leral.net | S'informer en temps réel

VIOLENCES AU STADIUM MARIUS NDIAYE : Baba Tandian saisit le directeur de la Sûreté nationale et le procureur

Les faiseurs de troubles au stadium Marius Ndiaye sont avertis. Baba Tandian brandit le bâton. Une série de mesures disciplinaires est en branle pour lutter contre la violence au stadium Marius Ndiaye.


Rédigé par leral.net le Jeudi 20 Mai 2010 à 12:30 | | 0 commentaire(s)|

VIOLENCES AU STADIUM MARIUS NDIAYE : Baba Tandian saisit le directeur de la Sûreté nationale et le procureur
«Ce n’est pas acceptable de voir des supporteurs qui se permettent de jeter des bouteilles en verre avec de l’huile sur un terrain de basket. Ces gens-là, je les assimile à des assassins.» Baba Tandian ne badine pas. Joint au téléphone, le nouveau président de la Fédération sénégalaise de basket, qui compte assainir le milieu, annonce des mesures draconiennes contre les supporteurs antisportifs. «J’ai saisi le directeur de la Sûreté nationale, demain (aujourd’hui) je vais saisir le procureur», avertit M. Tandian. Selon lui, «les policiers seront désormais sur les tribunes et toute personne prise en flagrant délit sera gardée à vue à la police avant d’être présentée au procureur de la République.» Et la fédération de basket garde le droit de se constituer partie civile. «La fédé va commettre un avocat pour que ces actes soient jugés en flagrant délit. Ce qui n’a rien à voir avec les sanctions qui seront prises contre le club des personnes fautives. Il y aura des sanctions pécuniaires, voire des suspensions», poursuit Tandian. Autre chose qui n’est pas acceptable, selon M. Tandian, c’est de voir un joueur ou un entraîneur s’en prendre à un arbitre. «Un joueur qui agresse un arbitre risque gros. Même la suspension à vie n’est pas exclue. Un entraîneur qui s’en prend à un arbitre risque une suspension de 6 mois à 5 ans», dit-il. À côté des mesures dissuasives, il y aura la saison prochaine «des primes pour récompenser les supporteurs les plus fair-play.» Le bureau fédéral entend rendre visite aux présidents de club pour les sensibiliser.

Namory Barry
Source L'Observateur







Hebergeur d'image



Hebergeur d'image