leral.net | S'informer en temps réel

Vaste front unitaire des intersyndicales : Le Grand cadre et l'Useq mutualisent leurs forces

Une large coalition des cadres intersyndicaux des enseignants est née. En vue de contraindre le Gouvernement à matérialiser la signature du protocole d’accord du 17 février 2014, le Grand cadre des syndicats d’enseignants et l’Union syndicale pour une éducation de qualité (Useq) ont uni leurs forces pour engager la bataille.


Rédigé par leral.net le Mercredi 10 Février 2016 à 12:07 | | 1 commentaire(s)|

Pour les secrétaires généraux des Syndicats d’enseignants, les batailles solitaires entamées ne peuvent pas amener le Gouvernement à fléchir dans sa volonté de retarder la matérialisation du protocole d’accord signé le 17 février 2014. Ainsi, le Grand cadre, nanti de ses 33 syndicats et l’Useq (cinq syndicats), ont créé, un large front unitaire. Hier, en conférence de presse, les coordonnateurs du Grand cadre, Abdou Faty, et de l’Useq, Amadou Diaouné, ont indiqué que leurs organisations syndicales ont décidé de mettre en synergie leurs forces. « Par ce front, le Grand cadre et l’Useq, prenant la pleine mesure des effets de l’émiettement syndical et tirant les leçons du passé, ambitionnent d’ouvrir de nouvelles perspectives pour les luttes syndicales en privilégiant, en toute circonstance, la dynamique unitaire sur le positionnement. Mais aussi la diversification des formes d’actions pour faire aboutir les revendications », souligne Amadou Diaouné qui indique aussi que ce Front est ouvert à toutes les autres intersyndicales existantes.

Et Abdou Faty de renchérir que le contexte de naissance de ce font unitaire impose au groupement de syndicats qu’ils dirigent la poursuite de leur combat pour l’application intégrale du protocole d’accords du 17 février 2014. Et la condamnation des redéploiements en cours. Ainsi, pour matérialiser cette union, les responsables des deux intersyndicales ont décidé, dans les jours à venir, de déposer un préavis commun de grève sur la base d’une plateforme revendicative commune. « Le Grand cadre et l’Useq demeurent convaincus qu’il subsiste encore un réel déficit de volonté politique du Gouvernement surtout du ministre de l’Economie, des Finances et du Plan, pour la liquidation définitive de ce facteur structurel de crise. C’est regrettable et inacceptable », dénonce encore Amadou Diaouné. Abdou Faty ajoute que c’est au Sénégal que les enseignants attendent cinq ans et plus après la sortie de leurs actes pour être régularisés. « On a eu des collègues qui sont partis à la retraite sans être régularisés alors que leurs actes sont sortis depuis belle lurette », fulmine le coordonnateur du Grand Cadre.






Hebergeur d'image





Hebergeur d'image