leral.net | S'informer en temps réel

VOL ET VIOL SUR DES PROSTITUEES: F. Sall «vend» ses copines à un client agresseur

Elles partagent le même nom de Fatou en plus d'exercer le même métier : la prostitution. Mais elles vont se retrouver à la police, les deux accusant la troi­sième de complicité de vol avec violence mais aussi de viol par des clients qui les avaient embarquées pour une partie de plaisir.


Rédigé par leral.net le Jeudi 14 Janvier 2010 à 11:46 | | 2 commentaire(s)|

VOL ET VIOL SUR DES PROSTITUEES: F. Sall «vend» ses copines à un client agresseur
Les faits qui ont poussé F.B. Diouf à se plaindre de sa collègue péripatéticienne F. Sall se sont passés dans le bar de l’enseigne le « Virage », sis à Grand-Yoff. Dans cet antre de Bacchus, repère de prosti­tuées de tout acabit, un homme est venu cette nuit aborder la dame Diouf. Se disant chauffeur domicilié à Dalifort, ce client tombée avec F. R. Diouf sur le prix de 10.000frs la passe a voulu, dans un premier temps l'amener chez lui avant de se heurter au refus de la catin. Et il a fallu, renseigne-t-elle dans la plainte, déposée contre sa collègue F. Sall les assurances de cette der nière pour qu'elle accepte de partir avec lui, «Dès l'instant que F. Sall m'a dit qu'elle le connaissait, je ne voyais plus d'inconvénient pour l'amener dans ma chambre que j'ai louée à Grand-Yoff », explique F. B. Diouf. Mais arrivée a son domicile, se plaint-elle, son client lui a fait voir pire. Et comment ? A l'en croire après avoir entretenu des rapports sexuels avec elle, ce der nier muni d'une arme blanche l'a brandie sous ses yeux l'obligeant à un second rapport sans préservatif. Il a fallu qu'elle lui jette le rideau pour pouvoir se frayer un chemin et aller se réfugier dans une chambre voisine. Toutefois, informe F.B. Diouf, son bourreau ne s'est pas limité à la violer. Il a également emporté ses recettes du jour, et quand elle est retournée dans le bar pour se plaindre devant sa copine F Sall qui l'avait mise en confiance, elle se verra dire par cette dernière qu'elle n'avait encore rien vu.

« Elle m'a fait savoir qu'elle allait nous mettre, nous jeunes prostituées, en mal avec tous les bandits», insiste -t-elle pour motiver sa plainte contre F. Sall qu'elle accuse d'être complice du client qui l'a violentée.

La même nuit, toujours dans cette même beuverie de «Le virage», F. B. Faye, une autre péripatéti cienne subira un sort quasi simi laire à celui de F. B. Diouf. Toujours avec l'entregent de F. Sall qui a loué le sérieux de son client après lui avoir révélé qu'elle le connaît, celle- ci s'est laissée embarquée dans un véhicule à destination d'une auberge sise à Cambérène. Se fai sant passer pour un chauffeur domicilié à Dalifort, donc le même qui a volé et violé F. B. Diouf, cet homme, sous le prétexte qu'il avait déjà loué une chambre dans cette auberge de Cambérène a entraîné, F. B. Faye dans une rue sombre. «Il m'a aussitôt demandée de descendre du véhicule, ce que j'ai refusé », expli que dans sa plainte déposée à la police contre Mlle Sall. F. B. Faye ajoute avoir été tirée du taxi clando par son client qui a brandi un couteau avant d'emporter les 25.000 frs qu'elle avait par dévers elle. «A l’is sue de cette nuit cauchemardesque, j'ai été voir F Sall pour la lui signi­fier, mais elle m'a menacée, peste -t-elle contre cette dernière qu'elle charge d'être de connivence avec son agresseur.

Mais pour F. Sall entendue à la police, tout cela n’est qu’une cabale montée de tous pièces pour lui créer des ennuis. «Je connais certes l’homme dont elles font allusion, mais pas tel quelles le décrivent», plaide la demoiselle Sall qui ajoute ne connaître le mec qu'à travers les bars de Dalifort où elle a l'habitude de le rencontrer. «Je ne connais pas sa demeure », poursuit-elle.

Ses arguments, n'ayant pas convaincu les policiers, F. Sall a été déférée pour complicité de vol et viol avec violence. Et en attendant de débusquer ce client agresseur, F. Sall trinque toute seule.

Ndiogou CISSE
Source Walf Grand Place



1.Posté par sam le 15/01/2010 23:13 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

ahh...., viol! vous voulez rire..

2.Posté par funker le 17/01/2010 15:45 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Bien sur, les viols n existent pas

En revanche les crs qui avaient violer les prostituées clandestines, vous y croyez ?

une pute c'est une femme, faire une passe avec un mec qui reste cordiale ne doit pas être la meme chose qu'avec un fou qui est capable de se jeter avec violence sur une nana

peut être suis je trop humaniste, les putes c'est des raclures qu'il faut violer sans etre puni puisque de toute façon elles aiment ca ?

Nouveau commentaire :

Tout commentaire à caractère commercial, insultant, pornographique, raciste, homophobe, incitant à la violence ou contraire aux lois sénégalaises sera supprimé, Peut entraîner votre bannissement total du site




Hebergeur d'image



Hebergeur d'image