Leral.net | S'informer en temps réel



Une famille de dix personnes a raté le vol fatal d'Air Asia

le 29 Décembre 2014 à 21:00 | Lu 645 fois

DESTIN - Elle n'était pas arrivée à temps à l'aéroport...


Une famille de dix personnes a raté le vol fatal d'Air Asia

Une famille indonésienne de dix personnes a échappé par miracle au vol malheureux d'AirAsia, n'étant pas arrivée à temps à l'aéroport pour prendre l'avion qui a disparu dimanche peu après son décollage, a indiqué lundi l'un de ses membres.

Christianawati, 36 ans, a raconté que dix membres de sa famille, parmi lesquels sa mère et son frère cadet, s'étaient rendues à l'aéroport de Surabaya, dans l'est de l'île de Java, en Indonésie, pour prendre l'avion de 5h30 et aller fêter Nouvel An à Singapour.

Les six adultes avaient initialement réservé le vol de 7h30, mais AirAsia les avait transférés sur celui de 5h30: «Ils nous ont envoyé un courrier et appelé les 15 et 16 décembre pour nous informer que l'horaire de notre vol avait changé, mais nous avons raté ces appels», a ajouté Christianawati.

«J'étais choquée par la nouvelle et j'ai pleuré»

«Nous sommes donc arrivés à l'aéroport pour prendre le vol de 7h30, mais on nous a dit que l'horaire de notre vol avait été avancé à 5h30 et que nous étions en retard. Nous étions bien sûr en colère», a-t-elle dit. «Au moment où les nouveaux billets étaient en train d'être émis, nous avons appris que l'avion qui partait plus tôt s'était écrasé, alors nous avons immédiatement annulé notre vol», a-t-elle ajouté.

«J'étais choquée par la nouvelle et j'ai pleuré. Peut-être que cela venait de Dieu qui a voulu que ma famille et moi ne soyons pas dans l'avion. C'était une bénédiction déguisée», a-t-elle dit. Désormais, Christianawati et sa famille songent à changer de compagnie aérienne pour les prochains voyages dans la ville-Etat: «Nous allons à Singapour deux fois par an et toujours avec AirAsia. Mais maintenant notre confiance dans AirAsia est ébranlée, et nous devrions simplement prendre Garuda Indonesia». 

Retrouvez cet article sur 20minutes.fr