leral.net | S'informer en temps réel

Une conférence soufie encourage à la modération religieuse

Un forum organisé ce week-end en Mauritanie a présenté la perspective unique du soufisme comme une alternative à l'extrémisme.
Par Mohamed Yahya Abdel Wedoud pour Magharebia à Nouakchott


Rédigé par leral.net le Mardi 26 Octobre 2010 à 02:38 | | 1 commentaire(s)|

Une conférence soufie encourage à la modération religieuse
Le symposium international du soufisme du week-end dernier à Nouakchott a lancé un appel urgent aux participants pour aider à diffuser un message d'harmonie et de coexistence.

"A un moment où la culture de l'exagération et de l'extrémisme tente de démolir nos structures intellectuelles et menace notre sécurité et notre stabilité, nous devrions revisiter le soufisme, source de paix et de pureté des coeurs", a déclaré le ministre mauritanien des Affaires islamiques Ahmed Ould Neini samedi 22 octobre.

Dans son discours introductif à ce rassemblement de deux jours, Neini a décrit le soufisme comme "la purification des coeurs des vices de la haine et de la jalousie, et un lien spirituel qui rassemble les gens et unit les sentiments et les coeurs, en transcendant les barrières et les frontières géographiques".

Cette conférence, organisée par la Fondation Sheikh Ahmedou Bamba, a rassemblé de grands penseurs islamiques et des responsables politiques de la région, et attiré un public nombreux. Vendredi, avant le début de ce symposium, les dirigeants de la fondation Ahmadou Bamba ont visité plusieurs villages du sud de la Mauritanie pour rencontrer les sheikhs des écoles religieuses, les élèves et des personnalités soufies, dans la région même où Sheikh Ahmadou Bamba a vécu il y a plus de cent ans.

Le coordinateur de l'évènement, Sheikh M'backé, s'est adressé samedi aux participants et a remercié à la fois le gouvernement et le peuple mauritaniens pour avoir organisé cette rencontre.

Il a souligné la nécessité de "mettre en place la modération religieuse au service de l'Islam et des Musulmans".

Certains participants ont indiqué que la mondialisation "n'a pas encore permis de mettre en lumière les valeurs fondamentales de l'Islam ni de fonder l'amour entre les peuples et de réaliser la justice sociale" et ont critiqué les médias pour propager des messages de violence.

"Les extrémistes musulmans sont peu nombreux, mais leur voix se fait aujourd'hui plus entendre que celle des modérés", a déclaré Oumar Ly, du Sénégal, à Magharebia. "Malheureusement, nombres des chaînes de médias arabes sont devenues des forums permettant aux extrémistes de diffuser leurs idées étroites qui appellent à diviser le peuple sur des bases sectaires et doctrinales", a-t-il ajouté.

Dans de nombreuses régions du monde, l'image de l'Islam est désormais associée à la violence, "une réalité que nous, Musulmans, devons changer", a souligné Ly. "L'Islam est la religion du pardon et non une religion de la violence. Cela doit être clarifié et souligné."

"L'ordre soufi dans la région a joué, et joue encore, un rôle très important pour lier les peuples d'Afrique avec le monde entier, dans le but de créer la paix dans le monde et de réaliser le bien-être de tous les peuples", a déclaré le conseiller aux Affaires religieuses du Premier ministre sénégalais Sheikh al-Karkh.

Pour sa part, Hamden Ould Tah, président de l'Union mauritanienne des intellectuels religieux, a décrit le soufisme comme "la panacée contre la violence, l'extrémisme et l'exagération", soulignant que certains peuples ne comprennent pas le soufisme, qui est, selon lui, "un moyen de discipliner les esprits en plongeant dans le monde de la spiritualité".

Articles liés
Radio Coran en Mauritanie lutte contre l'extrémisme religieux
2010-08-18

Le Conseil constitutionnel mauritanien rejette certaines parties de la législation antiterroriste
2010-03-09

Refonte des transports publics en Mauritanie
2010-10-01

Nouakchott proteste contre la libération de terroristes d'Al Qaida au Mali
2010-02-23

Les instances dirigeantes du football mauritanien sur la sellette après la CAN
2010-02-05

Ould Tah a suggéré de "lancer un vaste dialogue entre les sheikhs du soufisme et les intellectuels religieux, avec la participation de sociologues et de psychologues, dans le but de produire une nouvelle approche islamique correcte qui immunisera les jeunes contre l'extrémisme dans les croyances et les comportements".

"Cette approche devra ensuite être diffusée au plus grand nombre au travers des différents moyens de la technologie moderne", a-t-il proposé.

L'ambassadeur du Sénégal en Mauritanie Mohamedou Sheikh a souligné "le rôle leader que les ordres soufis ont historiquement joué aux avant-postes de l'Islam pur et des comportements corrects en Mauritanie, au Sénégal et dans toute la région".

Cette conférence s'est terminée par une cérémonie de distinction et de prières et de suppliques pour que la paix et l'harmonie prévalent dans le monde.



1.Posté par pur musulman le 26/10/2010 12:32 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

le soufisme est une innovation comme les chrétiens ont fait de leur religion
c'est l'égarement et tout égarement est voué a l'enfer

Nouveau commentaire :

Tout commentaire à caractère commercial, insultant, pornographique, raciste, homophobe, incitant à la violence ou contraire aux lois sénégalaises sera supprimé, Peut entraîner votre bannissement total du site




Hebergeur d'image





Hebergeur d'image