Leral.net | S'informer en temps réel

[Vidéo]Groupe Consultatif de Paris: Amadou Bâ promet 'une bonne mise en oeuvre du PSE'

Rédigé par Pape doudou le 24 Février 2014 à 18:32 | Lu 933 fois

Le ministre de l’Economie et des Finances Amadou Bâ a salué, lundi à Paris, la volonté politique ayant prévalu à l’élaboration du Plan Sénégal émergent (PSE), gage des changements promis par ce nouvel instrument de développement dont l’originalité réside, selon lui, dans la détermination des autorités sénégalaises ‘’à assurer une bonne mise en œuvre et un suivi rapproché de cette vision transversale’’.


[Vidéo]Groupe Consultatif de Paris: Amadou Bâ promet 'une bonne mise en oeuvre du PSE'
Une volonté politique soutenue a permis la conception de cette approche de planification stratégique, avec une large concertation des acteurs socioéconomiques. Cette forte volonté politique est toujours présente pour maintenir le cap vers l’émergence du Sénégal’’, a-t-il déclaré, dans son allocution prononcée à l’ouverture de la réunion du Groupe consultatif 2014 pour le Sénégal.

Cette table ronde à l’occasion de laquelle les bailleurs sont sollicités pour le financement de projets de développement, s’est ouverte lundi à 9h30 à Paris (France), soit une heure de moins à Dakar, sous la présidence du chef de l'Etat sénégalais Macky Sall.

‘’J’en veux pour preuve, la présence du chef de l’Etat sénégalais à cette 7ème édition, une première dans l’histoire du Groupe consultatif pour le Sénégal. C’est justement ce qui fait l’originalité de ce groupe consultatif, renforce la crédibilité du PSE et constitue le gage de sa réalité future’’, a encore déclaré Amadou Bâ.

‘’Des plans stratégiques, nous en avons connu. Mais nous avons souvent pêché dans la mise en œuvre. Cette forte volonté politique est le déclic du changement de perspective contenu dans le PSE. Ce qui change avec le PSE, c’est qu’il s’agit là, d’une vision forte, portée par le Président Macky Sall’’, a-t-il dit.

‘’Ce qui change avec le PSE, c’est la détermination à assurer une bonne mise en œuvre et un suivi rapproché de cette vision transversale’’, mais aussi ‘’le consentement à cette émergence des acteurs socioéconomiques du Sénégal’’, a encore déclaré le ministre de l’Economie et des Finances.

‘’Pendant une année entière, a-t-il rappelé, le chef de l’Etat Macky Sall a présidé toutes les réunions du Comité d’orientation stratégique du PSE, permis à toutes les sensibilités de s’exprimer. Cette phase a été suivie d’un processus d’appropriation du document à travers lequel les suggestions, recommandations et commentaires de presque tous les acteurs, bailleurs de fonds et universitaires ont été prises en compte dans la version finale du PSE’’.

‘’Cette démarche inédite dans l’histoire de notre pays, rassure quand aux perspectives de la mise en œuvre du Plan Sénégal émergent’’, a-t-il insisté, en notant que les gains de croissance attendus du PSE devraient ainsi se traduire par ‘’une gouvernance toujours sobre et vertueuse’’ et ‘’une autosuffisance alimentaire avantageuse’’.

Selon Amadou Bâ, il est également espéré du PSE ‘’moins d’Etat providence, et un secteur privé moteur de l’émergence’’ et ‘’une émergence économique inclusive du Sénégal pour palier tout développement inégal’’.

‘’Le président Macky Sall a fait de la croissance soutenue, une grande priorité de sa gouvernance économique afin de bâtir un Sénégal émergent, pour tourner cette page du Sénégal indigent. Le Plan Sénégal émergent (PSE) est le pilier le plus déterminant dans la traduction pratique de cette vision’’, a-t-il soutenu.

‘’La mise en œuvre du Plan Sénégal émergent se fera dans la plus grande transparence, base de notre contrat de confiance avec nos Partenaires techniques et financiers. Ils pourront assurer à nos côtés le suivi et l’évaluation de cette stratégie’’, a promis Amadou Bâ.

Dans cet ordre d’idées, le Sénégal, ‘’déjà connu pour être une terre d’hospitalité’’, ambitionne de devenir ‘’le pays de la téranga de l’investissement’’, a indiqué le ministre de l’Economie et des Finances.

Le Sénégal organise cette rencontre dans l’objectif de mobiliser auprès des bailleurs une partie des financements nécessaires à la mise en œuvre de ses projets et programmes de développement regroupés au sein du Plan Sénégal émergent (PSE), qui vise à conduire le pays à l’émergence, à l’horizon 2035.

Pour y arriver, le Sénégal doit profiter des bases d’une croissance durable de l’ordre de 7% par an, à compter de 2017. Le PSE est présenté par le ministère de l’Economie et des Finances comme "le référentiel de la politique économique et sociale sur le moyen et le long terme".

Son coût a été arrêté à 10.287,6 milliards de francs CFA, pour lequel il est recherché un financement additionnel de 2.964 milliards de francs CFA, dont 1.853 milliards auprès des partenaires techniques et financiers, et 1.111 milliards auprès du secteur privé.

Ses orientations stratégiques concernent trois axes prioritaires, dont un objectif de ‘’transformation structurelle de l’économie à travers la consolidation des moteurs actuels de la croissance et le développement de nouveaux secteurs créateurs de richesses, d’emplois, d’inclusion sociale et à forte capacité d’exportation et d’attraction des investissements’’.

Une des ambitions du PSE est à terme de contribuer à améliorer de manière significative les conditions de vie des populations, de contribuer à lutter contre les inégalités sociales, en préservant la base des ressources et en favorisant l’émergence de terroirs viables.

Le PSE vise en définitive à créer les conditions de la paix sociale et d’un plein épanouissement des potentialités, à travers le renforcement de la sécurité, de la stabilité et de la gouvernance, mais également la protection des droits et libertés et la consolidation de l’Etat de droit.

Le cadre de réalisation du PSE consiste en un Plan d’actions prioritaires (PAP) quinquennal adossé à des axes stratégiques, à des objectifs sectoriels et à des lignes d’actions. Le PAP se décline à travers des projets de développement inscrits dans un cadre budgétaire pour la période 2014-2018.

APS