leral.net | S'informer en temps réel

Vito Badiane : ‘’Je sens qu’on peut aller loin’’

Dakar, 19 jan (APS) - Le jeune footballeur sénégalais Vito Badiane est ‘’une voix autorisée’’ dans les vestiaires des Lions locaux, pour avoir eu une expérience internationale bien avant l’aventure qui va les mener au prochain championnat d’Afrique des nations (CHAN). Il a joué dans les sélections cadette, junior et olympique sans en connaître la joie d’une qualification à une phase finale continentale. En préparation pour la Côte d’Ivoire, il confie ses espoirs à l’APS.


Rédigé par leral.net le Mardi 20 Janvier 2009 à 02:44 | | 0 commentaire(s)|

Comment vivez-vous l’ambiance au sein de ce groupe ?

Comme d’habitude. Depuis qu’on s’est lancés dans cette aventure, on a fait montre de beaucoup de solidarité et c’est ce qui est à la base de notre qualification. S’il y a de la solidarité, si entre joueurs, on se serre les coudes, on peut atteindre de très bons résultats. Donc, c’est cela que nous vivons depuis le début du regroupement. L’ambiance est bonne d’autant que nous venons tous du même championnat où on se rencontrait chaque semaine. Il n’est donc pas difficile de constituer un groupe et on en profite pour mieux nous connaître.

Qu’en est-il du cadre du Centre national d’éducation physique et sportive, basé à Thiès (CNEPS). Comment le trouvez-vous ?

Le cadre du CNEPS est ce qu’il est. C’est un début de stage et comme tout début, ce n’est pas facile. Mais on est persuadés que plus on va se rapprocher des échéances, plus les conditions seront idoines. Le CNF (Comité de normalisation du football) nous a assuré de nous mettre dans de bonnes conditions et on a toutes les raisons de les croire.

Le Sénégal va participer à cette première édition du CHAN. Sera-ce une manière de mieux valoriser les footballeurs locaux ?

Surtout pour nous qui n’avons pas encore de contrats professionnels. Jouer le CHAN est une opportunité pour nous montrer aux sergents recruteurs, de mieux nous exposer en souhaitant que la chance nous souri pour qu’on puisse avoir des contacts qui débouchent sur une carrière professionnelle.

Quelle est l’ambition du Sénégal dans cette première édition du Chan ?

L’ambition du Sénégal est de terminer premier ou deuxième de sa poule, pour aller en demi-finale. Une fois cette étape atteinte, on jouera pour une qualification en finale, à partir de laquelle tout est possible.

Que faudra-t-il pour avoir de bons résultats et atteindre cette ambition ?

Pour avoir de bons résultats, il faut avoir de la motivation. Mais surtout, il faut que nous ayons un très bon mental pour pouvoir faire face à l’adversité qui sera ambiante d’autant qu’on partage notre poule avec le pays organisateur. Il faut qu’on soit concentrés sur notre jeu et qu’on soit nous-mêmes, quelles que soient les circonstances qu’on va rencontrer.

Quel regard jettes-tu sur les adversaires du Sénégal ?

Je connais un peu le football ivoirien pour avoir rencontré à plusieurs reprises des sélections nationales de ce pays dans différentes catégories. C’est un football vif et aussi viril avec beaucoup de technique. Je connais un peu aussi le football zambien qui a déjà été joué contre le Sénégal. La seule inconnue dans ce groupe, sera constituée de l’équipe de la Tanzanie. Mais en football maintenant, point n’est besoin de trop se focaliser sur les qualités ou défauts de l’adversaire, il faut attendre le jour J. En attendant, il faut respecter nos adversaires et demander au peuple sénégalais de prier pour nous. Je sens que ça va aller, on peut aller loin dans cette compétition.



ABK/SAB






Hebergeur d'image



Hebergeur d'image


Hebergeur d'image