leral.net | S'informer en temps réel

Une pirogue chavire avec Ousmane Tanor Dieng à son bord (Par Babacar Kébé)

Bavardage est écume sur l'eau, action est goutte d'or.

Les sénégalais se souviendront toujours de ce fameux parti socialiste qui a mis ce pays complètement à genou pendant 40ans, trop c’est vraiment trop. Abdoulaye Willane devrait plutôt porter la parole du pardon à l’endroit de ces 12 millions de sénégalais qui ont énormément souffert sous le règne du parti socialiste. Ce peuple valeureux, républicain et courageux ne commettra jamais l’erreur de faire revenir un clan qui tente de se refaire une virginité politique.


Rédigé par leral.net le Mardi 25 Octobre 2011 à 09:21 | | 38 commentaire(s)|

Une pirogue chavire avec Ousmane Tanor Dieng à son bord (Par Babacar Kébé)
Ousmane Tanor Dieng a manifesté son soutient au président sortant Gbagbo, soutenant qu’il ne revient pas à l’Onu de nommer un président, mais au Conseil constitutionnel. En d’autres termes Tanor bénit un hold up électoral.

A la suite de vives réactions provenant de son parti et de la classe politique, Tanor se dédit ou wax waxéte en disant: « J’ai écouté la clameur et j’ai entendu le malaise provoqué par mes propos, d’abord par la presse. Ensuite, beaucoup de mes camarades, de mes proches, de nos militants et sympathisants ont fait connaître le caractère improductif, pour notre combat, de mes propos. Je n’ai pas été compris, c’est le cas ». Comment peut-on faire confiance à un politicien qui piétine volontairement les règles élémentaires de la démocratie? Le Sénégal mérite mieux à mon humble avis.

Après le départ de Collin du Gouvernement le 27 mars 1990, Ousmane Tanor Dieng a pris le relais et allait connaître, la même puissance, surtout à partir de deux repères importants : sa nomination, le 7 juin 1993, comme Ministre d’Etat, Ministre des Services et Affaires présidentiels et le fameux Congrès « sans débat » du 30 mars 1996. Au cours de ce congrès, il fut nommé Premier Secrétaire, au détriment de Moustapha Niasse et Djibo Ka.

Ousmane Tanor Dieng, alors puissant Ministre d’Etat, Ministre des Services et Affaires présidentiels, a beaucoup contribué par certaines de ses attitudes et déclarations, à la mauvaise gestion des sociétés nationales. En tournée dans le Département de Mbour en juillet 1998, Tanor lançait, en direction de ceux qui dénonçaient la mauvaise gestion dans les sociétés nationales : « Je voudrais leur confirmer ici (à ceux qui dénonçaient) que les directeurs nationaux ont la confiance du Président de la République et c’est ça seulement qui compte. » Ils n’y sont pas effectivement allés de main morte et nos sociétés nationales en ont terriblement souffert. Ainsi, à Ngoundiane (petite localité dans la Région de Thiès) où il était allé présider un meeting du Ps, il s’adressait en ces termes à son camarade Mbaye Diouf : « Le Président de la République est au courant de ce que vous faites et vous félicite. Et moi de même. » Résultat des courses, le rapport d’audit du cabinet Ernst et Young concernant sa longue gestion des chemins de fer (onze à douze ans), faisait état d’un détournement de 7 milliards.

Ceux qui voudraient se persuader que le PS aurait réussi sa mue en se réconciliant avec les vertus de la démocratie immergées dans 40 ans d’autoritarisme parfois radical et plus souvent modéré (depuis l’ouverture au multipartisme en 1974), devraient remettre aux calendes grecques leur regard optimiste sur ces «hommes nouveaux de l’ancien régime». Tout ce qu’il y a de nouveau chez eux est le refoulement physique des habits dorés du pouvoir, mais «chassez le naturel, il revient au galop!». Ce qui était voilé se dévoile. Ce qui était enfoui est refoulé, ré-émergeant sous les poussées réflexives de la vraie nature anti-démocratique et exhalant les odeurs de l’incontinence politique. La plus importante transformation que l’on attendait d’eux fût plus interne, plus profonde, plus viscérale : c’était une rupture psychologique avec une certaine «inculture» démocratique inaugurée avec le règne «senghorien» et réadaptée sous des formes plus tolérantes par le pouvoir de Diouf. Cette transformation n’a pas été faite et l’attitude du premier secrétaire du PS félicitant son ami, usurpateur éhonté de la souveraineté populaire ivoirienne, en est l’illustration éloquente. Nous faisons souvent preuve d’une sévérité absolue à l’endroit du régime de l’alternance en affirmant que ses scandales ont épuisé la capacité d’indignation des Sénégalais. Mais si nous voulions faire preuve d’honnêteté intellectuelle, nous nous devrions de reconnaître que cette capacité d’indignation était déjà largement entamée sous le règne quarantenaire du Parti socialiste. Il ne serait pas superfétatoire de le rappeler aujourd’hui que les félicitations indignes du PS adressées à l’usurpateur du FPI nous en redonnent l’occasion. Qui a oublié que c’est ce même PS qui inventa au Sénégal cette gestion néo-patrimoniale qui a fait le lit de tous ces scandales que l’on dénonce encore aujourd’hui? Ce système où les entrepreneurs politiques, ayant acquis des positions de pouvoir, s’adonnent à l’extraction et à l’accumulation des ressources financières pour entretenir leur clientèle. Ce système où les détenteurs du pouvoir politique exploitent leur position dans la sphère de domination pour « placer » les amis politiques, les membres de la famille, les « recommandés », les ressortissants du même village, de la même ville, de la même région.

L’espace néo-patrimonial auquel est habitué le PS, est celui dans lequel le chef organise son pouvoir politique comme l’exercice de sa gestion domestique, exactement comme le faisais Gbagbo. Habitués ainsi à appréhender l’espace du pouvoir comme un territoire familial, il n’est guère surprenant que les sentiments d’amitié et de parenté se substituent aux principes démocratiques chez les dirigeants du Parti socialiste. Leur logique néo-patrimoniale fondée sur la satisfaction des besoins des « parents politiques » ignore les solidarités sociales et méconnaît les compassions. La preuve la plus éclatante pour le Sénégal sous le régime socialiste, ce fut l’augmentation du nombre des députés (de 120 à 140) en 1998 et la création d’une nouvelle institution, le Sénat, dont des membres étaient nommés directement par le Président de la République, exactement comme le fait le régime de l’alternance aujourd’hui. La « privatisation » de la politique était ainsi faite que même le « Prince » (détenteur du pouvoir exécutif) avait un droit de regard sur le pouvoir législatif dont les membres étaient ses représentants personnels dans les Institutions législatives. Cette pratique découle de ce que Médard appelle l’absence de véritable distinction entre domaine privé et domaine public. Voilà qui explique pourquoi le régime du Parti socialiste, traitant les institutions comme des biens propres, choisissait de nommer lui-même des sénateurs qui faisaient partie du cercle fermé des proches, qui n’étaient pas forcément compétents, mais qui avaient toujours témoigné fidélité et loyauté aux deux princes qui se sont succédé, Senghor et Diouf. Abdoulaye Willane tente de rebondir et de faire rebondir sa formation politique en s’attaquant à d’honnêtes gens mais hélas mon cher le parti socialiste n’est rien d’autre qu’une fiction en extinction. Vu tous ses scandales, le PS devrait soigner d’abord les séquelles de la « privatisation du pouvoir » et se garder par décence de crier au scandale. Personne ne le prendrait au sérieux. Que l’on s’en souvienne!

Babacar KEBE
Membre de la CCR/ APR YAAKAR
Email : ingtelecom1@yahoo.fr



1.Posté par constat le 25/10/2011 10:44 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Je ne pense pas qu'il ya des senegalais assez suicidaire pour faire revenir le ps aux affaires.40 ans ça s'oublie pas et si je vois quelqu'un qui se reclame de ce parti ou de ses demembrements,c'est comme une insulte au peuple senegalais.

2.Posté par policebi1 le 25/10/2011 11:11 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

bien dit cher monsieur les sénégalais ne sont pas amnésique et c est ce que wilane semble oublie , il n a pas encore eu le pouvoir et il montre déjà des signes avant coureur d une insolence

3.Posté par sombel le 25/10/2011 11:13 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

pourquoi pas? il n'est ècrit nulle part qu'un parti qui a eu à diriger un pays et sanctionnè par le peuple. Après une pèriode vèçue dans l'opposition si le peuple le juge de nouveau digne de sa confiance il n'y a pas de raison que le ps revienne aux affaires qu'il n'a du reste pas quittè il faut voir le passè des hommmes qui sont au commande actuellement..APR est aussi responsable de la situation car ses membres st tous issus du PDS .alors je pourqoui les sènègalais devraient choisir votre candidat si lui aussi durant son regne n'a fait qu'acccentuer la souffrance du peuple.

4.Posté par sombel le 25/10/2011 11:16 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

le sènègalais n'est pas amnesique pour oublier le passè rècent de MAcky sall pas plus de 2 ans qu'il ètait en plein dans le systeme wadien.

5.Posté par jaraf le 25/10/2011 11:20 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

BABACAR KEBE il faut dire la vérité et de ne pas mentir. le passer c'est le passer

6.Posté par la vérité le 25/10/2011 11:28 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Si c'est le PS qui doit revenir au pouvoir, je préfères voter Wade. Le PS a fait souffrir les sénégalais pendant 40ans. Avec Wade, toutes les dérives sont dénoncées par la presse tandis qu'avec Diouf, tout passe comme lettre à la poste. Depuis 10ans Tanor ne travaille plus mais il continue à vivre dans l'opulence, Niasse de même. il a fait le détournement du siecle; tout un bateau de pétrole pour son propre compte, a lui tout seul. C'est tous des voleurs de la république

7.Posté par XY le 25/10/2011 11:43 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

C'est parce que les senegalais avaient beaucoup de choses à réprocher aux socialistes qu'ils les ont bouté dehors en 2000. Mais ce que semble oubler Mr Kébé, c'est que les déchets du PS ont été récyclés par le PDS avec la bénédiction de votre mentor, à l'époque très proche colaborateur de Wade : le même Mbaye Diouf, Iba Der, Aïda Fantomas Mbodj, Baïla Wane, ...... Avec la suffisance et l'arrogance d'un parvenu, Macky Sall est allé voter à Fatick lors des premières élections locales de l'alternance sans pièce d'identité. Macky est loin d'être un modèle. Il a commencé à gesticuler quand Wade l'a viré avec un coup de pied là où vous savez . Macky=Idy=Gadio=Aminata Tall

8.Posté par BOUKI SINE le 25/10/2011 12:00 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Il est vraiment désolant que dans un pays comme le Sénégal, les politiciens ne rivalisent plus par leurs idées, mais par le dénigrement et l'insulte.

9.Posté par Boy Bakel le 25/10/2011 12:08 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Salam

Sur le principe, je suis d'accord avec l'auteur. Ce Tanor là et son ps n'inspirent pas confiance.
" On ne marche qu'une fois sur les couilles d'un aveugle "...
Mais, le hic est que l'auteur est de Yakaar... Macky n'est-il pas dans le même calibre de Tanor ? Il est également comptable du triste bilan des libéraux ? Qui dit que ces mêmes gens qui nous sucent ne transhumeront pas vers Yakaar avec la bénédiction de Macky, une fois président. C'est pareil pour Idrissa Seck.
A mon avis, seuls les partis marxistes comme PIT, LD... peuvent se targuer d'avoir les mains propres. Mais, hélàs leur leader se range toujours derrière ces PS et ces PDS man. C'est dommage.
Pourquoi pas une personne de la société civile ? Mais qui, j'en vois personne. Le Sénégal est dans la merde. L'avenir s'assombrit.

10.Posté par DaoudaPENC le 25/10/2011 12:10 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Babacar, combien as-tu reçu pour écrire ce torchon? Vas au PDS pour trouver toutes les mauvaises graines du PS ancien régime les voleurs et violeurs. Birds of a feather flock together. Ils ont trouvé leurs amis ailleurs. Je ne suis pas PS mais j'ai beaucoup de respect pour ce parti et son leader. Avec l'age, il a muri. Vas voir celui qui avec l'age est devenu pire! Suis mon regard.

11.Posté par Astou le 25/10/2011 12:32 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Toutes mes félicitations Babacar, tu es entrain de faire un travail remarquable.
Bravo on a besoin de gens comme toi

12.Posté par domou getho le 25/10/2011 12:32 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Tout cet article pour ça. Non mais un peu de sérieux quand même! En dehors du fait que le ps a fait 40 ans dans le pouvoir quel autre argument disposez vous? Et puis arreter de ne tympaniser avec des articles sans arguments; Vous parlez de bilan sans donner de chiffres? C'est pas bizarre ça!! ohhhh! Si nous voullons parlé du bilan du ps comparons la situation du sénégal de 1960 à 2000 d'une part et d'autre comprarons sur cette même période la situation des autres pays du même niveau économique que le sénégal de 1960 à 2000 le mali, la mauritanie, la guinée, le benin, la côte d'ivoire ect...
Dire que le ps a été à la hauteur c'est mentir o sénégalais, mais de la même façon aussi dire que le ps n'a rien fait est un mensonge pûre et simple.
Autre chose tournons nous vers l'avenir et comparons le programme que chaque candidat propose au sénégalais.
Wa salam

13.Posté par siga diouf le 25/10/2011 12:49 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Les sénégalais ne sont pas amnésiques et ne pardonneront jamais au PS tous les torts qu'il donnés aux honnêtes gens qui lui avaient fait confiance N'eut été l'avènement de l'alternance avec Wade on serait tous aujourd'hui dans un gouffre

14.Posté par Mbour le 25/10/2011 12:51 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

S'opposer n'est autre que proposer. Une opposition sans proposition n'est qu'un mouvement d'humeur.
Par conséquent nous n’avons pas d’opposition au Sénégal parce que nak ces mouvement d’humeur n’ont de programme a proposer au sénégalais, ils sont vide

Mbeugue Beuré Bagne Baré , vive wade et ses alliés 75% au premier tour

15.Posté par Patisco le 25/10/2011 12:51 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Les dix règles d'or du dialogue Politique selon Mamadou Diop Decroix

1. Sachez écouter avec attention et ne répondre que lorsque votre conjoint a fini de parler.

2. Soyez lent à parler. Réfléchissez d'abord. Parlez de façon à ce que votre conjoint comprenne bien ce que vous voulez dire.

3. Dites toujours la vérité, mais dans l'amour. N'exagérez rien.

4. N'utilisez pas le silence pour frustrer votre conjoint. Expliquez-lui la raison de votre hésitation momentanée.

5. Ne vous querellez point : N'oubliez pas qu'il est possible d'avoir un avis différent sans pour autant se disputer.

6. Soyez aimable dans vos réponses. Ne répliquez jamais avec colère.

7. Sachez reconnaître vos torts et demander pardon.

8. Cessez de harceler votre conjoint de reproches. Evitez de l'agacer continuellement.

9. Ne critiquez pas votre conjoint et ne le blâmez pas, mais cherchez plutôt à l'encourager et à l'édifier.

10. Cherchez â comprendre, avant d'être compris. Soyez tolérant et prenez sincèrement à cœur les intérêts de votre conjoint


16.Posté par siga diouf le 25/10/2011 12:52 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Ce que le PS n'a pas réussi en 40 ans le président, son parti et ses alliés l'ont fait en 11 ans de pouvoir. Quand Wade venait au pouvoir le pays était complètement à genou aujourd'hui avec ses grands chantiers et ses grands projet l'avenir promet radieux

17.Posté par siga diouf le 25/10/2011 12:53 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Les deux candidats de bennoo Niass et Tanor sont pareils aux yeux des sénégalais. Ils ont tous les deux participer au pillage des ressources du pays. Ils se sont enrichi immensément au grand détriment du peuplesénéglais

18.Posté par siga diouf le 25/10/2011 12:57 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Aucun sénégalais conscient, épris de paix et de liberté, soucieux du développement du Sénégal ne votera pour les anciens du PS. Donc quelque soit le candidat de bennoo : Tanor ou Niass il est recusé d'avance

19.Posté par siga diouf le 25/10/2011 12:59 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Le seul candidat crédible aux yeux du peuple sénégalais est le président Wade et personne d'autre. Les casseroles de Tanor et de Niass sont trop encombrant pour eux

20.Posté par siga diouf le 25/10/2011 13:01 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Qui ne se rappelle pas de l'arrogance de Niass et Tanor quand ils étaient au pouvoir ? Aujourd'hui qu'ils revenir au pouvoir ils cherchent à amadouer les sénégalais en montrant un autre visage. Personne n'a oublié chers messieurs c'est un passé récent

21.Posté par siga diouf le 25/10/2011 13:03 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Jamais de restauration. Le PS ne reviendra jamais plus aux commandes de ce pays. La décision des sénégalais est ferme. VIVE LE PRÉSIDENT WADE

22.Posté par rone66 le 25/10/2011 13:07 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Cette opposition dite BENNO SIGGIL SENEGAL a fait de la critique contre la candidature du président Abdoulaye WADE la question contentieuse primordiale et essentielle l’obligation de présenter un programme alternatif au sien, qui semble justement être la difficulté que chaque candidat de BENNO se sait incapable de surmonter.

23.Posté par rone66 le 25/10/2011 13:07 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

L’opposition semble croire qu’il suffit de faire un lynchage médiatique du candidat Wade pour prétendre par la seule force de ce lynchage injuste convaincre la majorité des électeurs que vous disposez de candidats capables de réaliser plus et mieux que lui

24.Posté par rone66 le 25/10/2011 13:09 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Des inquiétudes par ailleurs très légitimes quand on sait que l’ordre démocratique y a déjà été très malmené ces dernières jours par une opposition en quête du pouvoir

25.Posté par Boy Bakel le 25/10/2011 13:21 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Salam

PDS et PS c'est la même rengaine... Sérieusement. Les Macky et Idy, pareil... Ce sont des bébés Wade. Ils ont tous les mains sales.
Personnellement, j'aimerai revoir un changement PS ou pas que de rester au bord du navire libérale qui a déjà flanché. Le Sénégal se conjuge avec des maux, les plus mortels les uns les autres.

Moi, perso, j'aurai voulu une personne neuve... Une femme, pourquoi pas ? Il faut casser cette dynamique de dinosaures qui consiste à venir nous pomper l'air, nous sucer et ériger de nouveaux riches sans mérite. Franchement, de mes 1 à 18 ans, j'ai eu souffert avec le régime socialiste. Je me suis rendu plus tard que c'est un régime qui a retardé le Sénégal.
Mais de mes 18 ans à mes 30 ans, j'ai vu pire. J'ai vu une descente aux enfers à grand V. Le Sénégal vit des heures des difficiles et c'est peu de le dire.
N'empêche, le PS tout seul ne peut mettre le Sénégal en scelle. Avec des énergumènes comme le fils DIAS, Wilane, on risque de revivre la même arrongance politique. Espérons que les autres membres du Benno soient des boucliers pour empecher tout abus. Abdoulaye Bathily, Amath Dansokho, Niasse... doivent être des tours de contrôle.

26.Posté par DIDI le 25/10/2011 14:08 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Le PS doit se résoudre au fait qu'il ne reviendra jamais au pouvoir, il a été incapable pendant quarante années de règne de mettre le pays sur les rails.

27.Posté par DIDI le 25/10/2011 14:14 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Boy Bakel tu as raté ton analyse car tu as voulu sortir Niasse du même que tanor, n'oubli pas que Niasse est même ^plus responsable que Niasse par rapport au bilan du régime socialiste. Si tu es un analyste honnête tu dois savoir que Wade en seulement 11 ans à fait plus que les 40 ans du parti socialiste.

28.Posté par Boy Bakel le 25/10/2011 14:33 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Didi, je te le concèdes. Niasse pourrait être de la même troupe de Tanor. Je les differencie parce que Niassa a depuis belle lurette couper le cordon ombilical avec le PS. Ce n'est pas comme les Idy et les macky qui se disent toujours du PDS.
Il peut être tenu responsable, je suis d'accord dans une certaine mesure. Mais, Tanor l'est à 100%. Il avait les ficelles et les aiguilles contrairement à Niasse.
Moi, j'aurai aimé octroyé le pouvoir à la LD ou au PIT ou carément la société civile où même le jeune Bamba Dieye... Parce que tout le reste ce sera du " Tangal Thieb ". Mais, ce qui me sidère, leurs leaders sont toujours derrière quelqu'un au moment de prendre les responsabilités.
Le Sénégal va vers une nouvelle crise politique. Wade a fait quelque chose. Il ne faut pas le nier. Mais, derrière sa troupe a ravagé le Sénégal en passant. Que des scandales, que de promotions injustifiées, que de ressources dilapidées. Moi, faute d'un candidat sérieux de la société civile, je voterai Benno... Mais, ça me ronge le coeur que ce soit tanor le candidat.
Voter Wade c'est promouvoir la perte du Sénégal. Il a 80 ans. Donc, Dieu sait que physiquement, il ne pourra plus tenir donc ce sera le chaos pour la transition. Voila pourquoi.
L'analyse du benno de Bathily m'a un peu redonné espoir. Mais, j'ai peur que le PS ne s'accapare du butin encore...

Je te conseille cette vidéo :

http://www.bakelinfo.com/accueil/actualites-du-jour/1134-video-m-abdoulaye-bathily-sg-ldmpt-met-les-pendules-a-lheure-du-ca-2000-au-benno-siggil-senegal-premiere-.html

29.Posté par DIDI le 25/10/2011 14:38 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Il faut être honnête et reconnaitre qu'avec wade le pays a fait des pas en avant avec des avancées significatives sur le plan de l'éducation, de la santé et des infrastructures routières.

30.Posté par Didi le 25/10/2011 14:52 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Mais Didi, OK. Mais physiquement crois tu qu'il soit capable de continuer...Soyons honnêtes comme tu dis...
Occultons ces folies de grandeur et ses conneries... mais, est-il capable de continuer à diriger le Sénégal... faut pas déconner ...

31.Posté par DIDI le 25/10/2011 15:05 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Dans le domaine du développement local le Président wade a beaucoup fait, plus que ce que l'on attendait de lui. En 2000 y'avait que 20 maisons communautaires au total, vétuste et sans équipement, de 2000 et 2011 325 ont été construites dont 235 équipées.

32.Posté par DIDI le 25/10/2011 15:11 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Pour ce qui concerne la mobilité urbaine en 2000 le réseau routier intercommunal et communal était défectueux, aux embouteillages montres, aujourd’hui il y'a les voiries communales et intercommunales dans les villes de Dakar, Rufisque, Guédiawaye, Pikine, Kaolack, Louga et Saint Louis.

33.Posté par DIDI le 25/10/2011 15:18 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

En 2000 les conditions de travail des élus étaient quasi bénévolat, indemnité maximale pour un maire était de 80.000fcfa, indemnité maximale pour un Président de Conseil Rural était de 25.000fcfa. Aujourd'hui le Président du Conseil régional a un rang de Ministre, les maires ont un traitement variant de 300.000 à 900.000fcfa par mois, un président de Conseil Rural à 150.000fcfa.

34.Posté par DIDI le 25/10/2011 15:32 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

En 2000 les agents des collectivités locales étaient dans des conditions misérables, le personnel des communautés rurales était réduit à un secrétaire bénévole. de nos jours dans chaque communauté rurale il y'a un recrutement d'un assistant et d'un chauffeur, ils sont payés par l'Etat à partit du fond de dotation de la décentralisation.

35.Posté par DIDI le 25/10/2011 15:38 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Dans le domaine des micros projet, en 2000 il y'avait peu de partenaires pour appuyer l'Etat dans le secteur de la décentralisation. de 2000 en 2011, 1206 pistes de production, 869 conventions de financements signées, 3700 microprojets pour 31 milliards avec 462 collectivité touchées et j'en passe.

36.Posté par DIDI le 25/10/2011 16:03 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

En 2000 sur le coté suivi- évaluation de la décentralisation aucun conclave de dimension nationale, l'état du contrôle de légalité exercé sur les collectivités locales n'a jamais été présenté devant la parlement. A partir de 2000 il y'a eu des assises nationales sur la décentralisation tenues en novembre 2007, il y'a aussi un rapport sur le contrôle de légalité de 1997 à 2007 qui sera bientôt présenté au gouvernement puis au parlement.

37.Posté par DIDI le 25/10/2011 16:15 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Pour ce qui concerne l'état civil, une réforme relative à la modernisation, à la numérisation de l'état civil, et à la transformation des centres secondaires en centres principaux en cours avec l'appui de l'union européenne et de la coopération coréenne.

38.Posté par Singandoum le 25/10/2011 16:28 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

DIDI, pour ce qui est de Wade, il a hérité des programmes du PS. Cette mobilité urbaine dont tu parles c'est le Programme de mobilité urbaine (PAMU) qui était déjà dans sa première phase d'exécution avec la création du CETUD quant l'alternance est survenue. Pour plus de renseignement je te renvoie au livre de Lamine Loum que tu peux lire dans l'internet et qui n'a jamais été démenti par les libéraux. Donc Shut your mouth.

J'en viens à l'aricle. Comment un responsable de l'APR peut-il tenir un tel jugement envers un homme d'etat comme OTD. Vraiment vous ferez mieux de soutenir votre président dans son opération de charme au peuple sénégalais à qui on ouvrira les yeux le moment venu pour leur dire qui est Macky. Je suis sympathisant de Bonno et homme de base , ne jugeant l'individu que par ses agissements. Je vous signale au passage que :

- Tanor est plus charismatique et plus constant que Macky dans sa démarche et ses idéaux. Tanor n'a jamais transhumé ; il est toujours resté fidèle au PS et a réussi après l'alternance malgré tout à lui donner un nouvel élan. Tandis que ton président après avoir quitté l'AJ/PADS où il a débuté auprès de son frère Aliou Sall, il est allé brouter dans les prairies bleues et ajourd'hui c'est l'APR, qui n'aurait jamais vu le jour s'il était tjs dans les bonnes grâces de Wade. Donc personne aujourd'hui ne doute de son ingratitude car sans Wade tu ne connaitrais jamais Macky pour être son valet. Lui, Idy, Gadio et Aminata Tall, je les mets dans le même sac. Qu'il s'assume devant le peuple et lui demande pardon avant de lui demander ses voix.

- A Quelqu'un qui est incapable de gérer une petite commune comme Fatick, nous ne lui confierons les destinées de notre pays. Et je signale au passage que tous les chantiers de Fatick sont des programmes de l'Etat (Fatick 2005). En tant que Maire, son actif se limite au projet de rénovation de la place publique du marché et le hangar d'attente de la morgue qui ne n'est pas fonctionnelle depuis 3 ans par faute de climatisation.

- Il a participé activement au "Paatio" de l'argent du contribuable sénégalais. Sinon comment justifier sa fortune et celle de sa femme si on sait que l'alternance les a surpris sa femme et lui entrain de se préparer pour émigrer aux USA. Et tu conviendras avec moi que ce que le Ps a fait en 40 ans, il ont fait plus en 10 ans.

- Il est allergique aux cadres fatickois qui lui ont tendu la main et dont il n'a jamais essayé de faire leur promotion malgré la station qu'il a occupée. Tous ses amis d'enfance ont été oubliés. On ne peut lui reconnaître aucune loyauté ou reconnaissance.

- Nous n'avons pas besoin d'un Ben Aly à la Sénégalaise. Car les fatickois se souviennent encore des agissements et l'arrogance de Mme Sall qui piétinais tous les responsables PDS de Fatick et mettais ses empreintes partout même dans l'administration. Tandis qu'elle pouvait soutenir son mari dans la discrétion, l'humilité et l'indifférence.

Donc Mbaye Kébé, réveille toi et en homme digne, refuse de faire l'avocat du diable comme Farba, Serigne MB Ndiaye, Bamba Ndiaye en accusant à tort.Ne te rabaisse plus de la sorte en calomniant pour défendre quelqu'un. A l'avenir il faudra proposer aux internautes des articles pertinents d'où l'on pourra puiser quelque chose. Ba langaa xaste da ngay diap thi kou baax.

Nouveau commentaire :

Tout commentaire à caractère commercial, insultant, pornographique, raciste, homophobe, incitant à la violence ou contraire aux lois sénégalaises sera supprimé, Peut entraîner votre bannissement total du site




Hebergeur d'image





Hebergeur d'image