leral.net | S'informer en temps réel

Vidéo: Sit-in : Le collectif des Sinistrés de l’incendie du Pavillon Vert de la Foire de 2015-2016 chassé par la gendarmerie


Rédigé par leral.net le Jeudi 3 Novembre 2016 à 13:19 | | 1 commentaire(s)|

Le collectif des Sinistrés de l’incendie du Pavillon Vert de la Foire international de Dakar de 2015-2016 ont été chassés de la Foire par la gendarmerie de la brigade de foire, ce matin après avoir voulu organisé un sit au niveau de la Foire.

« L’objectif est d’être indemniser avant le début de la Foire. Sinon il n’y aura pas de Foire. Nous n’accepterons pas cette injustice », déclare leur représentant du jour, Coura Faye. Elle, qui tient à préciser que la foire ne va se tenir avec ces dires : «La Foire ne va se tenir sans que les Sinistrés du Pavillon vert ne soient pas indemniser. Les banques nous acculent, on est fatigué », dit-elle.

« On a saisi le directeur du CICES, Cheikh ndiaye, avec qui nous avons parlé mais il n’y a pas de suite. On l’appelle, il refuse de nous décrocher. D’ailleurs, il nous a promis un stand de 9 m 2 et un million de franc Cfa, ce qui veut dire après la Foire. Et c’est ce que nous n’accepterons », estime M. Faye qui ajoute « on est prêt à tout, la combat va se poursuivre ».

"La gendarmerie nous a interdit cette manifestation vue ce n’est pas autorisé par les autorités, dit le Porte-parole des sinistrés du Pavillon vert, Amadou Alpha Thiam qui a été arrêter par la gendarmerie puis relâché 30 mn après. « Et, nous voulons juste déposer un mémorandum au directeur mais le constat est qu’il n’y a pas de communication entre les sinistrés et la direction du CICES. Ces gens n’ont pas dans une dynamique pour régler ce problème. Tant que nous ne serons pas payés, nous n’accepterons pas que la foire se tienne", ajoute-t-il.

"En ce sens les Burkinabés et les Malgaches ont perdus des millions et cela est une honte pour le Sénégal", déplore leur porte-parole.

Selon lui, la Foire n’avait pas d’assurance, il n’y a avait pas assuré l’évènement. Le dossier est une patate chaude que chacun ne veut pas tenir cette patate chaude. Il y’a un jeu de ping pong avec la direction du Cices et le ministre.
On va continuer le combat jusqu’à être indemniser et payer nos 632 millions, indique M. Thiam qui soutient que «c’est un danger de déposer ici, il n’y a pas de garantie.»

Thierno Malick Ndiaye leral.net






Hebergeur d'image



Hebergeur d'image


Hebergeur d'image