Leral.net | S'informer en temps réel



Visite d’Etat : Le général Konaté s’est envolé pour Dakar cet après midi.

Rédigé par leral .net le 18 Mars 2010 à 02:41 | Lu 1103 fois

A l’invitation du Président sénégalais Me. Abdoulaye Wade, le Président de la République par intérim et président de la transition est parti à Dakar pour une visite d'Etat ce mercredi 17 mars à 17 heures GMT, a- t-on appris.


Visite d’Etat : Le général Konaté s’est envolé pour Dakar cet après midi.
Cette visite qui s’inscrit dans le cadre du raffermissement des relations d’amitié et de coopération entre le Sénégal et la Guinée est la première pour El Tigre depuis qu’il a été intronisé à la présidence par intérim de la République.

Elle fait suite à l’offensive diplomatique de séduction tous azimuts qu’entreprend le Général ¨Parusky, depuis les Accords de Ouagadougou, auprès de certains pays amis et partenaires de la Guinée. Selon des sources proches de la présidence de la République, ce déplacement qui était prévu dans l’agenda du général Konaté sur le chemin de son retour de Tripoli, a dû être annulé in-extremis. En raison de rumeurs persistantes de bruits de Bottes qui circulaient dans les rues de Conakry à l’époque. Des informations qui ont obligé le Tigre, précise-t-on, à écourter sa visite au pays du colonel Mouammar El Khaddfi pour regagner Conakry.

Pour beaucoup d’observateurs, cette visite va permettre de réchauffer les relations entre la junte militaire de Conakry et le président Me. Wade qui a été, faut-il le rappeler, le parrain et supporter numéro un du capitaine Dadis et compagnons dès les premières heures de leur avènement au pouvoir.

A ce titre, il sera le tout premier chef d’Etat à se rendre à Conakry à la prise du pouvoir par les militaires. Mais ce rapport prendra, au fil des temps, un coup de froid, une certaine distanciation entre Dakar et Conakry, disons, entre le père spirituel et son fils. Ces relations tendues font suite aux bourdes et dérives répétées du maître de la junte de Conakry, le Capitaine Moussa Dadis Camara face à ses nombreuses promesses faites lorsqu’il arrivait au pouvoir.

Entretenant le flou sur sa non candidature et celle des membres de la junte et du gouvernement qu’il a prônée au début, le capitaine Dadis est tombé progressivement dans un isolement politique et économique tant à l’intérieur qu’à l’extérieur du pays. Cette crise de confiance va s’accentuer avec la sanglante répression des manifestations de l’opposition le 28 septembre au stade du même nom.

Le retour du président de la transition est prévu pour le vendredi 19 mars prochain à Conakry.

guineenews.org


1.Posté par Sénégal le 18/03/2010 16:23 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

L'armée sénégalaise a pilonné jeudi matin des positions du Mouvement des Forces Démocratiques de Casamance (MFDC, indépendantiste) en larguant des "bombes et des obus" sur leurs bases près de Ziguinchor (sud), a-t-on appris de source militaire.
AFP - le 18 mars 2010, 14h54


L'armée sénégalaise a pilonné jeudi matin des positions du Mouvement des Forces Démocratiques de Casamance (MFDC, indépendantiste) en larguant des "bombes et des obus" sur leurs bases près de Ziguinchor (sud), a-t-on appris de source militaire.

"Des obus et des bombes ont été largués ce (jeudi) matin à partir de 6H00 (GMT et locales) dans les secteurs de Kassana et Mamatorro", des villages situés à une dizaine de kilomètres de Ziguinchor, principale ville de Casamance, a indiqué à l'AFP un officier de l'armée sénégalaise.

En plus de "canons de gros calibre", l'armée a fait usage "de moyens aériens avec un hélicoptère", selon la même source.

Les détonations, qui ont duré moins d'une heure, ont été entendues dans le centre-ville de Ziguinchor, selon un journaliste de l'AFP.

"Il s'agit d'une opération de démantèlement des bases du MFDC qui entrent dans notre mission d'assurer la sécurité des citoyens et de leurs biens", a affirmé un officier de l'armée interrogé au téléphone par l'AFP.

Ce pilonnage intervient au lendemain de l'arrestation de deux "chefs rebelles" du MFDC.


Nouveau commentaire :

Tout commentaire à caractère commercial, insultant, pornographique, raciste, homophobe, incitant à la violence ou contraire aux lois sénégalaises sera supprimé, Peut entraîner votre bannissement total du site