leral.net | S'informer en temps réel

[ VIDEO - RESUME ] Le Bénin et le Mozambique se neutralisent (2-2)

Le deuxième match de la première journée du groupe C de la CAN, disputé à Benguela, a vu le Bénin et le Mozambique faire match nul. A l'issue d'une rencontre ouverte mais d'un faible niveau technique, les deux équipes se sont séparées sur le score de 2-2.


Rédigé par leral.net le Mardi 12 Janvier 2010 à 23:52 | | 0 commentaire(s)|

Victime d’une coupure d’électricité, hier soir à Benguela, la sélection mozambicaine n’a disposé que de dix minutes pour s’entraîner avant d’entrer dans sa compétition. Un désavantage certain avant le match le plus important du groupe pour les deux équipes. Face aux deux favoris égyptiens et nigérians, il était en effet indispensable au Mozambique et au Bénin de démarrer leur CAN d’un bon pied afin d’aviver l’espoir de qualification.

Les dix premières minutes étaient clairement à l’avantage des Béninois, qui pressaient haut et multipliaient les corners. Alors que les Mozambicains semblaient sortir la tête de l’eau, l’avant-centre béninois Omotoyossi, lancé dans la profondeur, était déséquilibré par le gardien des Mambas, João Rafael. Sur le penalty, l’attaquant se faisait justice lui-même d’une frappe en force, en plein milieu de la cage mozambicaine (1-0, 14e).

Six minutes plus tard, un débordement côté gauche suivi d’un centre d’Ogunbiyi accouchait d’un ballon errant dans la surface des Mambas. Après un cafouillage, le défenseur mozambicain Dario Kahn, à la lutte avec Sessegnon, dégageait le cuir dans ses propres filets (2-0, 20e). Complètement désemparé, le Mozambique n’a qu’une réaction : envoyer de longs ballons vers le but adverse. C’est d’ailleurs sur l’une de ces phases de jeu qu’il obtient un corner à la 29e minute. Sur le coup de pied de coin, Yoann Djidonou, le portier béninois, se trouait complètement, et la balle d’atterrir sur la tête d’Almiro Lobo avant de rebondir dans le but (2-1). Prenant le jeu à leur compte à partir de cet instant, les Mambas ne parvenaient cependant pas à égaliser avant la pause. La frappe de 20 mètres de Tico-Tico (joueur emblématique de la sélection) à la 20e minute s’envolait même dans les tribunes pleines du stade d’Ombaka, largement acquises aux lusophones Mozambicains.

Des gardiens à la peine

Mettant le feu dans la défense adverse dès les premières secondes de la deuxième période, Omotoyossi était à deux doigts d’inscrire un doublé après avoir dribblé le gardien, mais Dario Khan se rachetait en obtenant un corner. Comme en première mi-temps, le Mozambique s’est permis de surprendre un Bénin légèrement dominateur, quelques instants plus tard. Sur une situation anodine, Yoann Djidonou sortait loin de ses cages pour dégager le ballon en touche. Une touche jouée très rapidement, le ballon revenant immédiatement dans l’axe et dans les pieds de Gonçalves, qui égalisait d’un tir en pivot alors que le gardien n’avait pas eu le temps de se replacer.

A égalité, aucune des deux équipes ne parvenait plus à prendre l’ascendant sur son adversaire. D’un but à l’autre, les situations dangereuses se succédaient, profitant des performances peu inspirées des deux gardiens. Des occasions jamais très nettes, pourtant, Sessegnon et Tico-Tico, les deux joueurs clés des dispositifs béninois et mozambicain, ne parvenant pas à prendre les bonnes décisions pour faire jouer leurs partenaires. Le Mamba a bien tenté un tir à ras de terre de 25 mètres qui prenait la direction du petit filet (71e) mais Djidonou en a profité pour sortir la seule parade du match. Frustrant. La partie se terminait donc sur un match nul qui n’arrange personne, si ce n’est l’Egypte et le Nigeria, les deux favoris du groupe C.






Hebergeur d'image