leral.net | S'informer en temps réel

Vernissage à la Cour suprême : Des œuvres d’art du 1er Festival Mondial des Arts Nègres de 1966 remis à neuf

La Cour suprême a reçu, hier, à Dakar, dans le cadre de la 12ème biennale de Dakar, les hommes de l’art, afin d’effectuer la présentation d’une vingtaine d’œuvres d’art qui étaient en souffrance à la Cour suprême. Ces œuvres en toile, en Acrylique, en peinture à huile aussi, qui ont été présentées lors du premier Festival Mondial des Arts Nègres de 1966 représentent une partie du patrimoine culturel historique du Sénégal.


Rédigé par leral.net le Mardi 24 Mai 2016 à 09:20 | | 0 commentaire(s)|

Vernissage à la Cour suprême : Des œuvres d’art du 1er Festival Mondial des Arts Nègres de 1966 remis à neuf
Après une quarantaine d'années passées dans les murs de la Cour suprême, 23 œuvres d’art qui représentent le patrimoine historique culturel du Sénégal ont été restaurées sur la demande du Président de la Cour suprême, Mamadou Badio Camara. « C’est sur l’initiative du premier Président de la Cour suprême, Mamadou Badio Camara, qui nous a saisis pour se désoler de l’état dans lequel ces œuvres réalisées par des précurseurs de l’art contemporain se trouvaient », a déclaré, hier, le Secrétaire général du ministère de la Culture et de la Communication, Ibrahima Diouck, en marge de cette exposition organisée à la Cour suprême de Dakar. Poursuivant, il indique qu’il y avait un impératif de restaurer ces œuvres d’une qualité mondialement reconnue qui sont restées dans ce bâtiment, abritant aujourd’hui la Cour suprême, depuis une cinquantaine d’années. « C’est depuis le Festival mondial des arts nègres en avril 1966 », précise-t-il. L’artiste, peintre Kalidou Kassé, qui coordonnait la restauration de ces œuvres, de se désoler « de la situation dans laquelle ces 23 œuvres qui portent la signature des membres de l’Ecole de Dakar tels qu’Amadou Seck, Khalifa Guèye, Amadou Sow, Ousseynou Ly, Mamadou Wade, Seydi Gadiaga, entre autres ».

M. Kassé a également indiqué que la restauration de ces tableaux d’arts a commencé il y a plus de 5 mois. « Nous avons travaillé doucement sur les tapisseries qui avaient pris un peu d’humidité, sur aussi des tableaux de peintures qui étaient complètement détériorés parce que c’est des œuvres qui ont fait 50 ans aujourd’hui, il fallait reprendre les châssis et les toiles. Mais les œuvres d'artistes décédés, comme Alpha Waly Diallo et Ibou Diouf, ont été remises à neuf par les ateliers du Sahel. Mais, les artistes vivants ont eux-mêmes restauré leurs œuvres. Il est à noter qu’il y a certaines œuvres qui n’ont pas bougé, on a juste repris les encadrements », explique l’artiste-peintre.

Pour rappel, les locaux de la Cour suprême abritaient, dans le passé, le musée dynamique de Dakar qui était habitué à des manifestations artistiques et culturelles de grande envergure.

Fara Mendy






Hebergeur d'image