leral.net | S'informer en temps réel

Vélingara: L’armée quitte son cantonnement de Nianao, la peur s’empare de la population

A Nianao (département de Vélingara), un village situé à 3 km de la frontière sénégalaise avec la Guinée-Bissau, les populations ont la peur au ventre. D’après le journal LeQuotidien, depuis lundi 27 janvier dernier, les militaires ont rangé armes et bagages, enlevé toutes leurs installations et détruit ce qui ne leur est plus utile et sont partis à une destination inconnue des populations sans en informer le chef du village ou lui dire au-revoir.


Rédigé par leral.net le Jeudi 30 Janvier 2014 à 10:46 | | 0 commentaire(s)|

Vélingara: L’armée quitte son cantonnement de Nianao, la peur s’empare de la population
Boubacar Baldé qui s’est confié sur les ondes d’une radio locale, "Tewdu Fm", n’a pas caché son inquiétude. "On n'a rien compris. On ne sait pas ce qui a commandé cette délocalisation du cantonnement militaire, mais c’est nous exposer au danger. Si on a mis ce cantonnement juste à la frontière, c’est par ce que le besoin a été senti par tous. Les militaires ont aidé à réduire le vol transfrontalier. Malheureusement, c’est au moment où les bandits ont commencé à se signaler que l’on prend cette décision. C’est scandaleux", a-t-il dit. Il faut signaler que dans cette partie du Sénégal, la rébellion est supplantée par le grand banditisme. Interrogé par nos confrères, le Colonel Abou Thiam, directeur des relations publique des armées, parle de réorganisation générale du dispositif de sécurité et rassure les populations de Nianao. "La levée d’un cantonnement ne signifie pas absence de dispositif de sécurité", a-t-il dit.






Hebergeur d'image





Hebergeur d'image