leral.net | S'informer en temps réel

[Urgent+Audio] "Karim Wade ne répondra pas aux questions relatives à la CREI"

Arrivé à 10 heures 22 minutes à la Caserne Samba Diéry Diallo, Karim Wade fait face depuis aux enquêteurs de la Section de recherches de la gendarmerie de Colobane. Mais le fils de l'ancien président de la Répulique ne répondra pas aux questions relatives à la Cour de répression de l'enrichissement illicite. Et c'est Oumar Sarr, coordonnateur du Parti démocratique sénégalais qui a fait l'annonce. Ecoutez.


Rédigé par leral.net le Jeudi 15 Novembre 2012 à 10:07 commentaire(s)|

[Urgent+Audio] "Karim Wade ne répondra pas aux questions relatives à la CREI"



1.Posté par dieund le 15/11/2012 10:33 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

WWW.DIEUNDAKDIAY.COM le premier site de petites annonces du senegal complétement gratuit.

2.Posté par makalou le 15/11/2012 10:53 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Wade, c’est maintenant clair, ne s’intéresser qu’aux intérêts de sa famille. Le PDS est le cadet de ses soucis, la preuve par son comportement irresponsable (défense de son fils et silence sur les cas des autres responsables du PDS)
Enfin, la traque des biens mal acquis est non négociable, car il s’agit de pas moins de 3 000 milliards soustraits au trésor public et qui pouvaient apporter des solutions durables aux délestages, au chômage des jeunes, à l’accès des populations à un système de santé de qualité…
la justice sénégalaise vie ses meilleurs moments avec un redressement totale mille merci a macky sall courage

3.Posté par BOUNKATAB le 15/11/2012 11:38 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

JUSQU'A CE QUE LES ENQUETEURS INDIGNES DISTRIBUENT LES PROCES VERBAUX D'AUDITION DE KARIM A LA PRESSE , , PERSONNE NE PEUT SAVOIR LES QUESTIONS QUI SERONT POSEES ET LES REPONSES QUI SERONT DONNEES.ALORS OUMAR SARR RACONTE DES BOBARDS.

4.Posté par Ex-Brigadier-chef le 15/11/2012 12:20 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Il faut les torturer tous ce sont tous de vulgaires délinquants surtout ousmane ngom

5.Posté par mane le 15/11/2012 16:07 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Thèmes dominants :
- Retour avorté de Wade et Agitations du Pds
- Audition des dignitaires de l’ancien régime.

Lignes de riposte
Wade fait dans la surenchère mais il sait qu’il ne représente plus rien dans le pays. L’agitation des libéraux découle du fait qu’ils veulent noyer leur responsabilité dans le clameur, mais surtout ils ne veulent nullement que le gouvernement mette en œuvre la politique définie par le chef de l’Etat. Or, cette politique est centrée sur les attentes des Sénégalais :
- perspective de création d’un dense tissu de PME/PMI, donc de centaines de milliers d’emplois pour les jeunes ; le Fonds souverain d’investissements stratégiques (FONSIS) a été conçu par le Président de la République dans cette perspective. Ce fonds verra bientôt le jour car le projet de loi est prêt à passer au Conseil des ministres

- lancement, à partir de 2013, de la grande initiative de Couverture maladie universelle afin que tous les Sénégalais puissent se soigner ;

- Solution dans le moyen terme aux délestages intempestifs ;

- Ambitieux programme de lutte contre les inondations et de promotion de logements sociaux, une priorité du Chef de l’Etat traduite par la création d’un ministère dédié spécialement à ce programme ;

- Renforcement de la lutte contre la corruption et le détournement des deniers publics avec la création du Ministère pour la promotion de la bonne gouvernance ;

- Perspective d’une campagne de commercialisation agricole au bénéfice exclusif des producteurs et du pays…

Wade, c’est maintenant clair, ne s’intéresser qu’aux intérêts de sa famille. Le PDS est le cadet de ses soucis, la preuve par son comportement irresponsable (défense de son fils et silence sur les cas des autres responsables du PDS)
Enfin, la traque des biens mal acquis est non négociable, car il s’agit de pas moins de 3 000 milliards soustraits au trésor public et qui pouvaient apporter des solutions durables aux délestages, au chômage des jeunes, à l’accès des populations à un système de santé de qualité…








Thèmes dominants :
- Retour avorté de Wade et Agitations du Pds
- Audition des dignitaires de l’ancien régime.

Lignes de riposte
Wade fait dans la surenchère mais il sait qu’il ne représente plus rien dans le pays. L’agitation des libéraux découle du fait qu’ils veulent noyer leur responsabilité dans le clameur, mais surtout ils ne veulent nullement que le gouvernement mette en œuvre la politique définie par le chef de l’Etat. Or, cette politique est centrée sur les attentes des Sénégalais :
- perspective de création d’un dense tissu de PME/PMI, donc de centaines de milliers d’emplois pour les jeunes ; le Fonds souverain d’investissements stratégiques (FONSIS) a été conçu par le Président de la République dans cette perspective. Ce fonds verra bientôt le jour car le projet de loi est prêt à passer au Conseil des ministres

- lancement, à partir de 2013, de la grande initiative de Couverture maladie universelle afin que tous les Sénégalais puissent se soigner ;

- Solution dans le moyen terme aux délestages intempestifs ;

- Ambitieux programme de lutte contre les inondations et de promotion de logements sociaux, une priorité du Chef de l’Etat traduite par la création d’un ministère dédié spécialement à ce programme ;

- Renforcement de la lutte contre la corruption et le détournement des deniers publics avec la création du Ministère pour la promotion de la bonne gouvernance ;

- Perspective d’une campagne de commercialisation agricole au bénéfice exclusif des producteurs et du pays…

Wade, c’est maintenant clair, ne s’intéresser qu’aux intérêts de sa famille. Le PDS est le cadet de ses soucis, la preuve par son comportement irresponsable (défense de son fils et silence sur les cas des autres responsables du PDS)
Enfin, la traque des biens mal acquis est non négociable, car il s’agit de pas moins de 3 000 milliards soustraits au trésor public et qui pouvaient apporter des solutions durables aux délestages, au chômage des jeunes, à l’accès des populations à un système de santé de qualité…





Hebergeur d'image