leral.net | S'informer en temps réel

Viol suivi de grossesse : Bruce Lee fixé sur son sort vendredi prochain

Le Fassois, Aliou Kane ‘Bruce Lee’, auteur présumé du détournement de mineure, suivi de grossesse, pourrait se tirer d'affaire, si le tribunal suit le parquet qui a requis une peine de deux mois, avec sursis. Le mis en cause pourrait échapper à la justice qui punit le délit, au terme des dispositions de l'article 348 du Code pénal.


Rédigé par leral.net le Mardi 14 Juillet 2009 à 13:46 | | 0 commentaire(s)|

Le lutteur de l'écurie de Fass, répondant au nom de Aliou Kane ‘Bruce Lee’, a été jugé hier au tribunal départemental des flagrants délits de Dakar. Il comparaissait sous la prévention du délit de détournement de mineure, suivi de grossesse, ainsi que son complice Dial Sarr. Renvoyé lors de la dernière audience pour ‘non comparution de l'autorité parentale’ de la supposée victime, voilà que cette dernière, du nom de C. K., a comparu en qualité d'autorité parentale. Et c’était pour procéder à un désistement et au retrait de la plainte, déposée auprès du procureur. Le mis en cause a reconnu les faits qui lui sont reprochés et se dit toujours amoureux de la fille qu'il compte épouser dès son accouchement, ainsi que le prévoit le droit coutumier. Le présumé coupable déclare n'avoir été mis au fait de la grossesse de la fille que lors de l'enquête préliminaire menée par le commissariat de police des Parcelles assainies. La victime, en l'occurrence B. F., visiblement affectée par la tournure des événements, avait du mal à répondre aux questions du tribunal. Visage triste, cœur meurtri, elle a servi des réponses brèves et non édifiantes. Au cours de l'interrogatoire d'audience, la fille âgée de 17 ans, affirme être victime d'une grossesse de trois mois. A la question du tribunal s'il accepterait de donner sa main si éventuellement une demande en mariage lui serait proposée, B. F affirme qu’elle entend se plier à la volonté de ses parents.
Le lutteur ‘Bruce Lee’ comparaissait en même temps que son ami d'enfance du nom de Dial Sarr. Ce dernier est poursuivi pour le délit de complicité au détournement de mineure. Il serait, de ce fait, à l'origine des rapports entre le prévenu et la plaignante. Thèse qu'il dégagera en bloc. Il réfute catégoriquement l'allégation selon laquelle il serait au courant des rapports amoureux des deux concubins. Devant la barre, il soutient n'avoir jamais été l'instigateur de cette relation.Le ministère public a évoqué le fondement textuel des dispositions du Code de procédure pénale sanctionnant et punissant le délit de détournement et de complicité du délit. La définition de la jurisprudence sénégalaise étant formelle en l'espèce, le parquet requiert la peine de deux mois assortis de sursis.

Le collectif des avocats de la défense, composé de Mes Papa Ndiaye, Seydou Diagne, entre autres, a noté l'absence d'éléments constitutifs pouvant asseoir la culpabilité de leurs clients. Mieux, ils justifient l'innocence de ‘Bruce Lee’ par le fait que ce dernier ignorait l'âge de la fille. Toutes choses qui leur font demander la relaxe pure et simple de leur client et l'indulgence du tribunal à son égard.A l'issue des débats, le tribunal a mis l'affaire en délibéré jusqu'au 17 juillet 2009.Le présumé auteur de détournement de mineure pourrait bel et bien se tirer d'affaire, du fait du désistement de la partie civile qui a retiré la plainte déposée auprès du procureur. L'engagement du mis en cause envers la plaignante pourrait, de ce fait, constituer un élément à décharge pour le prévenu.

source walfadjri








Hebergeur d'image