leral.net | S'informer en temps réel

Une partouze de trois gaillards sur une fille

Paco, Laye et Serigne appelons les ainsi ont abusé à tour de rôle d’une mineure âgée environ d’une quinzaine d’années dans une chambre. Ils tenteront même de faire subir la même chose à la copine de la malchanceuse.


Rédigé par leral.net le Mardi 11 Janvier 2011 à 17:49 | | 4 commentaire(s)|

Une partouze de trois gaillards sur une fille
Les faits remontent au 2 janvier dernier au quartier Alassane Ndiaye de Sam Sam 3. Paco se trouve dans sa chambre en compagnie de ses amis, dont Laye et Serigne entrain de prendre les trois normaux. Au même moment, la famille suit le combat Yékini – Bombardier.

La quiétude de la maison aidant, Paco appelle sa sœur et lui demande d’inviter ses deux copines à venir prendre le thé avec eux. Le jeune garçon et ses compagnons avaient comploté pour profiter de la venue des gamines pour abuser d’elles. Ne se doutant de rien, la jeune fille accepte et vit venir ses amies.

Quelques instants après, la sœur de Paco ainsi que d’autres jeunes garçons, sortent un à un de la chambre et laissent les deux adolescentes avec Paco et ses amis, Laye et Serigne. Ces derniers « manœuvraient » les filles pour entretenir des rapports sexuels avec elles, mais devant le refus des adolescentes, les garçons s’énervent, ferment à clé la porte de la chambre et menacent de les tuer si elles continuent encore de se refuser à eux.

Prises de peur, les filles éclatent en sanglots et supplient à genoux à terre leurs « hôtes » de les laisser partir, ceux-ci aveuglés par leur libido, refusent obstinément, se saisissent de l’une des filles, la plaquent au lit et la déshabillent et tentent de la violer à tour de rôle.

Mais la gamine, malgré les tentatives de la bâillonner pour étouffer ses cris, parviendra à alerter le voisinage. Son frère ayant reconnu sa voix, accourt et se met à frapper « avec violence » à la porte pour se faire ouvrir. Mais en vain, il prend alors un gourdin et menace de défoncer la porte. Les jeunes garçons acceptent d’ouvrir la porte et protestent contre l’attitude du frangin de la gamine comme pour narguer la foule venue aux nouvelles, les galopins lubriques se mettent à hurler. « C’est au moment ou ils ont fini de déshabiller l’autre fille pour tenter d’abuser d’elle que le frère de la gamine violée a débarqué et les a interpellés » Lorsqu’ils ont accepté d’ouvrir la porte la fille violée ne pouvait même pas se relever. Elle était encore au lit et saignée abondamment, pendant ce temps sa copine, qui a plus de chance, était comme pétrifiée et tremblait encore de tout son corps », nous rapporte un témoin des faits.

Pour l’instant, notre interlocuteur déclare que les présumés auteurs de ce viol collectif n’ont pas été interpellés encore moins arrêtés. Et pourtant, ils ont été clairement identifiés et désignés par leurs victimes. Les familles de ces dernières, nous dit –on, se sont rendues hier au poste de police de Sicap Mbao pour déposer plainte, mais sans certificats médicaux pour le moment.

En attendant que les limiers, saisis de l’affaire, ouvrent une enquête et procèdent éventuellement à l’interpellation et la mise au frais des présumés délinquants sexuels, les commentaires vont bon train au quartier Alassane Ndiaye de Sam Sam 3.

Walf ‘ Grand Place



1.Posté par laye le 11/01/2011 20:22 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

c gars là sont de vrais maniaques en ces tps ki cours ki veu baiser na ka aller voir les putes

2.Posté par Kiné le 11/01/2011 23:47 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

ils doivent être sévèrement punis.......


3.Posté par ndiakhoum le 14/01/2011 13:01 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

bou féké da nio name leuf thiaga ya ngi si deuk bi fess fi déle.
niaak ngéne fayda trop

4.Posté par Partouze le 22/09/2011 19:52 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Ce n'est pas une partouze consentante ça mais du viol

Nouveau commentaire :

Tout commentaire à caractère commercial, insultant, pornographique, raciste, homophobe, incitant à la violence ou contraire aux lois sénégalaises sera supprimé, Peut entraîner votre bannissement total du site




Hebergeur d'image





Hebergeur d'image