Leral.net | S'informer en temps réel



(Vidéo) Kadhafi élu à la tête de l'UA pour un an

Rédigé par leral .net le 3 Février 2009 à 04:20 | Lu 980 fois

Réunis à Addis-Abeba, les chefs d'État et de gouvernement de l'Union africaine (UA) ont élu le dirigeant libyen Mouammar Kadhafi à la tête de l'organisation qui compte 53 membres, en remplacement du président tanzanien Jakaya Kikwete.


AFP - Les chefs d'Etat et de gouvernement de l'Union africaine (UA), réunis à Addis Abeba, ont élu lundi le dirigeant libyen Mouammar Kadhafi à la tête de l'organisation pour un an, en remplacement du président tanzanien Jakaya Kikwete, a annoncé une porte-parole de l'UA.

"Le Guide libyen a été élu, au cours d'une séance à huis clos, par les chefs d'Etat pour diriger l'UA pendant un an", a déclaré à l'AFP Habiba Mejri-Cheikh, porte-parole de l'UA.

"Il s'adresse actuellement, en tant que nouveau président, à l'Assemblée pour présenter son programme et ses intentions", a-t-elle ajouté.

L'Union africaine, qui tient actuellement son sommet dans la capitale éthiopienne, compte 53 membres.

Mouammar Kadhafi, 66 ans, est l'un des chefs d'Etat du continent au pouvoir depuis le plus longtemps. Né à Syrte (nord), il a accédé au pouvoir à 27 ans, par un coup d'Etat en 1969 contre le roi Idris al-Mahdi, alors qu'il était jeune colonel.

Dans son discours M. Kadhafi a "espéré que son mandat sera un temps de travail sérieux et pas seulement de mots".

Rendant un hommage appuyé à son prédécesseur, il a insisté sur la nécessité "de pousser l'Afrique en avant vers les Etats-Unis d'Afrique. Je continuerai et insisterai pour que les Etats souverains (que nous sommes) parviennent aux Etats-Unis d'Afrique".

"Nous ne sommes pas près de leur réalisation, nous sommes toujours des Etats indépendants. Si le processus n'est pas terminé, rien ne pourra être fait", a-t-il martelé dans un discours en arabe traduit par l'organisation.

M. Kadhafi, l'un des principaux artisans de la transformation en Union africaine de l'Organisation de l'Unité africaine (OUA) en 2001, est un partisan d'une union forte et de la mise en place des Etats-Unis d'Afrique, une sorte de fédération sur le modèle américain.

Ce projet à une nouvelle fois été repoussé par les 53 Etats membres de l'UA réunis à huis clos dimanche à Addis Abeba, le siège de l'organisation.

"Le gouvernement libyen continue d'emprisonner des gens qui critiquent Kadhafi. Des centaines d'autres ont +disparu+", a dénoncé immédiatement, après l'élection, Reed Brody de l'organisation de défense des droits de l'Homme Human Rights Watch (HRW, basée à New York).

"La Libye n'a pas d'ONG (organisations non-gouvernementales) indépendantes, et le gouvernement contrôle étroitement toute forme d'expression publique", a-t-il déclaré à l'AFP.

M. Kadhafi était donné favori pour cette élection, la présidence de l'UA revenant cette année à l'Afrique du Nord après l'Afrique de l'Est. Il est le seul chef d'Etat de cette région à avoir fait le déplacement.