne se permette ce que wade sest permis-

3.Posté par Looooooooo le 05/07/2011 04:41 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Je pense que si vous voulez une vraie solution de sortie de crise, vous devriez convaincre Mr Karim Wade a demissionner et Maitre Abdoulaye Wade a retirer sa candidature pour organiser des elections libres et transparentes ainsi ils pourront tous les deux beneficier d'un pardon du peuple et resteront parmis nous comme tout autre citoyen aspirant un Senegal meilleur.
Je ne souhaite pas le depart de Wade avant les elections paercequø on est dans une republique a moins qu'il prenne ses responsabilites et presenter sa demission en bonne et due forme .

4.Posté par kanediallo le 05/07/2011 09:04 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

donc c'etait ça le plan b des liberaux , à quelques mois de élections wade n'a qu'à finir son mandat , j'ai l'intime conviction que meme si la loi lui permettait de se présenter il va etre humilié donc la vengeance sera plus facile pour le peuple senegalais et là on pourra réclamer tous les biens du pays qui ont ete volés par ce régime , pas de compromis car en le faisant wade va poser ses conditions par exemple qu'on lui garantisse que lui et son camps ne seront pas poursuivis et ce serai trop facile ,tout politicien de l'opposition qui rentre dans leur jeu sera jugé comme un traitre car ce régime a trop fait mal aux senegalais et le malheur c'est qu'il continue a nié ,mais c'est certain le réveil sera dur , prenez vos responsabilités car le peuple a déjà pris la sienne , à bon entendeur salut

5.Posté par Isidore le 05/07/2011 09:19 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Vous avez au moins le mérite de réfléchir, ce que font très peu de camarades de votre "Parti", qui n'est en réalité qu'un conglomérat de GIE aux intérêts aussi divers que divergents. Votre hypothèse ne saurait toutefois prospérer que si le Président prend des mesures pour restaurer la confiance des acteurs politiques dans le processus électoral (démissions de Ngom, Sy et Wade fils) et fiabilisation du processus électoral! Les militants du PDS, sénégalais ont le devoir de sauver la Nation en remettant leur "Parti" sur les rails!

6.Posté par Izo deGd Yoff le 05/07/2011 12:07 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Votre plan aurait été intéressant si on n'était pas à quelques mois des élections présidentielles. Je touve que vous faites une grossière erreur en parlant de karim WADE comme fils du Président de le République. Les textes ne prévoit pas de fils au PR. Karim est le fils de Abdoulaye WADE, PR et non du PR. Vous commentez la même erreur que les opposants et autres contestataires du régime libéral. Une élection législative anticipée à la suite d'une dissolution de l'Assemblée ne peut se faire avant 2 mois soit 4 à 5 mois avant les présidentielles de 2012. C'est bien d'avoir réfléchi et mis le doigt sur le côté positif de WADE quand même

7.Posté par Dialagui le 06/07/2011 10:47 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

une reference par rapport aux ratées magistrales avec l'histoire! Que de deceptions! que d'espoirs envolés! si vous êtes des nostalgiques qui espèrent encore voir de belles choses de Wade! cela vous engage et je vous le concede mais quand un peuple sort dans la rue c'est parceque la coupe est pleine et pas de bonnes choses!
RESPECTEZ LA CONSTITUTION et bon débarras dans les règles de l'art! Quand je lis dans le soleil cet "historiste" de ibader qui voit dans le 23 juin , une manifestation de quelques individus! vraiment le fondateur de Abdoo niou Doy ne sera pas retenu par l'Histoire que comme un piètre hableur.

Nouveau commentaire :

Tout commentaire à caractère commercial, insultant, pornographique, raciste, homophobe, incitant à la violence ou contraire aux lois sénégalaises sera supprimé, Peut entraîner votre bannissement total du site




Hebergeur d'image





Hebergeur d'image