leral.net | S'informer en temps réel

Victime d'une agression, l'étudiant congolais retrouve par hasard un de ses agresseurs au commissariat

Originaire du Congo-Brazzaville et étudiant à Itecom, Ngomba G. Menveille n'en revient toujours pas de la chance qu'il a eu de retrouver un de ses agresseurs au commissariat. Ce, alors qu'il avait prévu de porter plainte contre X. En effet, c'est au moment où il attendait le commissaire qu'il a aperçu l'un des individus qui l'avaient agressé quelques minutes auparavant. Ce dernier était, en effet, en train de demander des renseignements au niveau du poste de police.


Rédigé par leral.net le Mardi 24 Février 2015 à 11:30 | | 3 commentaire(s)|

Victime d'une agression, l'étudiant congolais retrouve par hasard un de ses agresseurs au commissariat
Etudiant à Itecom, le jeune homme raconte que son agression a eu lieu en pleine journée, à l'heure de la pause. Selon lui, le jour des faits, il était environ 14h30mn. Ayant senti un petit creux, il est parti acheter du pain dans une boutique sise à la Rue 6 de la Médina. Tenant son téléphone entre ses mains, l'étudiant renseigne que dès qu'il est entré dans la boutique, il a senti la présence de trois individus derrière lui. Et, avant de réagir, l'un d'eux a arraché son appareil avant de le balancer à ses deux acolytes qui ont réussi à s'éclipser. En effet, c'est au moment où l'étudiant congolais était en train de se battre avec son agresseur que les deux autres en ont profité pour prendre la poudre d'escampette.

S'étant tout de suite rendu au commissariat de la Médina pour déposer une plainte contre X, Menveille G. Ngomba explique qu'après avoir rédigé sa plainte en attendant de voir le commissaire, il a aperçu son agresseur se présenter au poste pour demander de se faire orienter. En réalité, ce dernier devait répondre à une convocation. Là, le sang de l'étudiant ne fit qu'un tour. Ayant formellement identifié l'individu, il s'est tout de suite dirigé vers le chef de poste pour lui indiquer que c'est le même homme qui l'avait agressé quelques minutes auparavant .

Interpellé manu militari, le mis en cause, qui se dit artiste chanteur, a catégoriquement nié les faits qui lui sont reprochés. Selon lui, l'étudiant a sans doute dû le confondre avec un autre. Une version qui ne l'a pas empêché d'être déféré au parquet.

Le Pop






Hebergeur d'image