Leral.net | S'informer en temps réel



Vidéo - Entretien Avec Mme Nafi Ngom Ndour : La déclaration de patrimoine a été unanimement bien accueillie

le 16 Décembre 2014 à 10:43 | Lu 770 fois

La mission de l’Office national de lutte contre la fraude et la corruption (OFNAC) n’est pas une sinécure. Chargé de recueillir la déclaration de patrimoine des personnes assujetties, l’organe dirigé par Nafi Ngom Ndour rencontre des résistances.


Si l’adoption de la loi sur la déclaration de patrimoine a été unanimement bien accueillie, son application se heurte aux résistances de certaines autorités assujetties. "Les gens n’aiment pas déclarer ce qu’ils ont", a révélé Nafi Ngom Ndour, la présidente de l’Office national de lutte contre la fraude et la corruption (OFNAC), chargé de recueillir les publications des avoirs en questions. C’était ce lundi à l’ouverture du séminaire de partage des meilleures pratiques en matière de répression des crimes financiers, du blanchiment d’argent et du financement du terrorisme (15 au 18 décembre). Elle invite toutes les personnes assujetties à la déclaration de patrimoine à se plier à l’exercice. "Il faut respecter la loi, a tonné la présidente de l’OFNAC. Nous allons faire notre travail et nous allons le faire avec foi." Depuis le mois d’octobre dernier, la déclaration de patrimoine est devenue obligatoire, entre autres, pour le chef de l’État, les présidents de l’Assemblée nationale et du Conseil économique, social et environnemental ainsi que pour tous les administrateurs de crédits, ordonnateurs de dépenses et gérants de deniers publics dont les montants sont supérieurs ou égaux à un milliard de francs Cfa. Depuis son institution, l’OFNAC a instruit 70 dossiers, selon sa présidente. Qui révèle que les enquêtes sont en cours et que les procédures concernent le secteur public comme le secteur privé. Nafi Ngom Ndour a rappelé que tout citoyen peut saisir l’OFNAC pour signaler un quelconque dossier relevant de sa compétence. Le séminaire de partage des meilleures pratiques en matière de répression des crimes financiers, du blanchiment de capitaux et du financement du terrorisme est organisé par le Sénégal en partenariat avec l’ambassade des Etats-Unis à Dakar. Ont pris part à la rencontre, Mike Lang, conseiller juridique du département de la justice près l’ambassade des Etats-Unis à Dakar, Waly Ndour, président de la Cellule nationale de traitement des informations financières (CENTIF) et Nafy Ngom Ndour, entre autres. Le séminaire est destiné aux personnels de l’OFNAC, de la CENTIF et des Douanes ainsi qu'à ceux des ministères de la Justice, de l’Intérieur et des Forces armées. Les travaux se dérouleront sous forme d’exercices pratiques portant sur le blanchiment d’argent international, la criminalité financière complexe, le financement du terrorisme et le recouvrement des avoirs. Seneplus
Vidéo - Entretien Avec Mme Nafi Ngom Ndour : La déclaration de patrimoine a été unanimement bien accueillie

IMG_6392
  • IMG_6392
  • IMG_6393
  • IMG_6394
  • IMG_6395
  • IMG_6396


Plus de Télé
< >

Jeudi 8 Décembre 2016 - 18:52 25éme FIDAK: Vidéo:Jah me rue sur scène