Leral.net | S'informer en temps réel



Une nouvèle ère s’ouvre pour les Etats-Unis d’Amérique

Rédigé par leral .net le 20 Janvier 2009 à 22:24 | Lu 599 fois

NETTALI.NET-Barack Obama vient de prêter serment et de lire son discours d’investiture. Dans son discours, il a magnifié les espoirs placés en lui et qui ont fait qu’il a été porté à la tête de la plus puissante nation du monde. Aux cotés de sa femme et de ses deux filles, Obama a usé d’un langage empreint de franchise notamment sur les questions économiques.


Une nouvèle ère s’ouvre pour les Etats-Unis d’Amérique
Dick Cheney, le vice-président sous l’administration Bush sur une chaise roulante et qui s’engouffre à bord de son véhicule, juste à la fin de la cérémonie d’investiture de Barack Obama. L’image est saisissante et pleine de symbole. Ce symbole, c’est celui qui marque la fin d’une Amérique que ses enfants ont décidé de tourner le dos, pour faire place à une ère nouvelle. Celle-ci démarre bien.

La Maison blanche a désormais un nouveau locataire. Il s’agit du 44 ème président des Etats-Unis d’Amérique. Du premier noir président dans l’histoire de ce pays. Son premier discours ne peut être que celui de la rupture. "Je viens ici devant vous, avec humilité devant la tâche qui m’attend. Je vous suis reconnaissant de la tâche qui m’a été confiée". C’est en ces termes que le nouveau président des Etats Unis a débuté son discours.

"En ce jour, nous sommes rassemblés, car nous avons choisi l’espoir plutôt que la peur, la volonté d’agir en commun plutôt que le conflit et la discorde. En ce jour, nous venons proclamer la fin des réclamations mesquines et des fausses promesses, des récriminations et des dogmes éculés, qui ont trop longtemps étouffé notre politique" a-t-il constaté devant une foule immense amassée devant le Capitole. Malgré la crise économique qui secoue le pays, Barack Obama a fait savoir que l’Amérique est "prête à diriger" à nouveau.

Dénonçant la cupidité de certains, Obama a rappelé que l’économie américaine est "gravement affaiblie". Il avertit toutefois : "Un pays ne peut prospérer longtemps en ne favorisant que les plus prospères" avant de lancer que l’état de cette économie "impose l’action, ferme et rapide, et nous allons agir".

L’Irak fait partie des dossiers les plu brûlants sur lesquels, il est attendu. Barack Obama de marteler : "nous allons commencer à laisser l’Irak à son peuple de façon responsable et forger une paix durement gagnée en Afghanistan". Il a par ailleurs proposé au monde musulman "une nouvelle approche, fondée sur l’intérêt et le respect mutuels".


1.Posté par okou le 21/01/2009 08:14 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

De la Porte du voyage sans retour, à la Porte de la Maison Blanche !

De la porte de la honte et de l’humiliation, à la porte de la gloire !

Hier, 20 janvier 2009, le monde entier a assisté via les médias à l’investiture de Barack Hussein OBAMA comme 44ème Président des Etats Unis. Jour historique, jour de fête pour les Américains et surtout pour toute la communauté noire.
Oui, hier, un noir a franchi les portes de la Maison Blanche, non comme visiteur ou invité, mais comme maître des lieux, c’est-à-dire pour présider aux destinées du pays le plus puissant du monde.

En ce jour historique, je ne peux m’empêcher de remonter le temps et de penser à traite négrière. En songeant à cette page sombre de l’histoire, une seule image me vient à l’esprit, c’est celle de la « porte du voyage sans retour » de l’île de Gorée. C’est par cette porte, en effet, que des milliers d’Africains déracinés de leur terre natale, humiliés et traités comme des bêtes sauvages, sont passés pour un voyage sans retour. Ils ont été arrachés de leur pays, de leur village et de leurs familles pour aller travailler comme esclaves dans des champs de canne à sucre en Amérique, aux Antilles, et ailleurs.

Par cette porte s’évanouissaient tous leurs projets et leurs rêves de jeunesse. Derrière eux, ces jeunes gens vigoureux, qui représentaient l’espoir et l’avenir de tout un continent, laissaient des enfants, des femmes, des mères, des pères, des frères et sœurs rongés par le chagrin et le désarroi.

L’Afrique noire s’est ainsi vue privée de ses bras les plus valeureux, de ses plus vaillants soldats, condamnés désormais à verser leur sueur et leur sang sur une cette qui n’était pas la leur. Cette saignée et cette barbarie ont duré près de quatre siècles.

En franchissant hier les portes de la Maison Blanche, Barack OBAMA a en quelque sorte restauré l’honneur et la dignité de tous ces déportés.

Par une porte, ils étaient partis, arrachés de force à leur terre et humiliés, par une autre porte hier un enfant d’Afrique est passé pour prendre les commandes du pays dans lequel jadis nos pères et nos mères ont été déshonorés.

Porte de la honte d’un côté, porte de la gloire de l’autre, et la boucle est en quelque sorte bouclée.

Par la porte du voyage sans retour, des milliers de noirs sont passés, criant leur révolte face à la barbarie humaine ; par la porte de la Maison Blanche, un noir est passé, accompagné de sa femme et de ses deux petites filles noires, la mine à la fois radieuse et grave pour effacer l’affront jadis fait à nos pères.

Oui de par son élection et son investiture, OBAMA a cassé toutes les chaînes, toutes les barrières que les gens de couleur ressentaient depuis très très longtemps.

Oui, désormais, un enfant noir sait que s’il travaille dur, il peut aller à l’université et peut-être un jour être président des Etats Unis. « YES WE CAN ! »

Aujourd’hui, tous ceux et celles qui se sont battus pour défendre la dignité de l’homme noir, et souvent au péril de leur vie, ont été récompensés. Leur combat n’a pas été vain. Leur sang versé sur l’autel de la défense des droits de l’Homme et notamment de la communauté noire a été semence d’espérance pour un monde nouveau.

Merci à Martin Luther KING, à Malcom X et à tous les défenseurs de la cause des noirs. Comme le disait un noir Américain : « Rosa PARK s’est assise pour que Martin Luther KING puisse marcher, Martin Luther a marché pour que Barack OBAMA puisse courir, OBAMA a couru pour que nos enfants puissent demain s’envoler. »

Bonne chance, OBAMA, frère d’Afrique, puisse la prière de tous nos ancêtres noirs t’accompagner. Que le Dieu de nos ancêtres te garde et te bénisse.

OKOU

LE 20/01/2009




2.Posté par diop le 21/01/2009 11:14 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

merci akou je ne peux rien ajouter k de te remercier

Nouveau commentaire :

Tout commentaire à caractère commercial, insultant, pornographique, raciste, homophobe, incitant à la violence ou contraire aux lois sénégalaises sera supprimé, Peut entraîner votre bannissement total du site