Leral.net | S'informer en temps réel



[Vidéo] Camara, le chef de la junte guinéenne, serait dans un état grave

Rédigé par Dor Fayou le 4 Décembre 2009 à 10:45 | Lu 4045 fois

CONAKRY - Hospitalisé au Maroc après un attentat, le chef de la junte militaire guinéenne, le capitaine Moussa Dadis Camara, est dans "une situation difficile mais pas désespérée", a déclaré le président burkinabé.


[Vidéo] Camara, le chef de la junte guinéenne, serait dans un état grave
"Ce que nous avons eu comme information il y a une heure par son médecin personnel, c'est que Dadis est dans une situation qui est difficile, certes, mais qui n'est pas désespérée", a dit lors d'une conférence de presse à Ouagadougou Blaise Compaoré, médiateur ouest-africain dans la crise guinéenne. La capitaine Dadis Camara a été conduit à l'hôpital militaire Hay Riyad de Rabat, la capitale marocaine, à bord de l'avion du président burkinabé. Blessé jeudi soir, apparemment par son ancien aide de camp, le lieutenant Aboubacar "Toumba" Diakité, Dadis Camara "va subir probablement une opération parce qu'il a reçu effectivement des balles", a ajouté Blaise Compaoré, précisant que le capitaine était "conscient". Idrissa Chérif, ministre guinéen de l'Information et conseiller de Dadis Camara, avait assuré auparavant que le chef de la junte ne souffrait que "d'une éraflure à la tête". Les autorités de Conakry ont démenti tout vide du pouvoir à la suite du départ du chef de la junte pour le Maroc. A Ouagadougou, le président Compaoré a confirmé que, selon ses informations, le calme régnait en Guinée. "Ce que nous avons comme nouvelles, c'est que la situation semble calme, il n'y a pas eu de déstabilisation suite à cet attentat. Les dirigeants actuels s'organisent au mieux pour maintenir la stabilité. Je n'ai pas eu d'inquiétude en ce moment sur la situation", a-t-il affirmé. "SEULE FAÇON DE S'EN SORTIR" ? "Le pouvoir est entre les mains du Conseil national pour la démocratie et le développement (CNDD) et le gouvernement", a pour sa part déclaré à Reuters Idrissa Chérif. De source diplomatique, avant même que la gravité des blessures de Camara ne soit connue, on jugeait son départ irréversible, la junte qui a pris le pouvoir à Noël dernier, lors de la mort du président Lansana Conté, étant internationalement isolée, plus encore depuis le massacre du 28 septembre dernier dans un stade de la capitale. L'agresseur présumé de Dadis Camara, le lieutenant Toumba, passe pour l'un des principaux auteurs de ce carnage, accompagné de viols, qui a fait 150 morts parmi les militants d'opposition réunis dans le stade du 28-Septembre. A la suite de l'attentat contre Dadis Camara, les habitants de Conakry ont entendu toute la nuit des tirs en ville, les forces de sécurité semblant pourchasser les fidèles de Toumba. Mais le calme est revenu vendredi dans la capitale, où des informations contradictoires circulent sur les arrestations opérées. "Ce que nous entendons c'est qu'ils ont soit arrêté Toumba, soit qu'il est sur le point d'être arrêté et que c'est lui qui a tiré sur Dadis Camara", a déclaré un diplomate. Pour ce dernier, il ne fait aucun doute que les événements de jeudi soir sont liés à la fin de l'enquête menée par les Nations unies sur le massacre du 28 septembre. "C'était la seule façon pour lui de s'en sortir", a ajouté ce diplomate en évoquant le départ de Camara et la thèse voulant qu'il cherche à rejeter entièrement sur Toumba la responsabilité du carnage. A Bruxelles, le ministre français des Affaires étrangères, Bernard Kouchner, a déclaré avoir eu "des inquiétudes" pour les ressortissants français, jeudi soir. "Nous leur avons proposé de partir, de prendre les avions qui étaient là et même d'autres avions qui étaient à Dakar à leur disposition", a-t-il dit. Le chef de la diplomatie française a précisé qu'un millier d'entre eux avaient saisi cette occasion. express


1.Posté par gross le 04/12/2009 14:50 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Plainte contre 4 dirigeants africains
AFP
04/12/2009 | Mise à jour : 13:29 | Ajouter à ma sélection
Quatre chefs d'Etat africains, dont le Sénégalais Abdoulaye Wade et le Congolais Denis Sassou Nguesso, sont visés depuis le 16 novembre par une plainte pour "détournement de fonds publics" déposée à Paris par l'association MLA, a-t-on appris aujourd'hui de source judiciaire.

L'association MLA "Le moment de se lever pour l'Afrique", basée à Paris, a déposé le 16 novembre auprès du tribunal de grande instance de Paris une plainte avec constitution de partie civile visant, outre MM. Wade et Sassou Nguesso, le président de la Guinée-Equatoriale, Teodoro Obiang, et le défunt président gabonais Omar Bongo, selon cette source.

La plainte vise le chef de "détournement de fonds publics". Il revient désormais à la doyenne des juges d'instruction du pôle financier, Françoise Desset, de juger de la recevabilité de cette plainte et d'ouvrir ou pas une information judiciaire, confiée à un juge d'instruction.

Cette plainte est dans la lignée de celles déposées en 2007 et 2008 par l'association anti-corruption Transparence internationale France (TI) visant Obiang, Bongo et Sassou Nguesso et les conditions d'acquisition d'importants patrimoines immobiliers en France grâce, selon TI, à des détournements de fonds publics.

2.Posté par bah le 04/12/2009 15:27 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

ms ki la tue

3.Posté par ngougnary le 04/12/2009 18:50 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Vives félicitation à l'inspecteur Mangane qui vient d'être nommé Directeur des Ressources Humaines du Ministère de Éducation Chargé du préscolaire,de l'élémentaire,du Moyen et des langues Nationales.Monsieur l'Inspecteur!vous méritez ce poste vu le sens du travail bien fait,du sérieux,de l'humilité,de l'intégrité et de la compétence dont vous avez fait montre dans le département de Mbour.Tous les collègues regrettent heureusement votre départ.Je te souhaite beaucoup de de succès dans cette nouvelle fonction et bonne chance pour la suite.
Mamadou Diallo,instituteur à l'école Peulga_IDE Mbour
http://ngougnary.blogspot.com


Nouveau commentaire :

Tout commentaire à caractère commercial, insultant, pornographique, raciste, homophobe, incitant à la violence ou contraire aux lois sénégalaises sera supprimé, Peut entraîner votre bannissement total du site