Leral.net | S'informer en temps réel



Une femme ridiculise un caissier handicapé parce qu'il est trop lent. Mais il l'a complètement choquée en faisant ça !

le 7 Septembre 2015 à 09:34 | Lu 1833 fois

Cette histoire s’est passée dans le supermarché qui se trouve près de chez moi. Je suis un client régulier, j’y vais souvent pour faire mes courses, au moins une fois par semaine. Je connais donc très bien le personnel, et l’un des caissiers est un petit monsieur vraiment adorable, qui semble avoir un léger handicap mental.


Une femme ridiculise un caissier handicapé parce qu'il est trop lent. Mais il l'a complètement choquée en faisant ça !

 


À chaque fois, il me fait un énorme sourire et se montre toujours plein de petites attentions à mon égard.
 

Mais cette fois-là, il s’est produit quelque chose qui m’a profondément marqué, et auquel je repense souvent.

Alors qu’il était en train de placer mes courses dans mon sac, il s’est soudainement arrêté, m’a regardé et a demandé : “Vous voulez celui-là à la place ?”

L’un des sacs était en effet percé.
 

“Oui, s’il vous plaît, merci beaucoup.”
 

C’est là que j’ai entendu la femme qui se trouvait juste derrière moi dans la queue, s’exclamer visiblement excédée : “Ah, mais c’est pas vrai p*tain, on va pas y passer la nuit ! Bougez-vous donc un peu !”
 

Je me suis retourné et j’ai vu une femme d’environ cinquante ans, sac de marque et manteau en fourrure, l’air arrogante et visiblement très désagréable. Je lui ai alors dit de manière polie, pour prendre la défense du caissier, qu’il n’y avait aucun problème et qu’il faisait très bien son travail. Pour montrer qu’il était parfaitement dans les temps, j’ai ajouté que de toutes façons, je n’avais même pas encore fini de payer...
 

“Quoi, qu’est-ce qu’il y a, vous aussi vous êtes un peu lent dans votre tête ? C’est ça ? ”   s’est-elle moquée avec un petit sourire cruel...
 

Là-dessus, le caissier a pris un air très offensé. Et, me désignant, il a alors déclaré : “M’dame, il n’est pas bête du tout, vous savez. Il va à l’Université, il est donc très intelligent.” À l’époque, j’étais encore à la fac et je le lui avais en effet dit, lors d’une conversation où il m’avait demandé ce que je faisais dans la vie.
 

L’affreuse bonne femme a levé les yeux au ciel, tandis que le caissier finissait de s’occuper de moi et que je tapais mon code. Comme il le faisait à chaque fois, il a plié avec soin le ticket de caisse en trois avant de me le donner, puis m’a souhaité une bonne journée avec un énorme sourire.
 

En voyant cela, la cliente suivante a soufflé d’un ton méprisant : “Attardé”... Puis elle s’est avancée.
 

C’est alors que quelque chose d’assez fou s’est produit. Dans les grands yeux bleus perdus de mon caissier, j’ai pu voir quelque chose de différent. Son regard azuré était désormais perçant, électrique, tranchant comme une lame de rasoir. Soudain, sa voix ne bredouillait plus. Calmement, posément, il a regardé cette femme de haut en bas et a déclaré : “ Cet établissement ne tolère absolument pas la discrimination et l’intolérance, de plus vous insultez cet homme qui est un client régulier, je vais donc vous demander de quitter les lieux. Votre comportement est absolument inadmissible, c’est pourquoi nous refuserons à l’avenir de vous servir. Vous pouvez laisser vos articles sur le tapis, nos employés s’occuperont de les remettre en rayon. Maintenant, partez, je vous prie.”
 

J’ai été absolument sidéré par son assurance soudaine, et je n’étais visiblement pas le seul puisque l’horrible mégère avait l’air complètement hébétée.
 

Depuis ce jour, cet homme est devenu un véritable héros pour moi, et j’y repense encore fréquemment.
 

Pour la petite histoire, la cliente a tapé un gros scandale en hurlant que c’était injuste et qu’elle exigeait de voir le manager. En furie, elle a renversé une étagère, un agent de sécurité est intervenu pour la maîtriser et finalement l’affaire s’est réglée avec l’intervention des forces de l’ordre…

demotivateur