Leral.net | S'informer en temps réel

[Vidéo] Marine Le Pen craint-elle une islamisation des ex-otages français ?

le 31 Octobre 2013 à 16:08 | Lu 862 fois

En exprimant son "malaise", Marine Le Pen a provoqué le même sentiment chez ceux qui l'ont écoutée ce jeudi matin sur Europe 1. La présidente du Front national a dit être "dubitative" en voyant les images des ex-otages d'Arlit foulant le sol français, mercredi 30 octobre.


[Vidéo] Marine Le Pen craint-elle une islamisation des ex-otages français ?
"J'ai trouvé ces images étonnantes, cette extrême réserve étonnante", a commencé la leader frontiste avant de poursuivre par des allusions sur le physique des otages. Ce qui a gêné Marine Le Pen c'est "cette extrême réserve étonnante, leur habillement étonnant". Et l'eurodéputée de poursuivre: "Les deux qui portaient la barbe taillée d'une manière assez étonnante, l'habillement était étrange. Et cet otage avec le chèche sur le visage... Tout ça mérite quelques explications de leur part", a-t-elle lancé.

Invitée à exprimer le fond de sa pensée pour savoir si elle craignait une islamisation de ces ex-otages par des ravisseurs extrémistes, elle a éludé. "Je n'irai pas jusqu'à faire des théories parce que je ne serais pas dans mon rôle", a répondu Marine Le Pen. Mais beaucoup d'internautes n'ont pu s'empêcher de faire le lien avec la série américaine Homeland qui met en scène l'histoire d'un ex-otage qui a peut-être été islamisé et "retourné" par ses ravisseurs.


Plus vous payez, plus vos compatriotes sont bankables

Marine Le Pen est également revenue sur la question de la rançon, estimant que si elle venait au pouvoir, plus un centime ne serait versé. "C’est problématique de payer une rançon, d’autres pays ont fait le choix inverse, car plus vous payez de rançon et plus vos compatriotes sont bankables, c’est-à-dire qu’ils deviennent une cible de choix pour les fondamentalistes qui se disent que c’est là un bon moyen de trouver un financement assez facile", a-t-elle expliqué.

Elle dit être prête à prendre le risque de ne pas payer. "Nous avons des services de renseignement et une armée capables de récupérer nos otages sans verser des rançons qui sont une incitation à réitérer à l’infini ces enlèvements de compatriotes français", ajoute-t-elle.

Huffingtonpost.fr






Plus de Télé
< >