Leral.net | S'informer en temps réel

Vidéo- Bagarres à Bruxelles après la qualification du Maroc pour le Mondial

Rédigé par ( La rédaction ) le 13 Novembre 2017 à 14:20 | Lu 1473 fois

Quelque 300 personnes ont provoqué des bagarres, samedi soir dans le centre-ville de Bruxelles, quelques minutes après la qualification de l'équipe nationale marocaine de football pour la prochaine Coupe du monde en Russie, a indiqué la police.


Le Maroc a battu la Côte d'Ivoire 0-2, samedi soir, en match de qualification pour le Mondial 2018. Les fauteurs de trouble se sont réunis avenue de Stalingrad et ont ensuite pris le chemin de la Bourse, où ils ont commencé à saccager les installations déjà montées en vue des Plaisirs d'Hiver. Une voiture a été incendiée Place Fontainas.

Vingt-deux agents de police ont été blessés lors d'émeutes qui ont éclaté dans le centre-ville de Bruxelles samedi soir, selon un nouveau bilan communiqué dimanche matin par Olivier Slosse, commissaire de la zone de police Bruxelles-Capitale Ixelles.

Une autre personne a également été emmenée à l'hôpital, sans qu'il soit établi si elle était impliquée dans les échauffourées. Deux voitures ont par ailleurs été incendiées et plusieurs magasins pillés. Personne n'a encore été interpellé mais la police utilisera les images des caméras de surveillance pour identifier les auteurs.

Les bagarres ont éclaté samedi soir dans le centre-ville de Bruxelles, impliquant environ 300 personnes, quelques minutes après la qualification de l'équipe nationale marocaine de football pour la prochaine Coupe du monde en Russie. Les policiers ont été visés par des jets de projectiles, des voitures ont été incendiées et du mobilier urbain ainsi que certains préparatifs pour Plaisirs d'Hiver, ont été endommagés.

Afin de disperser la foule, la police a eu recours par deux fois à un canon à eau, place de la Bourse dans un premier temps et puis à hauteur du carrefour Lemonier. Le retour au calme a été constaté vers 00h30, les appuis de la police fédérale et d'autres zones de police locale ont alors quitté les lieux. La police fera appel aux images des caméras de surveillance pour identifier les auteurs.

7sur7