leral.net | S'informer en temps réel

Une addition salée pour Karim Wade ?

Des informations concordantes et insistantes indiquent que les enquêteurs de la Cour de Répression de l’Enrichissement Illicite (CREI), mise en place dans le cadre de la traque des biens mal acquis engagée par le gouvernement sénégalais, détiendraient des preuves irréfutables sur un enrichissement illicite de Karim Wade et que le Procureur a pu établir un dossier solide à son encontre.


Rédigé par leral.net le Samedi 23 Mars 2013 à 14:45 | | 0 commentaire(s)|

Une addition salée pour Karim Wade ?
Selon ces mêmes informations, Karim Wade possèderait d’importants biens et avoirs sur les cinq continents. Sa fortune est estimée à 694 milliards de francs CFA soit plus d’un milliard d’euros.

Le dossier judiciaire de Karim Wade est unique en son genre. D’habitude, ce sont des millions qu’un Etat reproche à un citoyen lambda. Dans ce cas de figure, il est question de milliards, plus d’un milliard d’euros. C’est la première fois, sous les cieux africains, que le détournement de pareilles sommes soit imputable à un seul homme.

Face à ces éléments, la justice sénégalaise a mis en demeure Karim Wade de fournir des explications claires sur sa fortune. A défaut, le Procureur saisira la commission d'instruction de la CREI ou la Haute Cour de justice, et la perspective d'un placement en détention de Karim Wade ne serait alors pas à exclure.

A la lecture des éléments qui lui sont reprochés, Karim Wade, en prédateur, a commis le plus grand scandale et crime économique que le Sénégal et l'Afrique n'aient jamais connus.

En effet, les découvertes effectuées par les enquêteurs du CREI laisseraient apparaître un patrimoine colossal, difficilement justifiable par les seuls revenus officiels de l'intéressé et qui laisserait supposer que Karim Wade a pillé sans scrupule son pays.

Un pillage en coupe réglée qui a placé le Sénégal au bord du gouffre économique, empêché la construction de structures sanitaires de base, remis aux calendes grecques des projets touchant l’éducation, l’agriculture, les logements sociaux, la construction et la formation professionnelle ; des projets qui auraient fait le bonheur des Sénégalaises et des Sénégalais et auraient amélioré leur vie quotidienne.

Aujourd’hui, l’étau se resserre contre lui, et il doit apporter la preuve que sa fortune a été acquise légalement ; une hypothèse qui semble totalement irréaliste au regard de son estimation astronomique.

Comme moyen de défense, et pour échapper à la justice de son pays, Karim Wade multiplie, directement ou via ses relais médiatiques, déclarations sans fondement, harcèlement, intimidations et menaces.

Ainsi, il prétend être proche du Souverain marocain, ce qui est une aberration. Le Roi du Maroc ne saurait être proche d’un individu de cet acabit qui n’a pas hésité à piller sans retenue son propre pays.

Par ailleurs, ses soutiens, à son instigation, annoncent continuellement des manifestations.

Il résulte, en conséquence, que Karim Wade, dans un baroud d’honneur, ai mis en place une campagne de harcèlement et d’intimidation pour ne pas avoir à répondre de ses actes devant la justice sénégalaise.Or, le peuple sénégalais reste dans l’attente que Karim Wade justifie l’origine de ses fonds colossaux le 14 avril 2013.

Quant ses gesticulations et menaces, elles sont inutiles et laissent le peuple sénégalais et la communauté internationale indifférents. Bien au contraire, ceux-ci souhaitent que la justice sénégalaise fasse son travail afin que Karim réponde de ses actes qui ont endetté son pays, freiné son essor économique et porté atteinte au bien-être du peuple sénégalais.

Tous les ingrédients sont disponibles pour une audition salée de Karim Wade, mais surtout pour une addition salée qui lui sera servie par ses juges.


Farid Mnebhi.






Hebergeur d'image





Hebergeur d'image