leral.net | S'informer en temps réel

Violences faites aux filles : Près de deux mille mariages forcés recensés en 2015

Les mariages forcés n’ont pas encore disparu. Loin s’en faut. Environ deux mille, plus exactement 1920 jeunes filles scolarisées, continuent d’être victimes de cette pratique, obligées d’abandonner l’école, renseigne La Tribune, pour s’occuper de leur foyer. C’est du moins ce qui ressort d’une enquête de l’association « touche pas à ma sœur » dans près de neuf villes du pays,


Rédigé par leral.net le Lundi 6 Juin 2016 à 12:23 | | 0 commentaire(s)|

Violences faites aux filles : Près de deux mille mariages forcés recensés en 2015
« Pas mal d’enfants avec un bon niveau intellectuel n’ont pas pu suivre un cursus scolaire stable et normal par faute de maltraitance, elles sont données en mariage comme du petit pain pour soit honorer l’engagement de leurs pères vis a vis de leurs marabouts, soit également pour exécuter un décret émanant du chef coutumier », diagnostique l’association « Touche pas à ma sœur ».

Ledit rapport a été publié, en marge d’un atelier de renforcement de capacité autour des violences basées sur le genre, ce week end. Les villes d’Oussouye avec 323 cas, Vélingara 307 cas et Podor 298 cas forment le trio de tète de ce triste classement pour éradiquer les mariages forcés des jeunes, sources de la déperdition scolaire d’un bon nombre d’entre elles, l’association lance un appel aux autorités a s’impliquer davantage. Pour sa part, « Touche pas à ma sœur » s’engage à mener une campagne de lutte sans répit contre les mariages d’enfants dans l’espace scolaire.

Thierno Malick Ndiaye
(Stagiaire)






Hebergeur d'image





Hebergeur d'image