leral.net | S'informer en temps réel

Violence électorale à Bargny : Oumar Guèye, Mar Diouf et Homère Seck attaqués à coups de pierre


Rédigé par leral.net le Jeudi 19 Juin 2014 à 21:35 | | 3 commentaire(s)|

Violence électorale à Bargny : Oumar Guèye, Mar Diouf et Homère Seck attaqués à coups de pierre
Quelques heures avant les attaques, le ministre Oumar Gueye avait donné ses impressions sur la violence qui est en train d'occuper une large place dans la campagne électorale. Selon le ministre du Tourisme et des Transports Aériens, la coalition Benno Bokk Yakaar rejette toute forme de violence : « Nous rejetons toute forme de violence. Vous savez, le président de la République Macky Sall, lors d’un conseil des ministres, a dit clairement qu’il faudrait que les élections se fassent de manière apaisée. C’est une compétition électorale… C’est un débat d’idées. Chacun a le droit d’avoir sa liste, de battre campagne, de présenter son projet de société et de présenter son programme sans violence. Donc, nous condamnons toute forme de violence. Au niveau de la coalition Benno Bokk Yakaar, nous ne sommes pas violents ».

Le mercredi 18 juin, c’est la ville de Bargny qui a pris le relais concernant la violence électorale. Vers les coups de 20 heures 30 minutes, la caravane départementale de Benno Bokk Yakaar qui faisait le tour du département, a rallié son point de chute qui se trouvait être la ville de Mar Diouf : Bargny. La délégation était composée de la tête liste départementale, Adbourahmane Seck dit Homère, le ministre Oumar Guèye, le maire Mar Diouf, pour ne citer que ceux-là.

Lorsque les candidats de Benno Bokk Yakaar sur la liste départementale s’étaient tranquillement assis sur la place publique de Bargny devant leur siège et commençaient à s’expliquer devant l’assistance, la caravane de la coalition And Liggey Bargny rentrait d’une caravane qui avait débuté depuis le matin. Le fait bizarre est que les sièges des deux coalitions se jouxtent, et les points de chute étaient les mêmes.

Une fois arrivée devant sa permanence, la caravane d’Alb se trouva nez à nez avec celle de Benno Bokk Yakaar. Ce qui participa à réchauffer les esprits, surtout au moment où les responsables de Bby commencèrent à s’adresser à leurs partisans.

Et le feu fut mis à la poudre par des écarts de langage et des insultes entre partisans des deux bords. Dès lors, des coups de poings entre rivaux commencèrent, le tout assaisonné par des nuées de pierres.
Sentant la menace qui pesait sur leurs patrons, les gardes du corps se mirent en position de bouclier pour les protéger. Oumar Guèye, Homère Seck, tout comme Mar Diouf, furent évacués à la vitesse de l'éclair.






Hebergeur d'image