leral.net | S'informer en temps réel

Verdict Karim Wade : reportage dans le chaudron du tribunal

Une sentence prononcée, un marteau qui tonne, le sort de Karim Wade est ainsi scellé en son absence. Deux tours d’horloge ont suffi au juge près la Cour de répression de l’enrichissement illicite (CREI) pour livrer son verdict plongeant la salle du tribunal dans une clameur indescriptible.


Rédigé par leral.net le Mardi 24 Mars 2015 à 11:02 | | 2 commentaire(s)|

Verdict Karim Wade : reportage dans le chaudron du tribunal

Ils se sont tous levés, les militants du Parti démocratique sénégalais (PDS), vociférant des propos plus assassins les uns que les autres. « C’est la justice de Macky Sall, vous êtes corrompus ! ». Ou encore : « Vous êtes une honte pour le Sénégal ! ». Serein, le juge qui doit prononcer également le verdict des coaccusés du fils de l’ancien président sénégalais, Abdoulaye Wade, demande aux forces de l’ordre d’évacuer la salle.

Une instruction qui n’a pas été suivie par les policiers et les gendarmes, massivement présents dans la salle pleine à craquer. La clameur s’estompe. Le juge poursuit son verdict. Parmi les dix accusés, deux seulement ont bénéficié d’une relaxe et pour tout le reste, ce sont des condamnations et des mandats d’arrêt internationaux.

Assis derrière le peu d’avocats de la défense présents dans la salle, Abdoulaye Wade, habillé en boubou marron demi-saison, bonnet bien vissé à la tête, regarde, imperturbable, le juge. Entouré de ses lieutenants et anciens ministres, Madické Niang, Samuel Sarr, Mamadou Diop Decroix, Wade assiste, le visage fermé et les traits tirés, à cette sentence qui s’abat sur son fils. Babacar Gaye, porte-parole du PDS, ne tient plus. Il quitte la salle. Et dira plus tard face à la presse : « Je n’ai pas voulu assister à cette mascarade, c’est décevant ! »

A 12 heures, le sort est déjà scellé. Abdoulaye Wade sort devant la porte du tribunal et lève les bras avant de regagner son bolide noir. Une foule hystérique l’accompagne et ne le quitte plus. De chaudes larmes ont coulé des yeux de ses militants qui ont quitté le tribunal le cœur rempli d’amertume. A l’image du lutteur Yawou Dial, inconditionnel du président Wade, pleurant toutes les larmes de son corps. Au milieu de la foule, une vieille dame, teint noir, le regard perdu, appelle au calme ces jeunes militants aux larmes qui perlent sur les joues. « Il faut s’en remettre au bon Dieu, il ne faut surtout pas pleurer car seule la justice divine est éternelle ». Dans la masse, les griots de Wade tout aussi dépités ne cessent de crier : « L’œuvre de Wade ne sera pas nulle, au nom d’Allah !»

Coordonnateur du Front patriotique pour la défense de la République, opposition proche du PDS, Mamadou Diop Decroix déclare lui aussi visiblement atteint : « Cela ne nous surprend pas, un tribunal politique vient de condamner un adversaire politique ».

Des policiers dans le centre de Dakar, le 23 mars, date du verdict du procès de Karim Wade.
Avocat de l’Etat, Me El Hadji Diouf est sorti du tribunal au moment où tous les partisans du PDS étaient déjà partis. « A mon avis, le verdict est modéré, le juge aurait pu prononcer dix ans fermes, la peine maximale dans le cas d’enrichissement illicite car Karim Wade a refusé de comparaître et s’est toujours évertué à tenir des propos désobligeants à l’endroit du juge », déclare l’avocat.

Le verdict du procès Karim Wade a été rendu sous un dispositif sécuritaire impressionnant, une opération conjointe menée par la police, la gendarmerie et l’armée nationale. Ils se sont positionnés dans les principales artères de la capitale sénégalaise. A chaque carrefour, des camions et des pick-up remplis d’éléments de la brigade anti-émeute sont bien visibles. Les abords du tribunal ont été hautement sécurisés avec plusieurs centaines d’éléments. Les principales entrées ont fait l’objet de surveillance soutenue et les militants ou simples curieux qui ont dû accéder à la salle d’audience ont été tous soumis à un détecteur de métal et au scanner.








Hebergeur d'image



Hebergeur d'image


Hebergeur d'image