leral.net | S'informer en temps réel

Visite mouvementée du chef de l'Etat à l'Ucad : Après les jets de pierres, place à la honte et à l'indignation

Le président de la République Macky Sall a mesuré, vendredi dernier, lors de sa visite à l'Université Cheikh Anta Diop de Dakar, combien les étudiants peuvent être hostiles aux autorités. Il a dû essuyer des huées et des jets de pierres d'étudiants en colère, frustrés et vindicatifs qui avaient la ferme intention de perturber ladite visite. Après ce moment de défoulement, certainement le film de cette journée repassé dans les esprits, des étudiants, partagés entre la honte et l'indignation, se sont levés pour fustiger cette violente attitude de leurs camarades.


Rédigé par leral.net le Lundi 3 Août 2015 à 10:02 | | 5 commentaire(s)|

Les étudiants déplorent le fait que le Président Sall ait été arrosé de pierres car "cela ne fait qu'accréditer l'idée que beaucoup de Sénégalais se font désormais de cette université. A savoir qu'elle n'est plus peuplée d'étudiants intellectuels mis bien par des incultes qui ignorent jusqu'au sens d'une institution qu'est le président de la République". Très remontés, ces étudiants estiment que "ceux qui ont fait ça, ceux qui ont fait preuve de cette outrecuidance et de cette indiscipline notoire, ont porté un terrible coup à l'université Cheikh Anta Diop et à tous ses étudiants". Parce que, d'après eux, "l'histoire de ce pays retiendra que Macky Sall est le premier Président à se rendre à l'université. Mais l'histoire retiendra aussi que les étudiants qui étaient à l'université de Dakar en 2015 ont lancé des cailloux sur le cortège du président de la République qui était pourtant venu s'enquérir de leurs conditions de vie et d'études pour voir comment les améliorer".

"Quelle honte ! Par la faute d'une petite bande d'idiots, la honte s'est abattue sur nous autres étudiants. Désormais; les Sénégalais ne gardent de nous que cette image d'étudiants indisciplinés, incorrects et violents", se désole Moustapha Guèye, étudiant en 2e année à la Faculté de Droit dans les colonnes du Pop.

Fatim Diop, étudiante en licence en Lettres, d'emboucher la même trompette : "C'est un acte d'indignité qui a été posé par ces étudiants. Vraiment ceux qui ont ainsi reçu le Président n'ont rien compris. Moi, je vous dis que je milite dans un parti de l'opposition, à Rewmi. Mais jamais je ne cautionnerai ce genre de comportement. Parce que si ç'avait été mon leader, je n'aurai pas accepté qu'il soit reçu ici à l'université de la sorte. Donc, je ne peut accepter que des étudiants puissent se comporter d'une manière aussi indigne. Qu'on l'aime ou pas, qu'on soit avec lui ou pas, Macky Sall est le président de la République du Sénégal. Et en tant que Sénégalais, qu'on soit étudiant ou autre chose, on lui doit respect. Car il incarne la plus haute institution de ce pays. Ce qui s'est passée est honteux et inacceptable".

Yolande Martine Diedhiou, étudiante à la Faculté des Sciences, d'en rajouter une couche : "Imaginez-vous un seul instant si un caillou avait blessé le Président. Et si jamais les partisans du Président avaient porté la riposte en massacrant les lanceurs de pierres ou même si les policiers avaient réagi violemment en cassant de l'étudiant, les choses auraient viré au drame. Et nul doute que l'université aurait été fermée et tous les étudiants renvoyés. Mais on l'aurait mérité. Ce n'est pas ça qu'on attend des étudiants. Il est vraiment temps de bannir la violence et les jets de pierres à l'Ucad. On a suffisamment couvert l'université de honte avec ce qui s'est passé. On est la risée de tout le pays aujourd'hui".






Hebergeur d'image



Hebergeur d'image