leral.net | S'informer en temps réel

Vidéo-Selon Barthélémy Dias: le coût des 3 ha objet de litige tourne autour de 9 milliards


Rédigé par leral.net le Vendredi 22 Avril 2016 à 02:29 | | 8 commentaire(s)|

Vidéo-Selon Barthélémy Dias: le coût des 3 ha objet de litige tourne autour de 9 milliards



Initiateur d’une conférence de presse pour éclairer la lanterne des Sénégalais sur les motifs ayant poussé ses collaborateurs et lui à arrêter les travaux dans son périmètre communal, Barthélémy Dias a précisé que dans sa commune en tout cas, c’est la fin des morcellements de parcelles au profit de certaines autorités du Sénégal.

«Nous ne sommes plus dans les dispositions de laisser les autorités de ce pays piller nos ressources foncières. Les personnes concernées ont toutes reçu des baux. Je n’ai cité aucun magistrat. Je n’ai cité aucun ministre. Je n’ai cité aucun gradé de l’Armée. Mais ce sont des autorités de l’Etat qui ont partagé ces 3 hectares», a pesté ce jeudi Barthelémy Dias. Le maire qui indique que le site en question se trouve derrière les locaux de Dakar Dem Dikk, sis à Mermoz, a aussi précisé que son acte est loin d’être une attaque personnelle. «Il n’est pas question pour nous d’attaquer des magistrats ou des personnalités de l’Etat. Sur ce site de 3 ha se trouvant derrière les locaux de Ddd vers Pcci, tous ceux qui sont en train de construire n’ont pas de papier», a-t-il souligné.
Le maire assimile son combat à une «question de survie et de principe. Inutile d’aller voir les autorités pour décanter la situation. Il est hors de question que les pouvoirs publics se partagent l’assiette foncière de la commune alors qu’il y a des projets prioritaires laissés en rade», prévient le maire.

Barthelémy Dias a ainsi dénoncé le fait que l’assiette foncière profite aux mêmes personnes, commandant, Dg, président de la Cour. Ceux-là, dit-il, «ont déjà été attributaires de parcelles. Ce sont les mêmes personnes qui perçoivent les mêmes avantages. Ce qui ne se justifie pas. On ne cautionne pas le fait que ces gens puissent se permettre de faire ces partages. Ces gens-là sont très loin de pouvoir être des bénéficiaires de baux. Ils ne remplissent aucun critère. Ils ne peuvent pas dire qu’ils n’ont jamais eu de maison. Ils ne peuvent pas dire qu’ils n’ont pas les moyens. Aujourd’hui, je ne vois pas pourquoi, il y a les mêmes personnes qui bénéficient de ces mêmes avantages. Ce que la mairie a fait hier a Sacré-Cœur, ce n’est qu’un avertissement. On donne à des enfants de khalifes généraux, aux gradés de l’armée, à des ministres», cela est illégal, a pesté M. Dias avant d’ajouter que le maire est lui-même locataire tout comme le 1er adjoint.

«Nous ne sommes pas dans les dispositions de combat mais nous entendons dire que nous ne sommes pas dans les dispositions d’accepter ce morcellement sur ce site d’une valeur de 9 milliards soit à 300 000 f le m2. D’ailleurs, pour ces 3 ha il n’y a jamais de lettre émanant de la Dgid. Encore qu’aujourd’hui, dans la commune de Mermoz-Sacré-Cœur, il n’y a pas de brigade de gendarmerie, ni de structure de santé, ici. Donc nous pensons que nous sommes largement prioritaires sur ces terres qu’ils veulent acquérir. Et sur les 3 ha on a souhaité qu’il n’y ait pas que du foot mais du basket et une piscine municipale», a-t-il rappelé, avant de dire à qui veut l’entendre que «Cette décision (les baux) de 2002 ne nous engage pas. Les baux de cette année là sont caduques». Pour lui, ce sont les fonctionnaires de la Dgid qui en sont les principaux responsables.

Auteur: Youssoupha MINE - Seneweb.com et azactu.net









Hebergeur d'image



Hebergeur d'image