leral.net | S'informer en temps réel

Une nation conquise par … une belle légende .

Souvenir !


Rédigé par leral.net le Samedi 11 Mai 2013 à 07:18 | | 0 commentaire(s)|

Une nation conquise par … une belle légende .
Dia Ba , l’antilope des piste d’athletisme , les pas trainant et lourd , traversa le parvis de l’aéroport L.S.S, les yeux sanguinolants. Séga Sakho, lhumoriste gaucher magique ressemble à un enfant ayant echoué face à l’exament de survie de son veil ami .

Roger Mendy , le dos soutenu par les tristes grilles d’une morgue s’epoumoné : lui il est parti… nous somme là « cette tragique lamentation traduit tout le désarroi du vaillant libero . elh Diouf , les yeux bandés par de grosses lunettes noires , n’est plus que l’ombre de BAD BOY’S.

Fadiga ; l’artiste , inconsolable ; Mamadou Diallo figé de tout son long scrute le ciel fixement comme pour dire : « oh ! mon DIEU ! » cependant mon brace tonton saloum – saloum ,Cherif Kandji craque , desespéré et pendu dans la masse érrante. Un public tricolore , dans un stade devenu le temps d’une douleur , un sanctuaire, d’où glisse un trot une abulance noire , portant gracieusement un lourd fardeau , noyé dans ce vert rectangle, mouillé de regets . sur le gazon larmoyant , un corps dormant « isolé du monde des vivants . sur ces gradins jadis bruyants, un vent de tristesse balaie ses visage de figurants ; defigurés par l’armetume.

Les fortes homélies d’un pretre abbau , les envolées lyriques des voix tenaillées de choristes immobiles, et les temoignages poignants des gorges pleureuses , entrecoupés par moment par des salves d’applaudissement d’un public qui s’efforce à contenir son emotion douloureuse , et rendre à César , ce grand lion africain , ce qui appartient à César : JULES FRANCOIS BERTRANT . 3 personnes pour un nom légendaire. Essamay – essamaye reprenait – on en chœur , dans cet antreverdoyant des lions
Abdoulaye diaw , la succulente voix chancelante, d’un début mésuré par le chagrin reclasse l’équipe victorieuse de cette belle sortie vespéral face au zimbabwé.

Bocar diouf , le mythique entraineur , forgeron de cet eternel lion aux dread-locks , retrace un instant ,la fameuse epopée de cette belle bande de sudistes tout en vert , venue un soir de 1972 , conquerir la cuvette de demba diop et le cœur des amateurs de beau football.

Atepa l’architecte , batisseur devenu le temps d’un deuil, le tribun de toute une region et dont les mots sifflants traversent toute la verte casamance pour s’echouer au cœur du maquis , alors que la grande diva du théatre Mbayang Niass se meurt . ce Mardi 15 Mai 2012 n’était pas un jour comme les autres . c’est un mardi historique , d’union et de communion d’un peuple pour pérénniser la mémoire eternelle d’un fils exceptionnel.

Jules Bocandé restera à jamais dans la conscience collective . « Baye fall » dans l’ame rasta d’esprit révolutionnaire de cœur philantrope dans un corps de sportif , voila litteralement les caracteres de netre heros .

Le sénégal sa patrie, le casamance sa terre natale venaient de subir ce funneste coup du destin , frappant à la porte , cette porte jalousement gardée d’où tronait majestueisement la legende du foot ball sénégalais .

Patriote généreux , combatif … les qualificatifs fusent unanimes pour la gloires de celui que ses intimes surnommaient : Fanfo, Zanzan, Essamai.

Son dernier match était à la hauteur de ce géant africain de pelouses, la Répiblique toute entière, son chef en tete ,lui a rendu un hommage grandiose pathétique, inoubliable . Ce 15 Mai 2012 , rentre dans la posterité avec son JULES , la criniére au vent ragagnant fierement la terre lumineuse de sa natale Casamance , accompagné par les larmes d’une nation conquise par cette belle légende.

Adieu Essamai que la terre te couvre de douceur , de lumière , dans ton sommeil eternelle !


Abdourahmane Seye, Sicap Liberté 3






Hebergeur d'image



Hebergeur d'image