leral.net | S'informer en temps réel

Vélingara - Menaces d'affrontements entre sunnites et chiites : Le préfet ferme une mosquée du quartier Ouest 2

C'est Le Quotidien qui file l'info. Depuis vendredi dernier, les musulmans ne sont plus admis dans la nouvelle mosquée du quartier Ouest 2 de la commune de Vélingara. Le préfet du département, Amadou Mactar Cissé, a, en effet, ordonné sa fermeture jusqu'à nouvel ordre. Il justifie sa décision par "les risques d'affrontements et de troubles à l'ordre public entre musulmans sunnites et chiites" et a indiqué que "la gendarmerie est chargée de l'exécution sans délai, de la présente décision".


Rédigé par leral.net le Mardi 3 Février 2015 à 10:02 | | 0 commentaire(s)|

Vélingara - Menaces d'affrontements entre sunnites et chiites : Le préfet ferme une mosquée du quartier Ouest 2
L'arrêté préfectoral ne sera guère respecté par les sunnites qui récusent l'arbitrage du préfet, jugé très partial dans le litige qui les oppose aux chiites. D'ailleurs, ils se sont réunis, dimanche dernier, dans ladite mosquée pour tenir un point de presse après y avoir fait la prière de 17 heures. "Nous n'avons aucun respect pour le préfet et son arrêté. Il s'est montré très partial dans cette affaire. Nous sommes allés à sa rencontre à plusieurs reprises pour respecter les formes et son autorité. Le préfet préfère parler aux chiites et nous snober. Avant de fermer cette mosquée, il faudra auparavant passer au dessus de nos cadavres", a dit leur porte parole Adama Traoré.

L'origine du différend ? Le journal renseigne que depuis le début du mois de décembre, les sunnites ne veulent pas voir les chiites fréquenter la mosquée, même seuls. En fait, indiquent nos confrères, les talibés de Chérif Mohamed Aly Aidara, guide la communauté chiite ont l'habitude de tenir des séances d'invocations tous les jeudis après la prière du crépuscule. Invocations qu'ils avaient l'habitude d'organiser au siège de l'Institut Mozdahir international, à 200 m de ce lieu de culte dont ils ont aidé à achever les travaux de construction et financé la cérémonie d'inauguration le 5 septembre dernier. Adama Traoré de renseigner, selon Le Quotidien, que le guide Mohamed Aly Aidara a achevé les travaux "à 55%". Et que, à l'en croire, "il disait le faire pour la face de Dieu et pour l'amour de la famille prophétique et ne pose aucune condition préalable à ses investissements". C'est certainement, selon le journal, fort des investissements consentis par l'Institut chiite, que la communauté a cru, de bon droit, pouvoir fréquenter ces lieux, surtout à une heure où les frères sunnites n'y sont pas. Mais, c'était sans compter avec ces derniers qui y ont vu une manière insidieuse des chiites de proclamer et réclamer leur part de propriété dans la mosquée.

Les tentatives des dignitaires musulmans d'arriver à un accord ont échoué jusqu'à jeudi dernier où les deux communautés étaient prêtes à user de la force pour "se faire respecter".






Hebergeur d'image





Hebergeur d'image