leral.net | S'informer en temps réel

Vidéo - Jean Paul Dias: "Ceux qui insultent Barthelémy Dias ne sont pas des enfants légitimes et portent les noms de leurs mères..."

Jean Paul Dias est décidément un homme politique irréductible. Son franc-parler et son style va-t-en guerre n’ont pas encore quitté. Surtout, lorsqu’il relève un cas d’ ‘’injustice’’ comme dans le bras de fer qui oppose son fils Barthélémy Dias aux propriétaires de Régies publicitaires.


Rédigé par leral.net le Jeudi 23 Juillet 2015 à 10:13 | | 28 commentaire(s)|

Vidéo - Jean Paul Dias: "Ceux qui insultent Barthelémy Dias ne sont pas des enfants légitimes et portent les noms de leurs mères..."
Invité de l’émission ‘’EN APARTE’’ sur Actusen.com, le leader du Bloc centriste gaïndé (Bcg), n’est pas allé de mains morte avec ces derniers qui s’en sont pris à la vie privée de sa famille. Et c’est pour les fusiller en ces termes : ‘’que ceux parmi les propriétaires de Régies publicitaires qui insultent Barthelémy Dias à qui ils demandent de citer ses 7 arrières grands parents sachent qu’ils ne sont pas des enfants légitimes et qu’ils portent les noms de leurs mères, alors que Barthélemy Dias, lui, est un fils légitime !’’. Des propos allusifs qui feront sortir certains du..bois.

S’agissant de la brouille entre l’Alliance pour la République et le Parti socialistes entretenue par certains responsables des deux camps, l’ancien ministre de l’Intégration africaine donne raison aux ‘’Verts’’ de Colobane. Pour lui, le Ps doit bel et bien présenter un candidat à la prochaine Présidentielle pour ce qu’il représente sur l’échiquier politique. A cet effet, il suggère aux socialistes de ne pas suivre les conseils de l’ancien Président de la République, Abdou Diouf qui, selon lui, est ‘’très mal placé pour donner des leçons’’ pour avoir ‘’abandonne son ancien Parti’’ après sa chute du pouvoir en 2000.

Ces critiques sont aussi valables pour les juges des Chambres africaines extraordinaires chargés de juger Hissène Habré. Fermement opposé à la tenue de ce procès au Sénégal, Dias-père pense qu’on aurait pu faire l’économie de cette affaire, en mettant en place un Comité vérité et réconciliation, comme en Afrique du Sud.

‘’Je suis sûr que si Habré était en Côte d’ivoire, il ne serait jamais jugé’’, dit-il. L’ancien vice-président de l’Assemblée nationale prend aussi fait et cause pour l’Imam de la grande Mosquée dont le sermon tenu à l’occasion de la prière d’Ail el fitr, fait l’objet de controverse.

Même s’il est d’avis que ce n’était pas le lieu pour tenir un tel discours, Jean Paul Dias pense, néanmoins, que l’Imam Alioune Moussa Sambe a le droit de prendre position sur des questions d’actualité, comme le mandat présidentiel. Et par rapport au mandat, ce membre de la Coalition “Macky 2012″ estime que le Président de la République ne peut pas ne pas faire 7 ans, car la Constitution le lui impose, argue-t-il.

Bref, c’est un Jean Paul Dias, kalachnikov en bandoulière qui, à travers cette émission “EN APARTE”, a tiré sur tout ce qui bouge. Sans sommation !

Suivez cette vidéo.







Hebergeur d'image